« coopération internationale », des proches de Mohamed Amra interrogés… Comment s’organise la chasse

Des « moyens sans précédent » ont été mis en place après l’attaque d’une camionnette dans l’Eure par un commando, mardi 14 mai, qui a permis à un détenu de s’évader. C’est ainsi que s’organise la chasse aux fugitifs.

Une notice rouge a été émise par Interpol concernant Mohamed Amra, le fugitif qui s’est évadé après l’attaque d’un commando contre une camionnette, mardi 14 mai dans l’Eure, ayant entraîné la mort de deux surveillants pénitentiaires.

Selon les mots utilisés par Gérald Darmanin, des moyens « sans précédent » ont été mis en place « pour retrouver non seulement la personne qui s’est enfuie », mais aussi pour retrouver « la bande » qui l’a libéré.

Juste après l’attaque, le plan Epervier est déclenché. Il s’agit d’un système qui permet de déployer très rapidement un maximum de personnel afin d’effectuer des contrôles systématiques, notamment des véhicules, alors que les fuyards étaient encore sur place.

Il s’agit par définition d’un plan temporaire : sa durée maximale est de quatre heures, expliquent nos confrères de BFMTV. Passé ce délai, les individus n’étaient toujours pas retrouvés : le plan a donc été annulé.

« Moyens de coopération internationale »

Après plus de quatre heures de cavale, ils ont potentiellement eu le temps de quitter la région, voire le pays, les recherches vont donc s’étendre à la France et au-delà, avec probablement des contrôles aux frontières. Gérald Darmanin a notamment évoqué « les moyens de coopération internationale ».

Les enquêteurs poursuivent également leur travail sur le terrain et ont commencé par fouiller la scène du crime. Ils recherchent des traces de sang ou d’ADN, qui pourraient donner des pistes à la police pour retrouver les membres du commando.

Deux voitures incendiées, utilisées par les malfaiteurs dans leur fuite, ont également été retrouvées près des villes normandes de Houtteville et Gauville-la-Campagne.

Audition de la famille de Mohamed Amra

Outre le travail sur les indices matériels, les enquêteurs peuvent utiliser les vidéos de surveillance des péages, mais aussi d’autres vidéos prises par des témoins au moment de l’attaque.

Enfin, le profil et l’entourage du détenu qui se trouvait à bord du fourgon, Mohamed Amra, seront scrutés. Les enquêteurs vont interroger, voire mettre sur écoute, la famille et les proches du fugitif, afin de retrouver la trace des malfaiteurs. Ils enquêteront sur le quartier où il a grandi et sur son entourage en prison.

EN DIRECT – Attaque d’un fourgon de prison : « Nous vous retrouverons, et nous vous punirons », promet Attal aux agresseurs

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ce n’est plus un hasard s’il multiplie les références
NEXT La guerre à Gaza transforme-t-elle définitivement Israël en un État paria ? – .