« le risque que la situation s’aggrave est évident » affirme un médecin sur place

« le risque que la situation s’aggrave est évident » affirme un médecin sur place
Descriptive text here

L’épidémie de choléra se poursuit à Mayotte où 65 cas ont été enregistrés ce vendredi 10 mai, deux jours après le premier décès lié à la maladie d’une fillette de 3 ans. Si le ministre de la Santé, en déplacement sur l’île, affirme que l’épidémie est désormais « sous contrôle », y a-t-il un risque que la situation sanitaire s’aggrave à Mayotte et que le choléra gagne une ville ?

Débutée le 18 mars avec les premiers cas arrivant des Comores, l’épidémie de choléra à Mayotte a touché jusqu’à présent 65 personnes, dont une fillette de trois ans décédée mercredi 8 mai, selon le dernier bilan communiqué par le ministère en chargé de la Santé, Frédéric Valletoux, ce vendredi 10 mai.

Lors de son déplacement sur l’île, le ministre a affirmé que l’épidémie est désormais “sous contrôle” Et « circonscrit ». Peut-on cependant être totalement rassuré ou y a-t-il un risque que la situation s’aggrave à Mayotte, voire que l’épidémie se propage à la métropolitaine ?

« Le risque que la situation empire est évident »

Un médecin généraliste d’un dispensaire de Mamoudzou, chef-lieu du 101e département français, estime que « le risque que la situation empire est évident ».

Car s’il n’existe actuellement qu’un seul foyer, le quartier Kirson à Kongou, où 3 700 personnes ont été vaccinées, “Il y a beaucoup de quartiers comme celui-ci sur l’île”, où les maladies risquent de proliférer en raison du manque d’accès à l’eau potable.“On est en alerte, on attend une autre vaguedit le docteur. Rien ne nous dit que demain les cas n’exploseront pas dans un autre quartier..

Les restrictions d’accès à l’eau ont été assouplies mais demeurent. « Nous sommes toujours coupés un jour sur trois pendant 24 heures », témoigne le médecin. Ceux qui n’ont pas accès à l’eau potable se lavent les mains et font la vaisselle dans la rivière où coule de l’eau potentiellement contaminée. « Les conditions sanitaires sont dramatiques et font qu’il est impossible que la maladie disparaisse du jour au lendemain »précise le médecin.

Quant à savoir si l’épidémie de choléra pourrait s’étendre à la métropole, le risque semble minime. « La maladie est étroitement liée au manque d’hygiène mais c’est le manque d’accès aux soins qui fait qu’on peut en mourir ».

Distributions et installations de rampes d’eau

Un problème auquel le gouvernement entend répondre en poursuivant « distribution d’eau autant que nécessaire » et l’installation “des rampes d’eau dans certaines zones de l’île”a précisé le ministre chargé de la santé.

Mais Mayotte est confrontée à de nombreuses difficultés, notamment au niveau du système de santé en place sur l’île, qui ne compte qu’un hôpital et cinq médecins urgentistes pour quelque 310 000 habitants selon des chiffres officiels de population probablement sous-estimés. . « Les équipes ici souffrent car elles sont soumises depuis longtemps à des rythmes extrêmement tendus en permanence »a noté Frédéric Valletoux.

Notre contact sur place le confirme ; Cette crise du choléra s’ajoute à celle déjà existante du manque de moyens et de personnel médical, même si d’autres maladies comme la dengue ou d’autres formes de diarrhées graves sévissent.

Le ministre a affirmé que les travaux d’agrandissement et de modernisation de l’hôpital, dont le coût s’élèverait à 242 millions d’euros, devraient commencer. “dans quelques semaines”. Les pouvoirs publics se sont également engagés à construire un deuxième hôpital dans une autre partie de l’île.

Une lueur d’espoir pour les Mahorais de voir la situation sanitaire sur l’île s’améliorer, et qu’un système de santé émerge enfin « digne de ce nom ». Parce que « C’est frustrant qu’on ne parle pas de Mayotte alors qu’il commence à y avoir des cas graves, alors que le système hospitalier est déjà défaillant depuis longtemps, privant la population de recours aux soins normaux ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bronny James fait tourner les têtes au sein du groupe NBA au milieu des informations selon lesquelles il reste au repêchage
NEXT VIDÉO. Des orages provoquent d’importantes inondations dans le Pays d’Auge