Renault pourrait préparer une voiture électrique plus abordable que la R5, mais au prix d’un énorme sacrifice

Renault pourrait préparer une voiture électrique plus abordable que la R5, mais au prix d’un énorme sacrifice
Renault pourrait préparer une voiture électrique plus abordable que la R5, mais au prix d’un énorme sacrifice

Renault pourrait changer sa stratégie concernant les batteries de ses voitures électriques en choisissant des modèles moins chers fabriqués par des entreprises coréennes. Ce choix pourrait permettre de vendre des voitures électriques à moindre prix, mais elles pourraient aussi avoir une autonomie moindre.

Selon des sources, Renault s’apprête à annoncer un changement important dans son approvisionnement en batteries. En choisissant piles moins chères fabriquées par des entreprises coréennes pour ses usines de Douai en 59, le constructeur souhaite peut-être rendre ses voitures électriques plus abordable. Ce choix pourrait être le signe que la marque française cherche à s’adapter aux nouvelles attentes de ses utilisateurs, qui recherchent des modèles certes écologiques, mais aussi économique.

Renault choisit ainsi de se tourner vers Piles au lithium fer phosphate (LFP) pour réduire ses coûts. Ces batteries, bien qu’elles offrent un meilleur rapport qualité-prix, ont un densité énergétique inférieure que les batteries nickel-manganèse-cobalt (NMC) précédemment utilisées. Cela signifie que même si elles sont moins chères, ces batteries peuvent stocker moins d’énergie, ce qui entraîne une autonomie réduite taille égale.

Renault pourrait préparer de nouveaux modèles équipés de batteries LFP

Actuellement, Renault utilise Piles NMC dans ses modèles phares comme le Zoé autrefois, et le nouvelle R5 électrique. Elles offrent une plus grande autonomie et performances, ce qui constitue notamment un avantage par rapport aux batteries LFP en petits véhicules. Ces dernières sont déjà en service dans des modèles comme la Twingo électrique ou la Citroën ë-C3, qui ciblent les utilisateurs qui recherchent moins la performance et davantage l’accessibilité.

Bien que les batteries LFP soient plus économiques, il est peu probable qu’elles remplacent les batteries NMC dans des modèles comme le R5 électrique, où les performances et l’autonomie sont essentielles. Il est toutefois possible que Renault utilise ces batteries dans des véhicules destinés à déplacements urbains courts ou une modèles d’entrée de gamme où les attentes d’autonomie sont plus modérées.

Mais Renault pourrait également utiliser ces batteries dans des véhicules plus gros. Nous imaginons des modèles d’entrée de gamme où l’espace supplémentaire permettrait l’installation de les plus grandes batteries LFP sans compromettre l’autonomie. Considérant que leur utilisation dans des modèles comme un SUV ou une mini-fourgonnette pourrait offrir une alternative économique intéressante pour les familles ou les professionnels.

Source : Les Echos

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Trois corps d’otages retrouvés à Gaza, le « port » provisoire américain en action… L’actualité du conflit au Moyen-Orient ce vendredi 17 mai – Libération
NEXT l’armée annonce avoir retrouvé et rapatrié les corps de trois otages de Gaza