mort d’un militant pro-démocratie en grève de la faim

mort d’un militant pro-démocratie en grève de la faim
mort d’un militant pro-démocratie en grève de la faim
Bangkok, Thaïlande | AFP | Mardi 14/05/2024 – Un militant démocrate thaïlandais, détenu en attente de procès pour crime de lèse-majesté, est décédé à la suite d’une grève de la faim, a annoncé mardi l’administration pénitentiaire.

Netiporn Sanae-sangkhom, 28 ans, “a subi un arrêt cardiaque mardi matin et n’a pas répondu aux soins prodigués”, a annoncé l’agence publique en charge des détentions.

“Elle est décédée paisiblement à 11h22 (04h22 GMT)”, indique le communiqué. L’hôpital procédera à une autopsie pour identifier la cause du décès, a-t-il ajouté.

Le jeune activiste, connu en Thaïlande sous le nom de « Bung » (« chenille »), appartenait au groupe de contestation Thaluwang, apparu en 2020 au plus fort des manifestations réclamant une refonte majeure de la monarchie.

Depuis, les dirigeants du mouvement subissent la répression des autorités, au nom de la loi contestée sur le lèse-majesté qui punit jusqu’à quinze ans de prison pour toute diffamation visant le roi ou sa famille.

Des associations de défense des droits de l’homme ont dénoncé l’utilisation abusive de ce texte à des fins politiques, afin de museler toute voix d’opposition à un système encore dominé par l’establishment militaro-royaliste.

Netiporn Sanae-sangkhom a été arrêtée en janvier dans le cadre d’une procédure de lèse-majesté lancée à la suite d’un sondage public qu’elle avait organisé en 2022 sur l’importance du cortège royal.

Peu de temps après, elle a entamé une grève de la faim pour exiger une réforme de la justice et la libération des détenus politiques, puis a été transférée à l’hôpital.

La branche régionale de l’Asie du Sud-Est du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme s’est déclarée « profondément troublée » par le décès de Mme Sanae-sangkhom.

« Nous appelons à une enquête transparente et impartiale sur sa mort et le traitement (qu’elle a reçu). La liberté d’expression et de réunion pacifique sont des droits fondamentaux”, a déclaré l’organisme de l’ONU sur X.

Deux prisonniers politiques thaïlandais sont actuellement en grève de la faim, selon un collectif d’avocats des droits de l’homme (TLHR).

Entre le déclenchement des manifestations en faveur de la démocratie en juillet 2020 et février 2024, plus de 270 personnes ont été accusées de violation de la loi de lèse-majesté, a indiqué le TLHR.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les lycéens ont récompensé leur artichaut d’or ! – .
NEXT Un joueur gagne près de 42 000 euros sur une machine à sous du casino de Dieppe… en jouant seulement 20 euros