le goût ou le prix ? – .

le goût ou le prix ? – .
le goût ou le prix ? – .


Vincent Elegoet, Saveurs du bout du monde :

C’est la cinquième année que Saveurs du Bout du Monde propose de délicieuses tomates à ses clients. Après des débuts difficiles, les références proposées par Vincent Elegoet semblent désormais avoir trouvé leurs acheteurs : « Je ne faisais pas du tout de tomates avant de rencontrer ce producteur situé non loin de chez nous. Il a fallu beaucoup de travail pour constituer une clientèle. Car si certains clients sont réceptifs à des produits de qualité, d’autres restent enfermés dans une bataille de prix. Mais ce qui est bien, c’est qu’une fois que les clients commencent à acheter ces tomates, ils continuent à les acheter ! « .

Aujourd’hui, 800 tonnes de petites tomates par saison sont commercialisées par Saveurs du Bout du Monde : « Nous commercialisons exclusivement la production de cette exploitation familiale. Nous avons souhaité collaborer avec ce producteur en raison de son savoir-faire remarquable, respectueux de l’environnement. Au détriment du rendement, les variétés de tomates sont sélectionnées pour leurs qualités gustatives, avant d’être arrosées au compte-gouttes et récoltées à maturité idéale.

Toujours en quête d’originalité, l’entreprise cherche à se démarquer en commercialisant des références peu connues : « La production que nous vendons est constituée uniquement de petites références, afin d’avoir un concentré d’arômes dans un fruit qui n’est pas gorgé d’eau. Nous proposons donc des tomates cocktail colorées, des tomates cerises raisins de quatre couleurs (noir, jaune, orange et rouge) dans un même emballage ainsi qu’une gamme de mini-allongées idéales pour enfiler des brochettes car elles contiennent peu de jus. Nous accordons également une attention particulière à la fraîcheur de nos produits. L’impératif est que le client soit satisfait. Ces tomates peuvent se conserver deux à trois semaines tout en conservant leurs qualités gustatives.

Côté consommation, le manque d’ensoleillement n’a pas favorisé une demande dynamique : « Ce fut un mois un peu déstabilisant avec tous les jours fériés et un temps plutôt pluvieux. Mais j’espère que la demande augmentera. Nous avons certes besoin de soleil et la crise économique affaiblit le pouvoir d’achat, mais en ce qui me concerne, je préfère de loin manger une bonne tomate de temps en temps plutôt que des produits qui manquent de goût au quotidien. Et je pense que tous les gourmets confirmeront mon point de vue ! »

Pour plus d’informations :
Vincent Elégoet
Saveurs du bout du monde
8, Le Croissant
29250 Plougoulm
Tel. : 02 98 29 85 61
[email protected]

Date de publication:

mar. 14 mai 2024

Auteur:

Aurélie Pintat

©

FreshPlaza.com

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Toulouse Cazaux et Gaston peinent mieux que Nadal au tirage au sort du premier tour
NEXT La mine d’or à ciel ouvert la plus moderne du pays inaugurée à Gogama