Lessa Touré poursuit les membres de sa famille et le chef du district de Dixinn

Lessa Touré poursuit les membres de sa famille et le chef du district de Dixinn
Lessa Touré poursuit les membres de sa famille et le chef du district de Dixinn

Mahawa Touré, Alya Bangoura, dite Donas, et 4 autres personnes, sont poursuivies devant le tribunal correctionnel de Dixinn pour destruction d’immeubles privés. L’installation d’un containers dans le domicile familial, réalisée par Lessa Touré, partie civile dans cette affaire, est à la base du litige. Ce mercredi 15 mai 2024, deux des quatre prévenus ont été entendus par le tribunal, dirigé par le président Damba Oularé. Mahawa Touré et Alya Bangoura, dit Donas, ont nié les faits tandis que le procureur de la République a demandé et obtenu un transport judiciaire sur place au quartier portuaire de Dixinn, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui a suivi le procès.

Il s’agit de la destruction d’un conteneur que Lessa Touré, partie civile dans cette affaire, a installé devant l’enceinte familiale, mais que désapprouvent certains membres de sa famille.

Interrogée à la barre, Mahawa Touré, femme au foyer professionnelle, résidant à Dixinn, accusée dans cette affaire, niera catégoriquement les faits. Elle soutient qu’elle n’a jamais causé de mal à sa petite sœur Lessa Touré. « La concession appartient à notre père. Nous sommes douze enfants et il n’y a pas eu de partage. Lessa y fait ce qu’elle veut, sans consulter personne. Quand elle a envoyé le conteneur ; au départ, elle ne l’a pas installé. C’était après qu’elle l’ait fait. Nous n’avons rien gâché. Elle a refusé de régler le problème à l’amiable avec le gérant du quartier. Nous avons donc porté plainte auprès de la mairie pour qu’ils n’installent pas le conteneur devant la concession qui appartient à 12 enfants. Nous ne voulions pas nous adresser directement au tribunal pour obtenir un partage. Je n’ai pas détruit son conteneur, et je n’ai donné d’argent à personne pour le faire… Elle a même envoyé notre frère Almamy en sécurité… Concernant le magasin qui dit-elle a été détruit aussi, je ne l’ai pas vu, j’ai seulement vu trois rangées de briques qu’elle s’est couchée. Elle les a enlevés elle-même. Je ne les ai jamais touchés. Elle a toujours juré de me mettre en prison. Je vis en Côte-d’Ivoire. Ces gens sont mes frères et sœurs. S’ils n’ont rien, c’est moi qui les aide. Donc, je n’ai aucun intérêt à détruire leurs biens… Dans le conteneur, il y avait des cartons vides, des boîtes de conserve vides pour faire des pots. Ce n’est pas une personne de paix. Parfois c’est la police qui est là, parfois c’est la gendarmerie. Elle veut nous voir mourir en prison. Là où je vous parle, elle a envoyé un autre conteneur plus grand que le premier. Ce n’est pas moi qui ai retiré le conteneur et nous ne nous sommes pas rendu justice. Normalement, c’est la mairie de Dixinn qui doit répondre, pas nous », a déclaré Mahawa Touré.

Alya Bangoura, dite Donas, est accusée de complicité dans cette affaire. Le chef du district portuaire de Dixinn clame également son innocence. « Le lundi 13 novembre 2023, j’ai reçu la famille Touré à mon domicile. On m’a dit qu’il y avait un objet encombrant devant leur concession. Je suis venu voir. Ensuite, je suis allée rencontrer Lessa Touré pour lui dire que « tes sœurs » étaient venues se plaindre et j’aimerais qu’on parle. Mais comme elle était remontée, je l’ai laissée et je suis partie. Ensuite, je l’ai contactée pour qu’elle vienne au bureau. Mais elle a refusé en disant que si c’est pour parler de la caisse du conteneur, elle n’est pas disponible. Depuis ce jour, je n’ai plus parlé avec la famille Touré. J’ai tout fait pour sensibiliser, mais Mme Lessa a refusé. Elle ne m’en a pas donné l’occasion. Depuis, elle m’a seulement diffamé en disant que je suis en complicité avec ses sœurs pour lui faire retirer le conteneur. Cependant, ce n’est pas le cas. Elle s’est rendue à la mairie, au commissariat de la terrasse Dixinn, à l’OPREGEM et j’ai été convoquée dans tous ces lieux. J’ai alors porté plainte contre elle. Elle a demandé des excuses au commissariat. Quelque temps plus tard, elle m’a menacé au téléphone, j’en ai la preuve. Je n’ai pas les moyens de déplacer une machine pour nuire à un citoyen. Lorsque j’ai été contacté par la famille Touré, cela n’avait rien à voir avec la réaction de la Mairie qui a détruit son conteneur. Je les ai toujours fait prendre conscience… Nous avions de bonnes relations avec Lessa. Lorsque la famille Touré m’a appelé pour me dire qu’elle avait porté plainte sans succès, je me suis contenté de dire à la famille de s’adresser aux autorités compétentes, c’est à dire à la mairie”, a déclaré le chef de la commune portuaire de Dixinn.

Pour faciliter la manifestation de la vérité dans cette affaire, le représentant du procureur de la République, Lamine Touré, a demandé un transport judiciaire sur place. Une demande que les deux parties (défense et partie civile) ont trouvée bénéfique.

La Cour a ordonné le transport judiciaire et a ajourné l’affaire au 22 mai 2024 pour la suite de la procédure.

Kadiatou Barry pour Guineematin.com

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Cannes 2024. Palme d’or pour « Anora », une folle histoire d’effeuilleuse
NEXT Toublanc et Darleux remercient Brest BH