La malédiction de la tige de métal que Baie-Comeau rêve d’exorciser

Le ciel est tombé sur la tête des supporters du Drakkar dans la soirée du 13 mai 2014. Après avoir mené la finale 1 à 0 et 3 à 2, les champions de la saison régulière se sont écrasés devant leurs supporters lors du dernier match, en route vers un deuxième élimination en deux ans dans la dernière série de l’année dans la LHJMQ.

>>>>>>

Éric Veilleux était derrière le banc du Drakkar en 2014. (Vincent Éthier/Archives, LHJMQ)

Après 40 minutes de jeu, Val-d’Or mène le 7e match par 3 à 0 dans un Centre Henry-Léonard stupéfait. Le descripteur des matchs du Drakkar à la radio depuis 23 ans, Michel Morissette, peine également à expliquer la déconfiture du club d’Éric Veilleux.

«Quand je suis allé discuter avec les supporters lors du deuxième entracte, on s’est tous dit qu’on chiait dans la pelle», résume l’ancienne voix du Drakkar. On ne s’y sentait pas du tout, on faisait le post-mortem de la saison avant même la fin du match.

Val-d’Or en plein contrôle

L’équipe visiteuse, dirigée par Anthony Mantha, Louick Marcotte, Samuel Henley, Guillaume Gélinas et le gardien Antoine Bibeau est alors en parfaite maîtrise de la situation. L’entraîneur-chef du club de l’époque, Mario Durocher, résumait : « Après 40 minutes, nous faisions un match parfait à l’extérieur », se souvient-il. Nous avions été excellents jusque-là.

Abasourdi, le directeur général du Drakkar, Steve Ahern, est enfermé dans son bureau, regardant son monde s’effondrer sous ses yeux embués.

“Je pensais que c’était fini”, a déclaré Ahern. Un petit gars est passé devant la porte et m’a vu, complètement découragé. Il m’a dit : « Hé, M. Steve, vous ne regardez plus le match ? Cela m’a attrapé. Je me suis dit que je n’avais pas le droit de penser uniquement à moi et de laisser tomber mes joueurs.

« J’ai pris sur moi et suis retourné m’installer dans le vomi n°1. »

— Steve Ahern, ancien directeur général du Drakkar

>>>>>>

Samuel Henley et Guillaume Gélinas célèbrent l’un des buts de Val-d’Or. (Vincent Éthier/Archives, LHJMQ)

Dans le vestiaire, les joueurs étaient d’un calme olympien, se souvient le gardien Philippe Cadorette. « Nous étions menés 3 à 0, mais c’était complètement calme dans la salle. Tout le monde tapé son bâton, comme si c’était 0 à 0. Il m’a marqué.

Une 3ème période folle

Baie-Comeau a amorcé la troisième période sans grande conviction, décochant son premier tir au but dès la cinquième minute de la période. Puis, un écart s’ouvre lorsque Gabryel Paquin-Boudreau trouve le fond des filets. C’est alors 3 contre 1 à Val-d’Or.

À moins de quatre minutes de la fin, le capitaine du Drakkar, Félix Girard, a ravivé les espoirs des supporters en marquant à son tour, puis, Jérémy Grégoire a semé l’hystérie dans le petit amphithéâtre de l’avenue Michel-Émond en créant l’égalité, 3 -3, avec 1h59 à jouer.

>>>>>>

Jérémy Grégoire après le but égalisateur. (Vincent Eth/Archives, LHJMQ)

Associé au Drakkar depuis le premier jour, le responsable de l’équipement du club, Brian St-Louis, frémit encore rien que d’y penser. «Je vois à nouveau des gens se saluer, s’embrasser», dit-il. Le toit s’est levé.

Un tsunami

Michel Morissette compare la tempête qui règne dans l’arène de 3 042 places à un « tsunami ». Le miracle devient possible. Tout le monde rêve de prolongation.

Acquis grâce à des transactions quelques mois plus tôt, l’attaquant Maxime St-Cyr s’est échappé seul vers Antoine Bibeau, mais le gardien des Foreurs a fermé la porte. Puis, la malchance s’est abattue sur les Nord-Côtiers, toujours en quête du premier championnat des séries éliminatoires de leur histoire.

Un peu plus d’une minute après le but égalisateur, Anthony Mantha décochait une frappe puissante de loin, dans la zone centrale. La rondelle, qui a raté le filet de quelques pieds, a ricoché sur une des tiges métalliques situées au bas de la section 19, glissant sur la baie vitrée.

Pris de court, le défenseur local, Francis Turbide, s’est retrouvé à contre-pied et le disque est tombé directement sur la palette du bâton de Louick Marcotte, le cinquième meilleur passeur de la LHJMQ. Ce dernier donne à Mantha, le meilleur marqueur de la LHJMQ cette saison avec 57 buts.

