le rapport sera rendu public ce mardi, voici ce que l’on sait déjà

le rapport sera rendu public ce mardi, voici ce que l’on sait déjà
le rapport sera rendu public ce mardi, voici ce que l’on sait déjà
>>>>
ÉRIC PIERMONT / AFP Le rapport de la commission d’enquête TNT sera bientôt rendu public. Photo d’archive dans une régie d’un studio d’Euro Média Groupe le 22 novembre 2010 à la Plaine Saint-Denis.

ÉRIC PIERMONT / AFP

Le rapport de la commission d’enquête TNT sera bientôt rendu public. Photo d’archive dans une régie d’un studio d’Euro Média Group le 22 novembre 2010 à la Plaine Saint-Denis.

POLITIQUE – C’est une série avec (trop) d’épisodes. Après plus de six mois d’audiences pour le moins mouvementées, la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur l’attribution du contrôle des fréquences de la télévision numérique terrestre (TNT) rendra son rapport ce mardi 14 mai. Voici ce que l’on sait déjà sur le contenu du reportage et le récit de semaines de travail pleines de rebondissements.

  • La « maladresse » de Bataillon à Hanouna

Le premier couac remonte au 2 avril. Le président Renaissance, Quentin Bataillon, de la commission d’enquête s’est attiré les foudres du rapporteur Aurélien Saintoul (LFI) et a reçu une pluie de critiques après son intervention dans l’émission. Ne touchez pas à ma TV par Cyril Hanouna, lui-même interviewé par des parlementaires. Tout a mal tourné lorsqu’un chroniqueur lui a demandé ce qu’il pensait des propos de son rival, Yann Barthès, présentateur de Tous les jours sur TMC également interrogé par la commission fin mars.

Quentin Bataillon a alors accepté son arrivée sur le tournage de « Baba » tout en reconnaissant un « maladresse » : celui d’avoir « a émis une critique » sur l’attitude de Yann Barthès et « la forme de l’audience ». Il n’a pas démissionné malgré les appels en ce sens et les critiques – y compris du camp macroniste.

La lecture de ce contenu peut entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur tiers qui l’héberge. Compte tenu des choix que vous avez exprimés concernant le dépôt de cookies, nous avons bloqué l’affichage de ce contenu. Si vous souhaitez y accéder, vous devez accepter la catégorie de cookies « Contenu tiers » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

  • Des parlementaires qui refusent de voter le rapport

7 mai 2024, nouvelle polémique. - révèle, avant le vote des élus, que la majorité des membres de la commission refuse de signer le document. Le rapporteur insoumis Aurélien Saintoul avait alors dénoncé un « tentative de censure « . ” Les macronistes, main dans la main avec les grands groupes, cherchent à préserver le statu quo et certains grands patrons qui ont décidé de reprendre le secteur audiovisuel. », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse de LFI le même jour.

En effet, seize députés de la majorité présidentielle et plusieurs élus LR ont demandé au rapporteur de retirer 19 de ses 43 propositions, en échange de quoi ils ont accepté de signer le rapport. Dans le cas contraire, le document aurait été enterré, sans être rendu public – un cas rarissime.

Finalement, après une longue impasse, le rapport a été adopté le 7 mai. Seules neuf propositions ont été jugées « inacceptable » par les députés de la majorité doivent figurer comme propositions personnelles du rapporteur et ne l’engageront qu’en tant que député et non en tant que rapporteur de la commission d’enquête. Il était ravi d’avoir remporté un « la victoire “, ” malgré le chantage des macronistes qui menaçaient de le censurer ” il a dit.

  • Deux conférences de presse pour un seul reportage

Autre chose étrange, le rapporteur et le président, qui ne cachent plus leur animosité, tiendront deux conférences de presse distinctes. Le premier présentera les travaux ce mardi 14 mai à 15h30. Le second s’exprimera le lendemain, mercredi à 13h30. Cette configuration rarissime en dit long sur les tensions qui ont rythmé les mois de travail de la commission, qui, rappelons-le, a avant tout une mission d’information. Elle ” aura ressemblé plus à un programme de divertissement qu’à une commission d’enquête » résumait une Source parlementaire au HuffPost le 8 mai.

  • Qui contient (en partie) le rapport

Contrôle plus strict des chaînes, renforcement de l’arsenal en cas de manquements, pluralisme : plusieurs pistes ont été dévoilées mardi dernier, lors d’une réunion houleuse de la commission.

Quant aux fameuses neuf propositions avancées par Aurélien Saintoul, on devrait les retrouver : l’interdiction des éditorialistes sur les chaînes d’information en continu, ainsi que la fin des caricatures le matin a expliqué ce lundi 13 mai le président de la Commission Quentin Bataillon. sur -. ” Ces deux éléments expliquent les lignes rouges de la majorité présidentielle vis-à-vis de LFI “, il explique.

La lecture de ce contenu peut entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur tiers qui l’héberge. Compte tenu des choix que vous avez exprimés concernant le dépôt de cookies, nous avons bloqué l’affichage de ce contenu. Si vous souhaitez y accéder, vous devez accepter la catégorie de cookies « Contenu tiers » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

On sait aussi que le député LFI a proposé : la suppression du modèle payant de Canal+, la mise en place d’une redevance pour les détenteurs de fréquences, ainsi que la cessation des autorisations sur la TNT pour C8 et CNews, 2e chaîne d’information la plus suivie après BFMTV.

A ses yeux, ces propriétés de Canal+ vivent “abus” Et “Plier les règles”. Aurélien Saintoul prévoit également deux rapports à la justice, après étude des documents et auditions des responsables de chaînes, a-t-il indiqué, sans plus de précisions.

Coïncidence avec le calendrier, les prétendants aux 15 fréquences TNT mises en jeu cette année, dont C8 et CNews, doivent déposer ce mercredi leurs dossiers de candidature auprès du régulateur, l’Arcom. L’autorité indépendante statuera cet été.

Voir aussi sur le HuffPost :

La lecture de ce contenu peut entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur tiers qui l’héberge. Compte tenu des choix que vous avez exprimés concernant le dépôt de cookies, nous avons bloqué l’affichage de ce contenu. Si vous souhaitez y accéder, vous devez accepter la catégorie de cookies « Contenu tiers » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Chine annonce la fin de ses manœuvres militaires autour de Taïwan : Actualités
NEXT « Nous avons peur qu’il ne soit plus en vie », confie l’oncle d’Ofer Kalderon, otage français du Hamas