Semaine asiatique à venir : croissance du Japon et rapports sur l’inflation en Chine et en Inde

Semaine asiatique à venir : croissance du Japon et rapports sur l’inflation en Chine et en Inde
Descriptive text here

La semaine à venir présente bon nombre des principales publications de données pour la Chine. Tout d’abord, les données sur l’inflation de l’IPC et du PPI au cours du week-end. Nous nous attendons à ce que l’inflation de l’IPC tende un peu plus haut pour atteindre environ 0,3 % sur un an, restant en territoire positif pour le troisième mois consécutif. L’inflation devrait rester faible au deuxième trimestre 2024 avant de s’accélérer plus sensiblement au second semestre. Les données sur le crédit de la Chine seront également publiées, et nous nous attendons ici à un ralentissement continu du financement global et des nouveaux prêts en RMB alors que la demande de prêts reste tiède. La croissance de M2 ​​restera probablement peu modifiée par rapport aux 8,3 % en glissement annuel du mois dernier. Enfin, les principales publications sur l’activité économique de la Chine seront publiées vendredi prochain, où la production industrielle, les ventes au détail et les investissements en immobilisations devraient tous connaître une légère augmentation de la croissance en glissement annuel en avril. Les marchés suivront de près la publication des données sur les prix de l’immobilier et, compte tenu de l’optimisme croissant récent, nous pourrions assister à un plancher des prix de l’immobilier dans les villes de premier et deuxième niveaux. Nous prévoyons que la croissance économique du deuxième trimestre devrait rester supérieure à l’objectif, soutenue par un effet de base favorable et la mise en œuvre de politiques.

En termes de politique monétaire, la décision de la Banque populaire de Chine sur les taux de la facilité de prêt à moyen terme est également attendue mercredi prochain. Nous ne recherchons aucun changement dans le taux ce mois-ci. La réunion du Politburo fin avril a signalé que des réductions des taux d’intérêt étaient sur la table – mais un taux de réserves obligatoires pourrait encore être la première option privilégiée, malgré son efficacité moindre pour stimuler l’économie. En effet, cela n’aggraverait pas l’écart de taux d’intérêt entre la Chine et ses pairs mondiaux, et éviterait donc d’accroître la pression à la dépréciation du RMB. Une baisse surprise pourrait signaler des données d’avril plus faibles que prévu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Russie et la Turquie déploient des secouristes après l’accident du président Raisi
NEXT La déroute du sixième match ne signifie pas que les Oilers d’Edmonton ont résolu l’énigme des Canucks