VIDÉO. A Marseille, 30 000 feuilles d’or pour que la Bonne Mère soit à jamais la plus belle

VIDÉO. A Marseille, 30 000 feuilles d’or pour que la Bonne Mère soit à jamais la plus belle
VIDÉO. A Marseille, 30 000 feuilles d’or pour que la Bonne Mère soit à jamais la plus belle

Mardi 14 mai, sur la colline de La Garde, la Bonne Mère a vécu une journée particulière. Encore une fois. Après la visite du Pape en septembre, l’obtention de la troisième étoile du guide vert Michelin et la course olympique de Basile Boli lors du passage de la flamme, jeudi dernier, le cardinal Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille et le père Olivier Spinosa, recteur de la basilique, ont lancé un projet qui s’annonce historique.

Car si la statue continue de briller aux yeux des Marseillais, il faut se relever un peu pour distinguer les petits points bruns qui lui piquent le visage. “Et ce ne sont pas des taches de rousseur, sourit le cardinal. Il faut le restaurer et le protéger. Avec l’évolution des techniques, on peut espérer le préserver du sel, du vent et de la pollution pendant un peu plus de trente ans.

Peut-être une cinquantaine, selon les prévisions de l’architecte en charge du chantier, Xavier David. L’un des trois meilleurs doreurs de France sera donc à l’oeuvre pour redonner de l’éclat à la statue. Mais pas seulement. Cette vaste opération, qui débute en septembre et se poursuit jusqu’en juin 2025, consistera certes à installer les 30 000 feuilles d’or nécessaires mais aussi à consolider la structure (pour un budget de 1,3 million d’euros). Les travaux se poursuivront sur le clocher (350 000 euros), la terrasse des anges (150 000 euros), au sein de la basilique et ses brûleurs (670 000 euros). Avant la mise en place du grand échafaudage cet automne, c’est l’heure d’un grand rassemblement et d’un appel aux dons.

Les Marseillais appelés à donner

Lors des dernières opérations de restauration, en 2001 ou 2005, le diocèse a pu compter sur 50% d’aide des autorités locales (Ville, Département et Région). Mais aujourd’hui, les autorités ecclésiastiques se montrent prudentes car pour les travaux réalisés en 2012, la part des communautés a été limitée. Ils préfèrent donc s’appuyer sur la générosité de mécènes, dont certains, comme le CMA CGM (actionnaire unique de La Provence, NDLR) se sont déjà manifestés.

Et surtout sur l’attachement des Marseillais à ce symbole de la ville. Alors, sur Garde Hill, les idées affluent. Nous organisons des dîners et des visites privées pour les mécènes, nous travaillons avec des commerçants, nous recueillons des témoignages vidéo de personnalités ou d’anonymes, nous prévoyons des cagnottes personnalisables, des possibilités d’acheter une feuille d’or (45 euros), une participation à la loterie du patrimoine ou un énorme ex-voto qui contiendra tous les noms des contributeurs, quel que soit le montant du don.

« Nous pouvons espérer préserver la Bonne Mère du sel, du vent et de la pollution pendant un peu plus de trente ans », annonce le cardinal Aveline. Photo Valérie Vrel

154 ans après sa construction, la statue de Notre-Dame de la Garde reste populaire et debout, n’en déplaise au célèbre architecte Eugène Viollet-le-Duc qui pensait qu’elle ne résisterait pas. Si le diocèse exclut son classement aux monuments historiques, «garder le contrôle de l’accueil qui doit continuer à se faire sans restriction“, l’inscription est à l’étude.”Et ce n’est pas fini», confie le recteur qui a inscrit la basilique parmi les 14 concurrents au Monument préféré des Français 2024. Pour que la Bonne Mère brille toujours.

Pour envoyer vos dons : Les dons peuvent être effectués par chèque à l’ordre de « Association Diocésaine de Marseille » à envoyer à l’adresse suivante : Archevêché – Chantier Bonne Mère, 14 place colonel Edon 13284 Cedex 07. Il est également possible de faire un don en ligne sur www .jesoutienslabonnemere.com Dans les deux cas vous recevrez un reçu fiscal.

Un projet unique : « Les travaux de dorure seront réalisés en atmosphère confinée »

1897, 1936, 1963, 1989 : quatre projets de redorure se succèdent avant celui qui débute. “Mais il n’y a rien de comparable à mesure que les techniques ont évolué, dévoile l’architecte Xavier David. La plus grande statue électrolytique du monde (par électrodéposition, NDLR) montre encore toute l’audace de ses designers.» Sous la couche d’or, du cuivre, puis du fer et enfin de la pierre. Le travail consistera donc à examiner toutes les couches de matière qui composent la statue.

L’architecte Xavier David. Photo Denis Thaust

On refaire la dorure, vérifier le cuivre sans trop de peine, on s’occupera du fer et on réparera la pierre», poursuit l’architecte.

Cette pierre est la plus belle pierre de Provence, la Calissanne qui vient du nord de l’Etang de Berre. Il est excessivement résistant en façade malgré les embruns marins. En revanche, lorsque les embruns pénètrent à l’intérieur du campanile alors c’est une catastrophe car les sels se concentrent et font éclater la pierre.“Pour cette restauration, l’architecte privilégiera la technique de bioconsolidation (en projetant des bactéries qui, en mourant, produisent de la calcite).”Trois mois de travaux seront nécessaires à l’intérieur de la statue pour le fer et la pierre avant de se consacrer à la dorure.», insiste Xavier David.

A partir de septembre, un ascenseur sera installé au pied du clocher qui permettra de monter d’un seul coup jusqu’à la terrasse des anges où sera fixé l’échafaudage qui enveloppera tout le volume de la statue. L’échafaudage sera également entouré de thermo-bâche.le préservant de la pollution de la ville, du vent d’est et du mistral afin de permettre le travail de la dorure dans une atmosphère sécurisée et confinée« . C’est pourquoi la dorure de 2025 pourrait bien durer plus de trente ans. L’hydrofuge de toutes les façades, le traitement de toutes les pierres vertes… et même les lampes de la basilique seront changées. “On a commencé avec les halogènes, puis les lampes à décharge, il est temps de passer aux LED», demande l’architecte.

Les travaux se poursuivront jusqu’en juin 2025 mais ne gêneront pas l’accès à la basilique ni à la crypte. “Il y aura toujours des tunnels qui permettront de passer sous les échafaudages“, il explique.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Journée nationale de la Résistance
NEXT Les crampons blanc/or de Toni Kroos seront bientôt disponibles à la vente ! – .