Le pétrole reste stable alors que les investisseurs envisagent l’inflation américaine, rapport de l’OPEP

Le pétrole reste stable alors que les investisseurs envisagent l’inflation américaine, rapport de l’OPEP
Le pétrole reste stable alors que les investisseurs envisagent l’inflation américaine, rapport de l’OPEP


Les prix du pétrole ont peu changé mardi alors que les investisseurs s’intéressaient à de nouveaux facteurs, notamment les prochains indicateurs d’inflation aux États-Unis et un rapport mensuel de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole cette semaine.

Les contrats à terme sur le brut Brent ont légèrement augmenté de 4 cents à 83,40 dollars le baril à 03h15 GMT, tandis que les contrats à terme sur le brut américain West Texas Intermediate ont augmenté de 5 cents à 79,17 dollars le baril.

Les contrats de référence se sont établis à la hausse lundi en raison de signes d’amélioration de la demande aux États-Unis et en Chine, les deux plus grands consommateurs de pétrole au monde.

“Les prix du pétrole ont été légèrement plus élevés du jour au lendemain, mais restent dans une tendance de maintien généralisée au cours de la semaine dernière, la période précédant les prochaines données sur l’inflation américaine maintenant certaines réserves”, a déclaré Yeap Jun Rong, stratège de marché chez IG.

Les investisseurs surveillent les données de l’indice des prix à la consommation américain attendues mercredi pour savoir quand la Réserve fédérale envisagera de réduire les taux d’intérêt.

“À l’avenir, le rapport mensuel sur le pétrole de l’OPEP sera au centre de l’attention pour fournir des mises à jour sur la demande mondiale de pétrole, avec un oeil sur la question de savoir si les prévisions optimistes précédentes concernant la saison des voyages d’été continueront à se maintenir”, a déclaré Yeap.

Le dernier rapport mensuel de l’OPEP sur le marché pétrolier devrait être publié plus tard mardi, selon le site Internet de l’OPEP.

Pendant ce temps, le marché surveille également les incendies de forêt dans les régions reculées de l’ouest du Canada qui pourraient perturber l’approvisionnement en pétrole du pays.

Lundi, les pompiers s’efforçaient de contenir un incendie en Colombie-Britannique et deux en Alberta, près du cœur de l’industrie des sables bitumineux du pays.

Aucune perturbation opérationnelle n’a été signalée. Mais Alex Hodes, analyste chez StoneX, société de courtage en énergie, a déclaré que la capacité de production canadienne de 3,3 millions de barils par jour est « très susceptible d’être affectée ».

Le marché a également continué de réagir aux commentaires haussiers du ministre irakien du Pétrole, Hayyan Abdul Ghani, au cours du week-end, selon une note des analystes d’ANZ.

Ghani a déclaré dimanche que l’Irak honorerait les réductions volontaires de production opérées par l’OPEP+, qui comprend l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, la Russie et d’autres producteurs non membres de l’OPEP, lors de sa prochaine réunion le 1er juin.

Cela s’est inversé par rapport à ses commentaires de samedi selon lesquels l’Irak avait procédé à suffisamment de réductions volontaires et n’accepterait aucune nouvelle réduction de la production.

(Reportage de Jeslyn Lerh à Singapour ; reportage supplémentaire de Colleen Howe à Pékin ; édité par Gerry Doyle et Stephen Coates)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV à Lisieux, une journée blanche annoncée au collège Gambier
NEXT Vibiscum n’a vendu que 9 000 billets sur les 18 000 espérés