Quimper. Ce dimanche, cinq bonnes raisons d’aller voir de l’art au jardin

Quimper. Ce dimanche, cinq bonnes raisons d’aller voir de l’art au jardin
Quimper. Ce dimanche, cinq bonnes raisons d’aller voir de l’art au jardin

1. Pour la balade

L’association Cactus propose une balade dans cinq jardins privés de Quimper. Ce que certains appellent Land Art prend, ici, une agréable dimension de découverte de sculptures, d’installations, de céramiques. Créations réalisées sur place ou dans les ateliers d’artistes. Les visiteurs qui ne peuvent pas tout voir ce dimanche pourront revenir la semaine prochaine, les 18 et 19 mai.

2. Pour un art accessible à tous

Cactus met de l’art dans les jardins et parfois sur les murs des maisons et des appartements. Une manière de profaner l’art, de le sortir des murs immaculés des galeries fréquentées par les habitués et les initiés. Car il faut le dire, ouvrir la porte d’une galerie n’est pas forcément naturel pour beaucoup de personnes. Une belle idée qui en est déjà à sa quatrième édition.

3. Pour toute la famille

Non seulement l’art est accessible à tous, mais il ne s’adresse pas uniquement à un public adulte. Déambuler de jardin en jardin peut aussi se faire en famille. Une idée de sortie originale. Pour les enfants, cela peut être amusant et pourquoi pas donner des idées pour rentrer à la maison. C’est aussi l’occasion de voir un jardin autrement.

4. Pour l’environnement

La place de l’art et son intégration dans le paysage méritent réflexion. Certains artistes utilisent des plantes pour les retravailler. Comme Sibylle Besançon qui travaille les ronces pour leur donner la forme de grosses pelotes de laine. La Costarmoricaine s’inspire également de la mousse, des tiges et des graines. ou encore Emmanuelle Briat, artiste végétale, originaire de Landerneau.

Performance végétale par Emmanuelle Briat, Domaine de Chamarande, 2022. | EMMANUELLE BRIAT
Afficher en plein écran
Performance végétale par Emmanuelle Briat, Domaine de Chamarande, 2022. | EMMANUELLE BRIAT

5. Pour la découverte

Pas question de favoritisme ici. Mais revenons au travail de Pierre-Alexandre Rémy, originaire de Loire-Atlantique. Nous avons parlé d’art et d’environnement à partir de plantes, ici l’artiste réalise des sculptures en acier. Pas de lignes droites et froides mais plutôt des entrelacs d’acier qui, finalement, ont quelque chose de végétal.

Pierre-Alexandre Remy, Tanchet, acier laqué, 2019. | CACTUS
Afficher en plein écran
Pierre-Alexandre Remy, Tanchet, acier laqué, 2019. | CACTUS

C’est où et quand ?

De 14h à 19h, ce dimanche à Quimper. Sibylle Besançon, au 41 rue de Rosmadec, Emmanuelle Briat, au 9 rue Paul Valéry, Guillaume Castel, au 2 rue Marcelin Berthelot, Léa Gavard, au 20 chemin des Potiers, Pierre-Alexandre Remy, au 29 rue Guy Autret. Itinéraire balisé. Et c’est gratuit !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le problème de l’avortement de Donald Trump dans les urnes
NEXT A Taïwan, ces centaines de statues de Chiang Kaï-shek, objets de culte ou de haine