le prix des transports publics a doublé

le prix des transports publics a doublé
le prix des transports publics a doublé

Les chauffeurs de taxi et de taxi-bus de la ville de Kinshasa ont, depuis plusieurs semaines, doublé unilatéralement le prix des courses pour différents trajets.

S’exprimant ce lundi 13 mai sur Radio Okapi, ces chauffeurs réclament jusqu’à 2 000 francs congolais ou plus pour un trajet qui coûte 1 000 francs congolais.

Les habitants de Kinshasa ont toutefois dénoncé la pratique dite du « demi-terrain », notamment aux heures de pointe.

Cela consiste à diviser un trajet en deux ou trois étapes, pour facturer plus que d’habitude pour un seul trajet.

Pour la plupart des habitants de Kinshasa, les chauffeurs fixent ce prix de manière anarchique sans que le gouvernement provincial ne réagisse.

« … Vous quittez le rond-point Kintambo Magasin à 16h00 pour arriver à l’UPN, on vous facture 5 000 francs congolais… sur quelle base ? c’est parce que l’Etat n’a pas fait son travail», se plaint un client en descendant d’un taxi-bus.

Les conducteurs des transports publics déclarent recourir à la conduite à mi-chemin pour compenser la perte de temps et le manque à gagner en cas d’embouteillages.

L’un des dirigeants de l’Association des Chauffeurs du Congo (ACCO), Jean Mutombo, rappelle que les prix des transports sont encadrés par l’arrêté tarifaire de la ville province de Kinshasa.

Selon lui, les conducteurs n’ont pas le pouvoir de fixer le prix du transport de leur plein gré.

Jean Mutombo met également en garde la Division provinciale des transports qui est chargée de décourager toute forme de tarification illicite.

Le ministère provincial des transports de Kinshasa explique pour sa part que la commission tarifaire ne peut augmenter le prix du trajet que si la hausse du carburant atteint le seuil de 10 %.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les réactions des stars à la triste nouvelle
NEXT L’ex-partenaire d’Avicii est décédé à l’âge de 34 ans