vers une évolution des taux directeurs en juin ? – .

vers une évolution des taux directeurs en juin ? – .
Descriptive text here

Selon un rapport interne de la BCE, l’institution européenne envisagerait de baisser ses taux directeurs en juin. Sous réserve d’un retour de l’inflation vers l’objectif de 2%.

La Banque centrale européenne a jugé « plausible » en avril de commencer à baisser ses taux directeurs en juin si les données confirment le retour anticipé de l’inflation à l’objectif de 2 % d’ici là, selon le compte rendu de sa réunion publié vendredi.

“Il a été jugé plausible que le Conseil des gouverneurs”, l’organe qui décide de l’orientation de la politique monétaire au sein de la BCE, “soit en mesure de commencer à assouplir ses taux actuellement à leur plus haut” lors de la réunion de juin”, indique le document.

En fonction des perspectives de croissance de l’inflation

A condition que la batterie d’indicateurs complémentaires dévoilée d’ici là confirme « les perspectives d’inflation à moyen terme » qui voit la progression de l’indice revenir à 2% en 2025, après 2,3% en 2024, selon les projections de l’institution monétaire. en mars.

En avril, la BCE a décidé de laisser ses taux inchangés, le taux principal sur les dépôts restant à 4,0 %, le niveau atteint en septembre dernier. “Quelques membres” autour de la table du conseil ont plaidé pour desserrer la vis monétaire à partir d’avril, jugeant que les conditions économiques étaient réunies sans attendre.

Au total, un “large consensus s’est dégagé” pour “attendre prudemment la prochaine réunion de politique monétaire” qui devrait apporter davantage de conviction sur le retour à la normale de l’inflation, selon le document. Si les prochaines projections disponibles en juin “confirment que l’inflation est en passe de passer sous la barre des 2% au second semestre 2025, une baisse des taux sera alors un fait accompli”, commente Carsten Brzeski, économiste chez ING.

En avril, la BCE a ouvert la voie à une baisse des taux en juin mais s’est abstenue d’envoyer des signaux sur l’évolution des taux au-delà. L’incertitude demeure sur la désinflation des services et l’évolution des salaires, sur l’environnement géopolitique et sur ce que la Réserve fédérale américaine décidera de ses taux. Dans ce contexte qui n’exclut pas un retour temporaire de l’inflation, “le cycle d’assouplissement de la BCE va se poursuivre lentement, probablement à un rythme de 25 points de base par trimestre”, selon les économistes d’Unicredit.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la situation est “loin d’un retour à l’apaisement”, selon Sonia Lagarde, maire de Nouméa
NEXT La NASA aide les animaux en voie de disparition et leurs habitats depuis l’espace