l’inflation décélère à 8,8% en avril, la récession impacte

L’indice des prix d’avril, publié mardi par l’Institut national de la statistique (Indec), est passé sous la barre des 10% pour la première fois depuis six mois (octobre). Et poursuit la tendance à la décélération, après 25,5% en décembre, 20,6% en janvier, 13,2% en février, 11% en mars.

vidéos

En données corrigées, l’inflation dans la troisième économie d’Amérique latine a tout de même atteint 65% sur les quatre premiers mois de 2024, et 289,4% sur un an, un taux sans précédent depuis 33 ans.

L’inflation d’avril a été tirée à la hausse par l’eau, l’électricité, le gaz et les carburants notamment, en lien avec le tarissement progressif des subventions publiques versées de longue date à ces secteurs, dans l’objectif d’un budget « zéro déficit » à fin 2024.

Mais l’impact de la dévaluation de 54% (en décembre), la libéralisation des prix, le tarissement des subventions, la paralysie des projets publics, provoquent l’anémie du pouvoir d’achat et de la consommation, et enlisent progressivement l’Argentine dans la récession.

La production industrielle a chuté de 21 % sur un an en mars. Construction de 42%. Et la consommation, selon les prévisions du cabinet Focus Market, a chuté de 20,4% sur un an en avril.

L’économie argentine devrait se contracter de 2,8 % cette année, selon le Fonds monétaire international, après déjà une baisse de 1,6 % en 2023.

“Nous écrasons l’inflation”, a lancé mardi un Milei triomphant, peu avant l’annonce de l’indice d’avril, que les analystes prévoyaient en dessous de 10%.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 8 ans après avoir gagné deux millions d’euros au loto, elle a tout perdu et vit désormais avec sa mère
NEXT Fête nationale de Laval sans feux d’artifice, mais moins polluante