Tom Thibodeau joue-t-il aux Sims ? – .

Tom Thibodeau joue-t-il aux Sims ? – .
Descriptive text here

Nous ne changeons pas une équipe gagnante, nous ne changeons pas les évaluateurs qui notent. Cette année encore, l’équipe éditoriale de TrashTalk Notes essaie de partager avec vous ses bulletins le plus souvent possible. Ce soir, nous avons vu Indiana donner une raclée aux Knicks lundi, pour égaliser la série.

Il n’y a même pas eu 12 minutes de suspense, Indiana a surclassé New York en prenant plus de 20 points dans le premier quart-temps et ne les a plus lâchés. Un coup, un déshabillage, une raclée, une raclée, une correction… On vous épargne le thésaurus, mais c’est ce qui s’est passé au Bankers Life Fieldhouse. Les Knicks sont épuisés et les Pacers étaient trop chauds pour que quoi que ce soit leur arrive. Ce match a été tellement long qu’il a même obligé Tom Thibodeau à ouvrir son banc. Le temps des poubelles nous permet de relever les aléas, nous vous apportons tout cela sur un plateau

Les statistiques de maison de ce voyou sont ici

# Pacers de l’Indiana

Tyrese Haliburton (8) : C’est lui qui a allumé les premières mèches de loin et il a aussi mis tout le monde dans l’ambiance pour faire un grand match. Il nous a accueillis, mis la table, pris la commande, cuisiné, servi les plats, débarrassé la table et encaissé l’addition.

Myles Turner (7,5) : son tir déséquilibré au bout de 24 secondes qui a battu le cordage était le signe qu’il ne pouvait rien rater ce soir. Il était absolument partout, ils étaient 500, les 500 Myles d’Indianapolis.

Pascal Siakam (7) : Force tranquille, Pascalou a joué son jeu et a été très propre alors que les Raptors ont perdu leur choix de Draft face aux Spurs. Il est temps de découvrir la loi de Murphy à Toronto.

T.J. McConnell (7) : portant sa bouffée, TJ McConnell était chez lui dans cette pièce, et il passait au four et au moulin dans cette partie, comme toutes les autres finalement. Tintin à Indianapolis.

Obi Toppin (6,5) : la fameuse histoire de l’ex toxique qui se bombarde pour lui jouer un mauvais tour. Vu encore et encore, mais Obi a décidé de revisiter ce mouvement. Obi Top 1 sur Fortnite.

Aaron Nesmith (6) : 4/8 aux tirs dont 0/4 de loin, la seule consigne de son coach aurait pu être de lui interdire de dépasser la ligne des 3 points.

André Nembhard (6) : le héros du Game 3 a aussi fait le boulot, en fait on aurait pu faire un copier/coller pour tous les joueurs des Pacers, mais comme il faut être créatif…

Ben Sheppard (6) : il a aussi réalisé un vrai match, très propre et très complet. Le berger était une force tranquille mais ne s’occupait pas des moutons de New York.

Isaïe Jackson (6) : grâce à Isaiah Thomas, ce n’est pas l’Isaiah qui a duré le moins de temps en Playoffs.

Doug McDermott (5) : beaucoup de gens avaient oublié son existence. Rick Carlisle a dû souffler pour enlever la poussière avant de le faire entrer.

Jalen Smith (5,5) : Kareem Abdul-Jabbar avec les lunettes mais sans les disques, donc pas Kareem Abdul-Jabbar.

Jarace Walker (5,5) : ce n’est pas aujourd’hui que Jarace obtiendra des minutes significatives.

Kendall Brun (5) : a eu son temps, mais on parlera toujours moins d’elle que de Kendall Jenner, qui est pourtant la Jenner dont on parle le moins.

#Knicks de New York

Jalen Brunson (5,5) : il semblait épuisé physiquement, mais peut-être a-t-il dû souffrir d’une fracture ouverte pour que Thibs daigne le sortir, on ne sait pas. Quoi qu’il en soit, nous avons prié fort pour que JB ne nous fasse pas un «Derrick Rose». A ce niveau, il s’agit d’une non-assistance à personne en danger.

Alec Burks (5,5) : meilleur buteur de son équipe, il est l’un des seuls à avoir l’énergie de savoir encore se déplacer sans déambulateur. Il a fait le travail, mais quand votre MF est Alec Burks, vous risquez de grosses déceptions.

Miles McBride (5) : il a aussi fait les 500 milles depuis Indianapolis, mais à pied, et cela ne l’a pas empêché de réaliser l’un des moins mauvais matchs de son équipe

Précieux Achiuwa (5) : a remplacé OG Anunoby dans un bref délai, et ce n’était même pas trop mal. Un début de match où il a semblé bien seul du côté new-yorkais. Sans lui, Tom Thibodeau aurait sans doute dû lâcher la manette. A 30-0, c’est la règle.

Isaïe Hartenstein (4.5) : comme souvent, il faisait ce qu’il pouvait, mais ce soir, cela n’aurait pas suffi quoi qu’il arrive. Il a sombré comme tout le monde avec même une frayeur supplémentaire après un énième match après 200 minutes de jeu, preuve qu’il est bien humain.

Daquan Jeffries (4,5) : s’est fait plaisir en prenant tous les clichés possibles.

Mamadi Diakité (4,5) : au moins il a marqué.

Josh Hart (4) : après avoir participé à la Coupe du Monde l’été dernier, à chaque match sous Tom Thibodeau, au Marathon de New York, à la comédie musicale Le Roi Lion à Broadway, à la construction de l’Empire State Building, il est finalement logique que Josh Hart soit épuisé et traverse son match.

Jéricho Sims (4) : Enfin, peut-être que Tom Thibodeau joue les Sims sur son banc. Première action, Sims fait une faute de 8 secondes, c’était déjà trop, il remonte sur le banc avant de revenir pour la fin. Thibs l’a enfermé dans une pièce sans porte avec l’envie de faire pipi.

Secouer Milton (4) : quand il s’agit de jouer Shake Milton, c’est parce que le banc est vraiment très ouvert à New York.

Donte DiVincenzo (3): 3/13 aux tirs, 1/6 de loin, un différentiel de -40 et plus d’énergie de sa part, Tom Thibodeau lui a tout pris. Il ne manquait plus qu’il chiait par terre et on a fait le match « parfait » mais même ça, DDV n’a plus la force.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Centre de rétention de Moustier : remobiliser et partager les frais de justice
NEXT Le conducteur du camion impliqué dans l’accident de moto de Coluche est mort