la chasse est presque terminée ? – .

la chasse est presque terminée ? – .
la chasse est presque terminée ? – .

Au lendemain de la scène de peur près du péage d’Incarville, Gérald Darmanin a annoncé le déploiement de « nombreux moyens » pour retrouver Mohamed Amra et sa « bande », responsables de la mort de deux surveillants pénitentiaires et actuellement en liberté.

L’essentiel

  • Deux fourgons pénitentiaires ont été attaqués ce mardi dans l’Eure au péage d’Incarville.
  • L’attaque a eu lieu alors que le convoi pénitentiaire extrayait un détenu de Rouen vers Évreux. Le détenu s’est enfui avec les assaillants. Ils étaient au moins cinq, vêtus de noir et lourdement armés.
  • Ce mercredi, la chasse à l’homme se poursuit et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé « de nombreux moyens pour retrouver la personne qui s’est enfuie et la bande qui l’a libéré ».
  • Des moyens exceptionnels sont déployés pour tenter de mettre la main sur le fugitif, la Brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF) et la BRI nationale anti-gang ont été dépêchées pour que la traque se termine rapidement et mettre la main sur Mohamed Amra. Au total, plus de 450 policiers et gendarmes sont mobilisés dans l’Eure
  • Connu sous le surnom de « La Mouche », Mohamed Amra, 30 ans, détenu transféré via le convoi, est très mal connu des services de police et de justice.
  • Une enquête est ouverte pour « assassinat et tentative de meurtre en bande organisée – passible de la réclusion à perpétuité – évasion en bande organisée, acquisition et détention d’armes de guerre, association de malfaiteurs en vue de la commission d’un crime », a déclaré le ministère public lors d’une conférence de presse mardi soir.

En direct

11h21 – Une minute de silence devant les prisons

Une minute de silence en hommage aux surveillants pénitentiaires agressés hier a débuté ce mercredi à 11 heures devant plusieurs prisons de France. Une initiative prise par l’intersyndicale pénitentiaire (FO Justice, Ufap-Unsa Justice, la CGT pénitentiaire et le syndicat des surveillants pénitentiaires).

11h06 – « Ils sont venus pour nous tuer ! »

De son côté, le secrétaire général de l’Ufap-UNSA Justice du centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier, Alain Chevallier est également revenu sur la terreur qui a frappé l’Eure ce mardi pour le Dauphiné Libéré. « De mémoire de prison, je n’ai jamais connu une telle agression. C’est tellement brutal», concède-t-il. « C’est horrible, ils sont venus nous tuer ! Il n’y a pas de limites.

10h57 – La colère et l’émotion des policiers pénitentiaires

Parmi les collègues des deux agents, l’émotion était grande ce mardi. « Le pénitencier est une petite famille » explique Damien Luce, secrétaire interrégional Grand Ouest Justice Force Ouvrière dans les colonnes de France Bleu Normandie. « Nous pensons à leurs proches et à leurs collègues. Le prisonnier est en deuil», poursuit-il.

10:49 – Qui est Mohamed Amra, dit « La Mouche » ?

Le détenu transféré dans le convoi attaqué mardi et qui s’est évadé avec ses complices est un récidiviste. Il a notamment été reconnu coupable de « vol avec cambriolage » et mis en examen pour meurtre.

10h43 – Le syndicat pénitentiaire reçu par Dupond-Moretti à 14 heures

Ce mercredi à 14 heures, le syndicat pénitentiaire sera reçu par le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti. Les syndicats réclament notamment une « réduction drastique des extractions en favorisant le recours à la visioconférence des magistrats ou leurs déplacements dans les établissements » ainsi qu’une « refonte et harmonisation des niveaux d’escorte ».

10h25 – Plus de 450 gendarmes et policiers mobilisés

Ce mercredi, un dispositif inédit a été mis en place pour tenter de mettre la main sur Mohamed Amra dit « La Mouche » et la bande qui l’a libéré, tous en fuite depuis l’attaque de deux fourgons dans l’Eure mardi. Au total, plus de 450 policiers et gendarmes sont mobilisés dans le département de l’Eure, a indiqué le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

10h05 – Une journée « prisons mortes » en France

Une soixantaine de salariés se sont rassemblés ce mercredi matin dans la cour d’honneur du centre pénitentiaire de Caen. “Ce matin, c’est ‘prison morte’ pour montrer son soutien aux amis” tués mardi, indique Bruno, secrétaire régional du syndicat UFAP Justice à l’AFP. Seules les promenades et les repas seront assurés. “Nous sommes touchés car nous avons travaillé avec” les victimes, assure-t-il.

