contre Clermont, l’USAP doit être à la hauteur de ses nouvelles ambitions

contre Clermont, l’USAP doit être à la hauteur de ses nouvelles ambitions
contre Clermont, l’USAP doit être à la hauteur de ses nouvelles ambitions

L’USAP reçoit Clermont ce samedi (15 heures) pour officialiser son maintien en Top 14, mais surtout poursuivre son rêve de Top 6. En cas de victoire, les Catalans entreraient dans la zone de qualification, à trois journées de la fin.

Allez, pour s’en débarrasser directement on va écrire que, ce samedi, l’USAP peut officialiser son maintien en Top 14. Mais soyons honnêtes. Ce n’est pas le véritable intérêt de cet USAP-Clermont. Aujourd’hui, le club catalan va jouer pour garder son rêve vivant. Inconnu, encore une fois. Mais qui existe. Il n’y a qu’à voir l’esprit ambiant qui règne autour du groupe. Tous sont photographiés avec le même objectif. Et tout le monde sait que cette 23ème journée sera un nouveau tournant important dans cette saison. En cas de victoire contre l’ASM ce week-end, couplée à une défaite de La Rochelle à Bordeaux-Bègles (samedi 21h05), ou de Toulon contre Lyon (samedi 17h), l’USAP rejoindrait officiellement le Top 6 du championnat à trois journées de la fin. Et à partir de là, tout un peuple se mettrait à y croire (encore plus) terriblement.

Lire aussi :
Top 14 – « Il faut être humble mais ne pas se sous-estimer » : le troisième ligne Patrick Sobela revient sur la fin de saison de l’USAP

L’USAP favori contre une bête blessée

Il y a quelque chose à dire sur cette équipe car elle a tellement de potentiel. Reste maintenant à voir comment le groupe a digéré cette nouvelle rupture de dynamique ? Comment fait-il pour ne pas céder à l’effervescence actuelle autour du club ? Et comment se prépare-t-il à aborder un nouveau rendez-vous en grand favori ! Car oui, c’est l’USAP qui s’annonce partout vainqueur, avec une dizaine de points d’avance selon les bookmakers. Et cela n’est pas arrivé souvent ces dernières années en Top 14.

Lire aussi :
Top 14 : “Il y a une émulation incroyable dans le groupe”, reconnaît Gérald Bastide, l’entraîneur de l’USAP, avant la réception à Clermont

D’autant qu’en face, Clermont n’est pas au top de sa forme. D’abord parce que l’ASM n’est pas encore assurée de son maintien en Top 14. Et aussi, parce qu’elle vient de perdre une demi-finale de Coupe d’Europe suite à un scénario cruel face aux Sharks (32-31). Celui-ci peut vous faire mal à la tête. Même si on a aussi vu que les jaunes et bleus sont capables de belles performances, comme contre l’Ulster (53-14) et le Stade Français (41-18) le mois dernier. Par ailleurs, Christophe Urios, l’entraîneur clermontois, a mis la pression sur son groupe en annonçant haut et fort dans la presse que l’objectif de l’ASM en fin de saison était de terminer dans les huit premiers et de se qualifier pour la Coupe des Champions. Autrement dit : il faut absolument gagner à Perpignan ce week-end. Présomptueux? Quand on connaît la fureur catalane actuellement et les difficultés du club auvergnat à l’extérieur lors de ses dernières sorties (36 points de moyenne sur les trois derniers matches), c’est un pari un peu audacieux.

Vaincre l’ASM, dix ans après la descente de 2014

En tout cas, de son côté, l’USAP reste sereine, pas encore totalement ouverte sur ce sujet, et préfère s’exprimer sur le terrain. Intouchables depuis cinq matches, les Catalans sont dans leur bulle et cela leur permet de résister aux coups durs rencontrés ces dernières semaines. Il y a eu des blessures à Jerónimo de la Fuente, Seilala Lam, Tommaso Allan et Ali Crossdale qui auraient pu avoir un impact sur l’équipe. Ce n’était pas le cas. Là, après le pilier gauche Giorgi Tetrashvili (pectoral), c’est au tour du demi de mêlée, Sadek Deghmache (genou) de (presque) déclarer forfait pour la fin de saison. Le groupe se resserre encore davantage. Et il faudra réintégrer Matteo Rodor qui n’a pas joué depuis trois mois, croiser les doigts pour que ni Sacha Lotrian ni Xavier Chiocci ne se blessent parmi les piliers gauche, voire faire des choix difficiles en termes de composition à Franck Azéma. Tous ces éléments, qui relèvent du côté humain, plutôt que sportif, sont tout aussi importants à ce moment de la saison car il ne reste plus que trois matches. Mais ce groupe ne devrait plus vraiment changer, tant que l’USAP sera en course pour le Top 6, ou un ticket européen.

Lire aussi :
Top 14 : une équipe classique, Tommaso Allan sur le banc… La composition de l’USAP pour la réception de Clermont

Enfin, pour ajouter une touche d’histoire à cette rencontre historique de Top 14, il pourrait y avoir la symbolique de battre Clermont dix ans plus tard. Dix ans après la première descente historique en Pro D2, le 3 mai 2014, résultat d’une défaite chez Michelin (25-22). Avec une victoire ce samedi, l’USAP serait quasiment assuré de terminer le championnat devant le club auvergnat pour la première fois depuis 2010. Histoire de laver l’insulte, avec un petit clin d’œil à l’Histoire. Et, aussi, histoire d’officialiser le changement de direction du sang et de l’or qui, désormais, ne pourront plus se cacher. J’espère que ça dure…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Netflix diffusera les matchs en direct
NEXT Lyon. Les mères d’Iris et Warren, tués dans un accident de scooter en 2022, interpellent la Ville et la Métropole