Le Bénin autorise le chargement du navire pétrolier nigérien, mais un fonctionnement normal attend

Le Bénin autorise le chargement du navire pétrolier nigérien, mais un fonctionnement normal attend
Le Bénin autorise le chargement du navire pétrolier nigérien, mais un fonctionnement normal attend
Le président du Bénin, Patrice Talon

Le Bénin a donné son autorisation pour le chargement d’un premier navire de pétrole nigérien sur son territoire, mais le fonctionnement normal de l’oléoduc d’exportation Bénin-Niger n’est pas encore autorisé.

Cette autorisation « ponctuelle et provisoire » a été accordée suite à une demande des douanes nigériennes et ne concerne que le premier navire en attente dans les eaux béninoises. Le ministre béninois de l’Energie, Samou Seidou Adambi, a souligné que cette décision ne constitue pas un feu vert pour le démarrage des activités normales d’exploitation.

Le Bénin maintient sa demande de réouverture de la frontière terrestre avec le Niger, fermée depuis plusieurs mois. M. Adambi a réaffirmé que l’exploitation du pipeline « doit se faire dans le cadre normal des relations d’État à État ». Les autorités chinoises, en charge de la construction et de l’exploitation du gazoduc, ont convoqué une réunion du comité interétatique Bénin-Niger afin de régler les différends et trouver une solution à la crise actuelle.

Sanctions contre sanctions ?

La réunion devrait avoir lieu prochainement, mais aucune date n’a encore été fixée. Une délégation chinoise se rendra à Niamey vendredi prochain pour tenter d’obtenir l’accord des autorités nigériennes et faciliter la reprise des activités d’exportation de pétrole. Le Bénin a décidé de suspendre l’exportation du pétrole nigérien via son terminal de Sèmè-Podji.

Cette décision, prise le 6 mai, vise à contraindre le Niger à rouvrir ses frontières terrestres, fermées depuis le coup d’État de juillet 2023. Le Bénin justifie sa décision par le manque de réciprocité de la part du Niger. En effet, si le Bénin a rouvert ses frontières en décembre 2023, et le Nigeria en mars 2024, le Niger maintient ses frontières fermées.

Un sérieux obstacle à l’activité économique au Bénin

Selon les autorités béninoises, cette fermeture entrave sérieusement l’activité économique du pays, dont le port de Cotonou dépend fortement du transit de marchandises à destination et en provenance du Niger. Le blocus du pétrole nigérien pourrait avoir des conséquences importantes pour les deux pays. Le Niger pourrait perdre d’importantes recettes liées à l’exportation de son pétrole, tandis que le Bénin pourrait voir son activité portuaire diminuer considérablement.

De plus, la situation pourrait aggraver les tensions entre les populations des deux pays. Des appels à la désescalade et au dialogue ont été lancés par la communauté internationale. La Chine mène une médiation pour aider le Bénin et le Niger à trouver une solution pacifique et durable à ce différend, en tenant compte des intérêts des deux pays et de leurs populations.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV suivez la course féminine U19
NEXT Le gouvernement iranien annonce la mort du président Ebrahim Raïssi dans un accident d’hélicoptère