09h51 – La BRI nationale anti-gangs sur le pont

Les magistrats de la Juridiction nationale de lutte contre la délinquance organisée (Junalco) ont ouvert une enquête pour « assassinat et tentative de meurtre » et « évasion en bande organisée », confiée à l’Office central de lutte contre la délinquance (OCLCO) et à la police judiciaire de Rouen. . Dans cette chasse, les grands moyens sont mis en œuvre. La Brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF), la BRI nationale anti-gangs et les brigades de répression du banditisme de Rennes et Nantes sont sur le pont.

09:40 – Darmanin annonce des moyens exceptionnels pour retrouver Mohamed Amra

« Nous avons déployé beaucoup de ressources pour retrouver la personne qui s’est enfuie et le gang qui l’a libéré dans des conditions ignobles. Des moyens de coopération internationale ont été mis en place à la demande du Président. J’espère, dans les jours qui viendront interroger à nouveau la personne, qu’elle répondra de ses actes, et de la bande d’assassins” a indiqué ce matin Gérald Darmanin sur RTL.

Apprendre encore plus

Ce mardi, deux agents de l’administration pénitentiaire ont été tués et trois ont été grièvement blessés lors du braquage de deux fourgons au péage d’Incarville dans l’Eure. Le convoi transportait un détenu entre Evreux et Rouen. Il s’agit de Mohamed Amra, dit « La Mouche », récidiviste et condamné à 18 mois de prison avec sursis par le tribunal d’Evreux pour cambriolage, indique la Juridiction nationale de lutte contre la délinquance organisée. Il est également mis en examen pour meurtre et tentative de meurtre en bande organisée, passibles de la réclusion à perpétuité. Ce mercredi 15 mai, la traque se poursuit pour tenter de mettre la main sur le fugitif.

Des « moyens de coopération internationale » déployés selon Darmanin

« Nous avons déployé beaucoup de ressources pour retrouver la personne qui s’est enfuie et le gang qui l’a libéré dans des conditions ignobles. Des moyens de coopération internationale ont été mis en place à la demande du Président. J’espère, dans les jours qui viendront interroger à nouveau la personne, qu’elle répondra de ses actes, et de la bande d’assassins” a indiqué ce matin Gérald Darmanin sur RTL. « Ce n’était pas le plus gros délinquant que nous connaissions. La tuerie, les moyens disproportionnés mis en place pour libérer cette personne, ne correspondent pas au plus grand délinquant que nous ayons dans nos prisons. Nous devrons également juger cette personne. une sauvagerie qui affecte notre société», a poursuivi le ministre de l’Intérieur ce mercredi.

La BRI nationale anti-gang dépêchée

Les magistrats de la Juridiction nationale de lutte contre la délinquance organisée (Junalco) ont ouvert une enquête pour « assassinat et tentative de meurtre » et « évasion en bande organisée », confiée à l’Office central de lutte contre la délinquance (OCLCO) et à la police judiciaire de Rouen. . Dans cette chasse, les grands moyens sont déployés. La Brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF), la BRI nationale anti-gangs et les brigades de répression du banditisme de Rennes et Nantes sont sur le pont.

Le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti est allé à la rencontre des collègues du défunt pour leur témoigner son soutien, et sa détermination et celle de l’Etat dans l’idée de capturer « La Mouche » – Mohamed Amra – et ses complices, désormais considéré comme « l’ennemi public numéro 1 ». De son côté, le maire socialiste d’Alençon Joaquim Pueyo, ancien directeur des prisons de Fresnes et de Fleury-Mérogis, assure qu’« il va falloir trouver des solutions pour renforcer la sécurité de ces escortes. Les véhicules, les armes, sont adaptés aux fusils à pompe ou aux fusils d’assaut. Je crois qu’il y a beaucoup de réformes à faire”, a-t-il déclaré dans les colonnes du Figaro.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Oleksandr Usyk pourrait voir l’un de ses titres lui être retiré s’il accepte le combat contre Tyson Fury
NEXT La SOPFEU envoie des renforts