comment les compagnies aériennes à bas prix font monter les prix

comment les compagnies aériennes à bas prix font monter les prix
Descriptive text here

©SP/Transavia

– Le transport low-cost représente 45% du trafic aérien en France

L’année 2023 est celle de la reprise du tourisme un peu partout dans le monde. Et malgré un contexte économique difficile, les Français continuent de préserver leur budget alloué aux voyages, quitte à réduire leurs dépenses quotidiennes. A cet égard, nos concitoyens privilégient les compagnies aériennes low-cost qui représentent aujourd’hui près de 45% du trafic aérien en France. Mais derrière des tarifs attractifs se cachent souvent des pratiques tarifaires douteuses qui renchérissent les coûts pour les passagers, révélait TF1 le 9 mai.

Les compagnies aériennes low-cost parviennent à augmenter le prix initial des billets en facturant les options et extras. Siège spécifique, wifi à bord, ou encore simplement transport de bagages en cabine, les passagers se retrouvent face à une liste interminable d’extras payants. Il n’est pas rare que le coût cumulé des suppléments dépasse largement celui du billet d’avion lui-même. Les compagnies aériennes low-cost parviennent ainsi à rentabiliser tous les aspects du vol, que ce soit en facturant le transport des bagages en cabine ou en chargeant la soute avec des objets cargo.

Le reste sous cette annonce

Le reste sous cette annonce

Lire aussi :

Transavia annonce six nouvelles routes internationales pour cet hiver

30% du chiffre d’affaires

Les passagers se retrouvent donc confrontés à une véritable jungle de prix au moment de réserver leur vol. Comparer les prix devient un véritable défi, surtout lorsque les extras compliquent les choses. Le coût d’un simple bagage cabine peut parfois dépasser celui d’un bagage enregistré, créant ainsi une confusion chez les voyageurs. Pour les compagnies low-cost, les ventes d’options peuvent représenter jusqu’à 30% de leur chiffre d’affaires.

Pour l’été 2024, les destinations préférées des Français seront les mêmes que l’année dernière. Après la France métropolitaine, les estivants privilégient majoritairement la Grèce, l’Italie, l’Espagne et le Maroc. Hors d’Europe, la République Dominicaine, le Mexique et la Thaïlande sont des destinations très prisées.

Lire aussi :

EasyJet recrute : 1 000 postes de pilotes à pourvoir d’ici 2028

Chaque matin, l’actualité CAPITAL incontournable.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Plessis reçu une standing ovation et un terrain envahi pour une grande finale à Bonal
NEXT Une « opération majeure de plus de 600 gendarmes » en Nouvelle-Calédonie