« Une mauvaise image du club, cela ne doit plus se reproduire »

« Une mauvaise image du club, cela ne doit plus se reproduire »
Descriptive text here

L’USAP sera certainement cité après le match de samedi dernier face à Clermont. A la fin du match, au départ de l’arbitre Jérémy Rozier, trois ou quatre coupes ont été lancées sur le terrain. Pour ça, l’USAP peut être convoquée et sanctionnée. Y aura-t-il également une suite au chant insultant repris par une partie du public quelques minutes avant la fin du match ? Des chants qui ne sont pas nouveaux dans l’histoire du rugby mais qui ne sont plus tolérés !

Depuis plusieurs années, ces agissements sont dénoncés dans les milieux du football et ont déjà conduit à l’arrêt de matches. Cet incident dans les allées d’Aimé-Giral survient également lors d’un week-end où lors du match Toulouse – Stade Français, le speaker n’a pas réussi à faire taire les protestations du public toulousain envers les Parisiens.

A Perpignan, en fin de match, Franck Azéma a stoppé en quelques mots toutes les ardeurs et polémiques sur l’arbitrage du match. Ce lundi sur France Bleu Roussillon, au nom de l’USAP, le responsable a condamné l’attitude du public catalan :Ce ne sont pas des commentaires qui peuvent être faits sur un terrain ou ailleurs. Nous pourrions nous retrouver à jouer un match à huis clos, nous pourrions être suspendus, nous aurons certainement une amende. Nous sommes vraiment désolés

“Franchement, il faut déjà s’excuser auprès de l’arbitre et je l’ai fait après le match.”

« C’est un humain et il a son ego, je me mets à sa place sur le terrain, ce ne sont pas des choses qu’on entend. Il y a des excès mais cela ne doit plus arriver. Pour nous (le club), c’est l’une des questions que nous devons surveiller de près en ce qui concerne nos infrastructures, comment nous nous positionnons pendant le match, comment nous parvenons à contrôler ces choses et s’il y a des gens qui ne sont pas présents. cette façon de se situer, il faut les sortir. Tout le monde nous a dit que le rugby représente des valeurs et c’est à nous de les défendre aussi et il faut faire attention à ça. , enthousiasme et passion mais pas de cette façon.

Condamnant l’attitude du public, Franck Azéma a toutefois remis en question les décisions de Jérémy Rozier lors de cette rencontre mais sans blâmer personne d’autre que ses joueurs : «l’arbitre prend des décisions, ce n’est pas facile pour lui, il y a beaucoup de pression à Aimé-Giral. Il avait tort sur certains, oui. Mais, c’est nous qui avons d’abord tort, nous avons échoué sur certaines choses, nous en avons parlé entre nous et il va falloir arranger les choses.

Si le public catalan est responsable de ce qui s’est passé samedi dernier à Aimé-Giral, il est également vrai qu’il ne peut pas être traité comme le seul problème à résoudre et utilisé comme exemple. La ferveur des Catalans à Oyonnax, Montpellier et depuis des mois à Aimé-Giral a aussi fourni de très belles images pour le Top 14 : «Je retiendrai plutôt la ferveur qui existe depuis plusieurs semaines, la communion qu’il y a entre le staff, les joueurs et les gens. Aujourd’hui, tout le monde doit le reconnaître. Ce qui s’est passé représente 1% mais cela donne une mauvaise image du club même s’il n’est pas représentatif de la population.

“Il a été mis sous pression lors d’un match à enjeu”

Même si rien ne doit être excusé, N’y avait-il aucun moyen d’éviter cette controverse ? Jérémy Rozier, originaire d’Auvergne, n’avait jusqu’alors jamais arbitré un match à Clermont (il aurait dû le faire à Castres cette saison mais s’est blessé). Doit-il être nommé dans ce match ? Réponse de Franck Azéma : «Il n’y avait aucun doute sur sa capacité à arbitrer mais sur la pression qui allait être là à un moment donné. On aurait gagné, il y aurait peut-être eu des polémiques du côté de Clermont. C’est ce que j’ai dit à Franck Maciello (patron de l’arbitre), ce n’est pas une bonne décision mais maintenant c’est fait ! Il a été mis sous pression lors d’un match à enjeux élevés. Tout le Top 14 est sous pression mais ce match l’était particulièrement. Ce sont des choses à surveiller à l’avenir, même s’ils veulent les ignorer, cela reste une pression sur les épaules d’un arbitre.

La vidéo du salon 100% USAP

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Belfort. Enfant dans le coma après être tombé du 4ème étage d’un immeuble
NEXT il fond en larmes en parlant de son père