Deux surveillants pénitentiaires ont été tués en France lors du transfert d’un prisonnier

Deux surveillants pénitentiaires ont été tués en France lors du transfert d’un prisonnier
Deux surveillants pénitentiaires ont été tués en France lors du transfert d’un prisonnier

PARIS — Deux gardiens de prison français ont été tués et trois autres grièvement blessés lorsque leur convoi pénitentiaire a été attaqué en Normandie mardi. Les suspects ont ouvert le feu sur le convoi et ont permis à un homme de s’échapper.

L’attaque s’est produite alors que le convoi qui transportait le détenu Mohamed Amra rentrait à la prison d’Évreux après une audience au tribunal de Rouen.

“Un homme s’est évadé et pour procéder à cette évasion, ses complices n’ont pas hésité à tirer sur les escortes à l’arme lourde”, a déclaré le ministre français de la Justice, Éric Dupond-Moretti, lors d’une point de presse.

Il a confirmé que deux agents étaient morts lors de l’évasion. L’un d’eux laisse derrière lui une femme et deux enfants, tandis que la compagne du second était enceinte de cinq mois.

Deux des trois policiers blessés sont dans un état critique, a-t-il ajouté.

Le président français Emmanuel Macron a assuré que « tout est fait pour retrouver les auteurs de ce crime afin que justice soit rendue au nom du peuple français ».

“Nous serons intraitables”, a-t-il promis sur le réseau social X.

De son côté, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a indiqué que plusieurs centaines de policiers et gendarmes étaient mobilisés pour retrouver les suspects et l’homme en fuite.

L’incident a déclenché une opération policière majeure dans le nord-ouest de la France, alors que les autorités s’efforçaient de sécuriser la zone et d’appréhender les assaillants.

Les médias français ont rapporté que l’attaque s’est produite mardi en fin de matinée sur l’autoroute A154, fermée depuis.

Mohamed Amra était sous étroite surveillance et avait récemment été reconnu coupable de cambriolage. Il faisait également l’objet d’une enquête pour une affaire d’enlèvement et d’homicide à Marseille, selon la procureure Laure Beccuau.

Les médias français ont rapporté qu’Amra était surnommée « La Mouche ».

Mme Beccuau a annoncé l’ouverture d’une enquête sur cette évasion, désormais considérée comme une affaire de crime organisé et d’assassinat.

— Avec - Canadienne

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 5 règles d’or pour admirer rapidement votre beauté incomparable
NEXT Le Sahel doit collectivement surmonter ses contraintes