Philippe Cadorette n’a aucune chance face au duo de l’heure dans la LHJMQ. C’est 4 à 3 Foreurs avec 51,5 secondes à jouer.

Un revirement complet

Le désarroi règne dans les tribunes. Membre de l’équipe de diffusion, l’auteur de ces lignes s’apprête à sauter sur la glace pour des interviews d’après-match plutôt que de réfléchir au contenu de l’entracte à venir…

Steve Ahern compare le coup subi à celui d’un « arrêt cardiaque ».

>>>Anthony Mantha après le quatrième but des visiteurs.>>>

Anthony Mantha après le quatrième but des visiteurs. (Vincent Éthier/Archives, LHJMQ)

Mario Durocher, qui parlait à ses joueurs lors de la séquence, n’a jamais vu ce qui s’est passé. « Quand j’ai levé les yeux, tout le monde criait et sautait sur le banc et il fallait qu’ils m’expliquent ce qui venait de se passer », confie-t-il. Disons simplement qu’on ne pouvait pas demander un meilleur gars que lui [Mantha] pour avoir lancé ! »

Jambes coupées

>>>Michel Morissette, l'ancienne voix du Drakkar au CHLC.>>>

Michel Morissette, l’ancienne voix du Drakkar au CHLC. (Kassandra Blais/Drakkar de Baie-Comeau)

Sur les ondes de la station CHLC, Michel Morissette manque de mots pour combler le silence de la foule, hormis les cris de joie du groupe de partisans des Foreurs qui font la fête dans un coin de l’aréna.

« Je ne savais pas quoi dire et je ne sais plus quoi dire cette année ! plaisante-t-il, 10 ans plus tard. Ce qui arrive, au milieu de la 3ème période du match numéro 62 de la saison, c’est comme ça. Mais à ce moment précis, dans un petit marché qui peine à conquérir les honneurs, après une telle remontée, le coup a été terrible.

« Cela n’avait aucun sens. Ça m’a coupé les jambes.

— Michel Morissette

Des larmes inoubliables

Une décennie plus tard, l’ancien descripteur du Drakkar n’arrive toujours pas à effacer de sa mémoire cette scène marquante, après avoir suivi les activités de son équipe favorite via Internet, en Floride, cet hiver.

« Les gens me demandent souvent quel est mon plus beau souvenir avec le Drakkar, poursuit Morissette. Malheureusement, je ne peux penser à rien d’autre qu’à ce pire moment de ma carrière. Il n’y avait pas eu beaucoup de moments de gloire avant 2014. On pensait vraiment que c’était notre tour… »

>>>C'était la désolation au Centre Henry-Léonard après la victoire des Foreurs en 2014.>>>

C’était la désolation au Centre Henry-Léonard après la victoire des Foreurs en 2014. (Vincent Éthier/Archives, LHJMQ)

Malchance

Une décennie plus tard, les supporters du Drakkar ont réussi à panser leurs plaies. Les membres de l’organisation parviennent à sourire lorsque l’on revient sur ce triste moment de l’histoire de la concession.

>>>Brian St-Louis, le responsable de l'équipement du Drakkar de Baie-Comeau.>>>

Brian St-Louis, le responsable de l’équipement du Drakkar de Baie-Comeau. (Kassandra Blais/Drakkar de Baie-Comeau)

«J’ai toujours dit que pour gagner un championnat, il faut un grain de chance et malheureusement, c’est Val-d’Or qui l’a eu», console Brian St-Louis, fier Drakkar depuis 1997. .

Directeur général du club jusqu’en 2019, Steve Ahern n’a jamais cherché à savoir quelle tige de métal avait cédé dans la dernière minute de jeu lors du 7e match contre les Foreurs en 2014.

“Tout ce que je sais, c’est qu’elle t’a blessé !” Avec le recul, je peux dire que nous ne méritions pas de gagner, et non, ce n’était pas la faute de l’équipe. pin

“Nous n’étions pas au courant et pour remporter un championnat, il faut l’être.”

— Steve Ahern

Un « cadeau » pour les Foreurs

En pleine série de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) avec la 3L de Rivière-du-Loup, Louick Marcotte se préparait pour son match contre l’Assurancia de Thetford Mines, jeudi soir, lorsque le représentant de la Soleil Je l’ai contacté par téléphone pour en discuter.

>>>Des souvenirs inscrits à jamais dans la mémoire des gens de Baie-Comeau.>>>

Des souvenirs inscrits à jamais dans la tête des gens de Baie-Comeau. (Vincent Éthier/Archives, LHJMQ)

Comme par hasard, il était en compagnie de son ancien rival du Drakkar, Maxime St-Cyr, pour l’occasion.

