Qu’est-ce que le « bain de gong », cette méditation sonore ancestrale qui aide à se détendre en profondeur ? – .

Qu’est-ce que le « bain de gong », cette méditation sonore ancestrale qui aide à se détendre en profondeur ? – .
Descriptive text here

Le bain Gong (ou bain de gong) est une méthode de méditation sonore basée sur les vibrations.

Ce soin ancestral venu d’Asie permet de se détendre profondément en nous amenant dans un état altéré de conscience, comme l’hypnose.

Les bains Gong sont particulièrement adaptés aux personnes stressées ou profondément anxieuses. On l’a testé pour vous, on vous le dit.

Depuis plusieurs années, les Français se tournent vers les médecines alternatives et complémentaires pour améliorer leur bien-être. Si l’acupuncture, la naturopathie ou encore la sophrologie et la méditation de pleine conscience ont trouvé leur place et sont de plus en plus populaires, le nouveau soin à la mode s’appelle le « bain de gong ». Littéralement le bain des gongs. Cependant, cette méditation sonore n’a rien de nouveau. En effet, ce traitement ancestral est pratiqué depuis des millénaires en Asie et s’impose progressivement en France. Comment ça fonctionne ? Quels sont les bénéfices? On vous dit tout.

  • Lire aussi

    Prêt à mieux dormir ? On a testé pour vous le yoga « du sommeil » !

Qu’est-ce qu’un bain de gong ?

Pas de piscine, pas de baignoire et vraiment pas d’eau non plus. Le bain de gong est une méditation sonore et une puissante méthode de relaxation. Le premier gong a été découvert au Népal et aurait plus de 8 000 ans. Les guérisseurs et chamanes des civilisations anciennes utilisaient ces gongs, intuitivement, pour calmer les individus et comprirent très vite que les vibrations faisaient du bien. 8000 ans plus tard, ce sont les mêmes instruments, certes optimisés, que l’on utilise dans les bains de gong qui peuvent être considérés comme la forme la plus ancienne de méditation sonore.

La thérapie sonore suit un peu la même trajectoire que le yoga ou les arts martiaux, deux pratiques ancestrales, qui ont attendu plusieurs millénaires avant de s’implanter en Occident. Aujourd’hui, si les bains de gong sont populaires, c’est parce qu’il existe «une recherche de bien-être», explique Swann Gong, fondateur du Centre Zen et Sons à Paris. « Les gens s’orientent vers des pratiques qui leur conviennent, qui leur correspondent. Et cette pratique est universelle, elle convient à tout le monde, que l’on soit une femme, un homme, une personne jeune ou âgée et particulièrement aux personnes qui n’ont pas vraiment envie de bouger, de se montrer ou qui ne savent pas méditer parce qu’elles je ne peux pas lâcher prise. Toutefois, cette pratique est déconseillée aux personnes souffrant de pathologies cardiaques ou portant un stimulateur cardiaque et aux femmes enceintes (entre le premier 1er et le 4ème mois et le dernier mois de grossesse).

Comment ça fonctionne ?

Le cerveau émet naturellement des ondes. Ces ondes sont générées dans certains états. Certains, les plus faibles, sont liés au sommeil et d’autres sont liés à l’activité, voire à la suractivité. Les gongs amènent le cerveau à produire des ondes delta et thêta que nous produisons lorsque nous sommes en phase de sommeil profond ou lorsque nous sommes dans un état méditatif ou sous hypnose pour permettre une relaxation et une relaxation profonde.

Mais les bains sonores n’agissent pas seulement au niveau du cerveau, mais aussi sur le corps, de manière mécanique. Le corps est composé à 70% de liquide et donc d’eau. Cette eau se retrouve en grande partie dans nos cellules et celles-ci vibrent naturellement. Or, le stress du quotidien perturbe ces cellules. Les gongs aident à calmer les survibrations cellulaires qui sont la principale cause du stress. “Les gongs disent aux cellules de se calmer« Ce soin permet également d’améliorer la circulation sanguine, lymphatique et particulièrement énergétique. »C’est aussi pour cela qu’on appelle aussi les bains sonores « vibraponcture », ce sont les vibrations qui vont débloquer les énergies au niveau des fascias, mais aussi des méridiens.», comme en acupuncture et en médecine chinoise.

Comment se déroule une séance ?

Le studio Zen et Sons propose des séances individuelles et collectives. Dans l’immense salle principale, 13 grands disques dentés de différentes tailles sont installés : des gongs dits symphoniques, semblables à ceux que l’on retrouve dans les orchestres, et des gongs planétaires, dont la fréquence «est adapté à la fréquence de rotation des planètes», nous explique Swann Gong. “C’est un astrophysicien suisse qui a découvert que les gongs pouvaient être réglés en fonction d’unités de mesure. La fréquence de rotation se mesure en hertz, comme en musique. Il s’est rendu compte que la fréquence de rotation est si précise qu’il faut des instruments aussi précis dans l’accordage, c’est le cas du gong.« . On note également la présence d’une dizaine de bols chantants, bols tibétains, zagdrum, koto et koshi posés au sol.

Après quelques explications de la sonothérapeute, chacun est invité à s’allonger sur un matelas et à fermer les yeux. Vous pouvez placer un masque sur vos yeux pour accentuer l’expérience sensorielle, un coussin sous vos genoux ou encore vous couvrir d’une couverture. Et il n’y a rien d’autre à faire que de se laisser guider par les vibrations et les sons émis par le thérapeute sonore. L’expérience dure un peu plus d’une heure, mais en réalité, on ne remarque pas le temps qui passe. Les premières notes du carillon résonnent, l’esprit vagabonde un peu puis, sans savoir quand ni comment, on se retrouve dans un état suspendu, entre sommeil, rêve et éveil. Le silence s’installe dans la tête, les pensées parasites disparaissent, la respiration devient de plus en plus longue. On se laisse emporter par les vibrations plus ou moins graves. Certains gongs sont explosifs, donnant l’impression de gronder tel un volcan, d’autres donnent naissance à un son plus clair, plus cristallin où semblent traverser des ondes sonores. On ressent des picotements au niveau des pieds et des mains, les muscles se détendent progressivement. “C’est un signe de nettoyage énergétique et émotionnel.», nous expliquera plus tard Swann Gong, ajoutant que chaque séance de bain de gong est différente et qu’on n’a jamais vraiment les mêmes sensations. Quand on entend le carillon, le même depuis le début de la séance, on est comme rappelé à la réalité. Un peu groggy avec l’impression de ne pas savoir où l’on en est ni combien de temps s’est écoulé. Les tensions musculaires ont disparu, on se sent plus léger, plus détendu et… assoiffé ! eh bien, la sonothérapeute propose du thé et des infusions. Tout en sirotant une eau aromatisée au concombre, on se promet de renouveler l’expérience pour retrouver cet état de légèreté et de bien-être complet.


Sabine BOUCHOUL pour TF1 INFO

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV où et à quelle heure voir la flamme en Dordogne et Périgueux, le parcours du 22 mai
NEXT ÉTATS-UNIS. L’ex-avocat de Donald Trump admet avoir menti pour lui