Excellente nouvelle, le gaz arrivera d’ici fin 2024 et bien plus que prévu

Excellente nouvelle, le gaz arrivera d’ici fin 2024 et bien plus que prévu
Descriptive text here

Le Sénégal espérait qu’il atteigne en 2023 des sommets de croissance et élève significativement le niveau de développement du pays, cela n’est pas arrivé. La Mauritanie espérait atteindre le taux de croissance le plus élevé d’Afrique d’ici 2025 (14,3% prévu par le FMI), mais elle n’y est pas. Je parle du démarrage du projet gazier Greater Tortue Ahmeyim (GTA), un vaste gisement situé à la frontière maritime entre les deux pays et qu’ils se partagent à parts égales. Mais selon les deux partenaires, le projet sera achevé d’ici la fin de cette année et les caisses commenceront enfin à se remplir…

Le projet GTA a presque 3 ans de retard sur le calendrier, mais les derniers développements, jugés très significatifs, indiquent que la production devrait démarrer dans les prochains mois. L’américain Kosmos Energy, partenaire de l’opérateur British Petroleum (BP) et de PetroSen, la société pétrolière publique du Sénégal, a présenté le 7 mai son rapport d’activité 2024 au titre du premier trimestre 2023. Il note les opérations de forage et d’installation du terminal hub comme ainsi que l’unité flottante de liquéfaction des gaz.

Le document de la société fait état du forage réussi de 4 puits de développement, qui assureront une production de gaz naturel liquéfié (GNL) qui dépassera largement les prévisions initiales. Cette bonne nouvelle est consolidée par l’opération de connexion du FLNG au terminal hub, là encore une totale réussite…

Le projet sous-marin avance comme prévu, l’installation de la conduite de transport de gaz étant désormais terminée et les travaux de raccordement en cours de finalisation.», commente Kosmos Energy à propos des chantiers sous-marins.

Rubrique suivante : «mise en service de l’unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO)“, une phase “critique» vers l’extraction des premiers volumes de gaz de GTA et la production de GNL. Nous tablons sur les 3ème et 4ème trimestres 2024. Les économies du Sénégal et de la Mauritanie attendent beaucoup…

C’est le retard de ce projet qui explique pourquoi le FMI (Fonds monétaire international) a réduit ses prévisions de croissance pour le Sénégal cette année, à 7,1% contre 8,3% initialement. C’est pas mal du tout mais quand même. Le mois dernier, le président Bassirou Diomaye Faye s’est entretenu avec l’institution internationale pour négocier les modalités de maintien du mécanisme de financement conclu avec le gouvernement de Macky Sall. Si GTA tient ses promesses cette année, le Sénégal soufflera un peu pour ses prochains Budgets.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV l’asbl « La Grange aux Potiers » reçoit le prix Sambria du collectif des entreprises mécènes
NEXT une journée historique pour les écoliers