“Si je me souviens? Bien sûr oui, on en parle souvent ! rigole celui qui compte participer cet été aux retrouvailles des 10 ans de la conquête des Foreurs en 2014. Je joue maintenant avec St-Cyr et Alexandre Ranger, et ils pensent encore qu’on a gagné grâce à la baie vitrée.

« Des sauts favorables, c’est ça, les séries. Nous en avons gagné trois [des matchs] avant celui-ci. Je compare cela à un gros cadeau.

— Louick Marcotte

— Vous, Maxime, que pensez-vous du rebond à Baie-Comeau lors de la conquête de notre championnat ? dit Marcotte à St-Cyr pour le taquiner.

— C’était une vraie chance ! » rage celui qui enfilera l’aiguille 54 fois l’année suivante.

Une nouvelle génération

Justin Poirier avait 7 ans lorsque Louick Marcotte a hérité d’un cadeau du ciel, le 13 mai 2014. Le petit franc-tireur du Drakkar est cependant bien conscient du triste coup du sort survenu ce soir-là.

Le numéro 9 parvient même à décrire la séquence avec une précision étonnante, mieux encore que la grande majorité des acteurs de l’époque.

“On m’en a beaucoup parlé”, reconnaît le jeune joueur de 17 ans. De nombreux habitants de la ville ont cette idée en tête en ce moment. Les gens sont fiers de nous, ils attendent le championnat depuis longtemps et ils ne veulent certainement pas qu’une nouvelle malchance comme celle-ci nous arrive.

>>>La tristesse était palpable sur les visages des joueurs du Drakkar en 2014.>>>

La tristesse était palpable sur les visages des joueurs du Drakkar en 2014. (Vincent Éthier/Archives, LHJMQ)

Durocher, le porte-bonheur

D’abord comme entraîneur adjoint du Drakkar (2018) et maintenant comme directeur général adjoint (2022 à aujourd’hui), l’ancien pilote des Foreurs, Mario Durocher, a entendu toutes sortes de choses sur le pin maudite depuis son arrivée sur la Côte-Nord.

>>>Vainqueur de la Coupe du Président en 2014, Mario Durocher occupe le poste de directeur général adjoint du Drakkar depuis 2022.>>>

Vainqueur de la Coupe du Président en 2014, Mario Durocher occupe le poste de directeur général adjoint du Drakkar depuis 2022. (Kassandra Blais/Drakkar de Baie-Comeau)

« Cela fait deux ans que j’en entends parler, sourit Durocher. A chaque fois, je réponds la même chose aux partisans : « Je suis de votre côté, maintenant. J’espère que cela renversera le cours de la chance ! »

Le Drakkar aurait peut-être réussi à conjurer la malchance de la tige de métal, selon Justin Poirier. « Je ne saurais dire lequel, mais on sait que la rondelle revient parfois vers le centre lors jantes sur la baie vitrée. En tant qu’ailier droit, j’ai même marqué sur un rebond comme celui-ci en début de saison.

Philippe Cadorette, qui se fait un devoir de revenir à Baie-Comeau une fois par année depuis la fin de sa carrière junior, a fait la paix avec l’épisode de 2014.

>>>Philippe Cadorette lors du but vainqueur d'Anthony Mantha en 2014.>>>

Philippe Cadorette lors du but vainqueur d’Anthony Mantha en 2014. (Vincent Éthier/Archives, LHJMQ)

Le détenteur du plus grand nombre de victoires en séries éliminatoires en carrière dans l’histoire de la LHJMQ (51) espère que son ancienne ville d’adoption pourra mettre un terme à ses espoirs de championnat inassouvis après deux vaines tentatives. Le Drakkar local s’est incliné 5 à 0, jeudi soir, lors du premier duel de la finale contre Drummondville.

« Quand je rencontre des supporters, les gens me disent tous la même chose : « Mon dieu, on était proches ! Nous avions donc une super équipe ! », sourit le joueur de 29 ans. Je leur souhaite de gagner cette année. Cela n’a pas toujours été facile ces derniers temps, mais ils le méritent. C’est leur tour.

Depuis plusieurs mois, plusieurs gens de Baie-Comeau répètent à Michel Morissette qu’il a pris sa retraite de la radio quelques années trop tôt.

“Je ne regrette pas du tout ma décision, mais je pense qu’ils ont raison !” » rit la voix inoubliable du Drakkar.

A suivre dans les prochains jours !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Nikki Haley, ancienne opposante à Trump, annonce qu’elle votera pour le milliardaire
NEXT lors de la Journée de la Femme à Dardilly