un nouveau décès porte le nombre à huit

un nouveau décès porte le nombre à huit
un nouveau décès porte le nombre à huit

La dengue ne semble pas vouloir nous quitter. Plus d’une centaine de nouveaux cas actifs ont été officiellement enregistrés en une semaine. Depuis décembre 2023, Maurice a enregistré un total de 5 557 cas locaux de dengue, dont 477 cas sont actifs aujourd’hui.

L’épidémie de dengue semble regagner du terrain. De 297 cas actifs au 30 avril, ce nombre est passé à 435, selon les chiffres officiels communiqués par le ministère de la Santé. Un huitième décès a également été constaté cette semaine, depuis décembre 2023. Ainsi, cette épidémie semble plus compliquée à contenir que prévu, malgré les différentes mesures prises pour contrer la prolifération des moustiques : fumigation, exercice larvicide ainsi que pulvérisations résiduelles en intérieur. (Pulvérisation résiduelle intérieure).

Ce scénario était « prévisible », selon le Dr Shameem Jaumdally, virologue mauricien exerçant en Afrique du Sud. Depuis le 22 avril, il tire la sonnette d’alarme suite aux fortes averses qu’a connues Maurice ces dernières semaines ainsi qu’aux inondations dans certaines régions. Il explique que le moustique tigre met deux à trois semaines pour atteindre la taille adulte et pouvoir piquer l’homme et transmettre la maladie s’il est infecté par le virus de la dengue.

L’augmentation du nombre de cas devrait se poursuivre, a-t-il déclaré, tout comme la population de moustiques. Les récentes pluies de ces derniers jours ont sûrement provoqué des accumulations d’eau dans certaines localités, ce qui contribuera à une « explosion » de la population de moustiques dans les jours à venir, ajoute-t-il.

“Dans les sept à dix prochains jours, nous allons avoir un nombre assez élevé de cas de dengue avant d’entamer une courbe descendante par la suite”, dit-il. Il soutient que le nombre de cas actifs dépendra de la population de moustiques, mais aussi des périodes pluvieuses qu’il pourrait y avoir dans le pays dans les jours à venir. « Comme ce fut le cas avec le COVID-19, la dengue continuera à sévir, avec des infections survenant pratiquement tous les jours tout au long de l’année », souligne-t-il.

Par ailleurs, « plus il y aura de personnes infectées, plus le risque de décès sera élevé en raison de complications graves liées à la maladie », dit-il. Le virologue s’interroge sur les causes des décès enregistrés et si les personnes concernées avaient déjà été infectées par un autre sérotype de la dengue. “La gravité de la dengue augmente en raison d’une infection secondaire après une infection par un autre sérotype”, explique-t-il.

Le Dr Jaumdally précise qu’une personne déjà infectée par un sérotype n’est pas susceptible de connaître des complications avec ce même sérotype.

Une réunion multisectorielle s’est tenue ce mercredi 8 mai au siège du ministère de la Santé. Actuellement, 348 patients atteints de dengue sont pris en charge par l’unité de surveillance à domicile.

Davantage de localités touchées

Selon les données du Ministère de la Santé concernant les cas enregistrés de dengue, on constate que la maladie s’est répandue davantage dans diverses régions du Nord et de l’Est, ainsi qu’à Plaines-Wilhems. La région de Port-Louis et ses environs restent également problématiques.
Compte tenu de la situation actuelle, le Ministère de la Santé rappelle à la population les mesures préventives à prendre pour éviter les piqûres de moustiques et prévenir leur prolifération. Parmi ceux-ci :

  • Portez des vêtements longs qui couvrent les bras et les jambes.
  • Utilisez des moustiquaires.
  • Utilisez des produits répulsifs.
  • Élimine les eaux stagnantes sur les toits des maisons.
  • Protégez correctement les réservoirs d’eau pour empêcher les moustiques d’y accéder.
  • Entretenir régulièrement les terrains vacants en les déblayant et en les nettoyant.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Besançon. 17 ans de prison pour le meurtre de Lermirant, 17 ans, en 2020
NEXT célébrations toute la journée à Périgueux