le Port de Québec élève la voix envers Glencore

le Port de Québec élève la voix envers Glencore
Descriptive text here

Le PDG du Port de Québec s’est montré « ferme » envers Glencore et a indiqué qu’il ne souhaitait plus que les normes d’émission de nickel soient dépassées ; il a toujours le soutien du maire, qui voit les choses du même œil.

• Lire aussi : Qualité de l’air à Limoilou: Glencore devra prendre des mesures correctives

« Nous avons demandé un plan d’action – qui devrait arriver prochainement – ​​pour voir comment ils allaient corriger ce qui a donné lieu à la situation de brèche. J’ai été très ferme dans ma lettre. Nous avons envoyé une lettre à Glencore disant : « Nous ne voulons plus de cela. Nous ne voulons plus de dépassements, d’accord ? Trouve des solutions.”

Mario Girard n’a pas apprécié l’avis de non-conformité signalé à Glencore le 29 février par le ministère de l’Environnement du Québec. Il s’agissait d’émissions de nickel survenues en décembre 2022 qui étaient liées au cycle des navires accostant aux installations de l’entreprise au port de Québec.

Marchand agacé

Le maire de Québec, Bruno Marchand, se dit lui aussi agacé lorsqu’il a appris le manquement.

Cela survient alors que le trio ministère de l’Environnement, Ville de Québec et Port de Québec « n’a jamais aussi bien travaillé ensemble », a-t-il déclaré. Selon lui, c’est ce qui a contribué à « faire bouger des entreprises comme Glencore ».

Les deux dirigeants conviennent que la collaboration entre leurs autorités est meilleure. Selon le maire, les relations avec la communauté s’améliorent. Il salue la transparence dans la publication des données sur la qualité de l’air.

Collaboration

Mario Girard convient que ce n’est pas un chemin facile. “Mais il vaut mieux le prendre dans un esprit de collaboration et de transparence.”

« Préférerait-on avoir un Port et une Ville qui s’affrontent continuellement ou savoir qu’au sein de chacune des organisations nous avons des gens qui se parlent et qui veulent changer les choses ? il ajoute. C’est ce que nous essayons de faire. Il n’y aura jamais de sommet où l’on pourra dire : « Nous sommes arrivés ». C’est un dialogue continu.

Rien n’est encore parfait, les deux hommes en conviennent, mais ils sont convaincus que les résultats sont probants depuis plusieurs années. En comparaison avec d’autres villes portuaires dans le monde, « nous avançons plus vite que les autres », se vante M. Marchand.

Le maire de Québec, Bruno Marchand, et le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard.

Photo de courtoisie

Événements maritimes importants au Québec cette semaine

Le Québec sera au cœur du monde maritime la semaine prochaine, avec une convergence « sans précédent » d’événements majeurs qui s’y dérouleront, dont le conseil d’administration de l’association des villes portuaires, en présence de son président, Édouard Philippe.

Dans une interview accordée à Journalle maire de Québec, Bruno Marchand, et le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard, ont insisté sur l’importance de la présence de M. Philippe au Québec.

« C’est un maire important. Il était Premier ministre français. C’est un acteur crédible et incontournable du monde maritime, à travers ce qui a été fait au Havre. Sa présence ici n’est pas anodine. C’est un signe important pour le Québec», a souligné M. Marchand.

Maire du Havre

Édouard Philippe est maire du Havre, en France, une importante ville portuaire. Il sera au Québec au sein du conseil d’administration de l’Association internationale des villes et des ports (AIVP) qui se concentre sur les liens entre les ports et leurs communautés. La réunion du CA se tiendra pour la première fois en Amérique du Nord.

Parallèlement, la Conférence maritime de la Société de développement économique du Saint-Laurent et une rencontre sur le thème maritime entre l’Université Laval et l’Université du Havre se tiendront dans la capitale.

Inédit

«C’est quelque chose d’inédit au cours des dernières décennies au Québec d’avoir autant d’événements qui reconnaissent le positionnement du Québec», se réjouit le maire.

«C’est une belle convergence d’événements», ajoute Mario Girard. La mission de l’AIVP est de faire en sorte qu’une ville puisse travailler avec son port, être fière de son port.

Poste Québec

Le maire et le PDG sont convaincus que ces événements permettront à Québec et à son port de se positionner comme « incontournables du monde maritime ». Ils pensent que c’est une bonne occasion d’apprendre des meilleurs. Et le Québec se porte bien, affirme le maire. « Notre port s’adapte plus vite que les autres. Il démontre plus rapidement que d’autres son lien avec la communauté et l’importance qu’il accorde à la construction d’un port intégré à sa communauté.

La Ville et le Port travaillent également à l’implantation d’une succursale de l’AIVP à Québec. Ce serait une première en Amérique et développerait davantage le rayonnement du Québec, insiste Mario Girard.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Il appelle à dénoncer le meurtre de sa mère, un homme mis en examen à Paris
NEXT Mbappé – PSG : Une grosse surprise met fin à son aventure !