Patrice Talon justifie…

Patrice Talon justifie…
Patrice Talon justifie…

Pas de chargement de brut nigérien depuis le terminal de Sèmè Kpodji, si le Niger maintient sa frontière fermée. C’est la condition posée par le Bénin dirigé par Patrice Talon pour la poursuite de la coopération liée à l’exploitation de l’oléoduc entre les deux pays par temps froid depuis juillet 2023.

Cotonou a tenté un rapprochement après la levée des sanctions de la CEDEAO, en ouvrant sa frontière le 26 février 2024.

Mais le voisin nigérien reste fidèle à sa position. Les barrières demeurent. Les premiers litres d’or noir pompés à Agadem, au Niger, ont atterri dans les installations de la station de Sèmè Kraké en avril. Avec cette décision, les navires qui devraient prendre le relais pour l’exportation de ce pétrole sont bloqués.

L’ambassadeur de Chine au Bénin Peng Jingtao et la société Wapco, en charge de la gestion de l’oléoduc, sont informés de cette décision. Le pipeline Bénin/Niger représente plus de 600 milliards de francs CFA investis par cette société.

Au Niger, les nouveaux hommes forts du pays ont réagi à cette nouvelle décision et appellent la Chine à débloquer la situation.

Sur Radio France Internationale ce mercredi 8 mai 2024, le président du Bénin, Patrice Talon, est revenu sur la situation des relations fragiles entre Cotonou et Niamey.

Dans ses propos, le chef de l’Etat béninois a justifié sa décision d’interdire le chargement du pétrole nigérien depuis la plateforme Sèmè-Podji.

En effet, Patrice Talon a d’abord évoqué toutes les démarches qu’il a entreprises pour normaliser les relations entre les deux pays frères, le Bénin et le Niger. Le numéro 1 béninois a indiqué que malgré l’ouverture des frontières côté béninois, l’envoi de messages et surtout, l’envoi du chef de la diplomatie béninoise Olushegun Bakari à Niamey, il n’a reçu aucune réponse de la part des autorités de la transition nigérienne.

Par ailleurs, se plaignant tout de même de l’état actuel des relations entre son pays et le Niger, Patrice Talon, estime que le « les échanges entre pays doivent se faire de manière formelle et structurée, selon RFI. Il rappelle que ce sont les Chinois qui l’ont tenu informé de l’arrivée officielle de la délégation nigérienne pour l’inauguration du pipeline, rapporte notre confrère Jean-Luc Aplogan, correspondant de RFI à Cotonou.

Sur la question de l’importation des céréales du Bénin au Niger, « nous ne pouvons pas être considérés comme des ennemis et voulons notre collaboration et nos moyens »a indiqué Patrice Talon.

« Je suis attristé par les relations tendues entre le Niger et le Bénin, deux pays amis et frères », a regretté le chef de l’Etat béninois. « Prendre le Bénin comme un pays ennemi et répandre le fait qu’il a massé des troupes étrangères à ses frontières pour attaquer le Niger est totalement ridicule », » a-t-il conclu sur le sujet.

Retrouvez l’essentiel de l’actualité sur notre compte Tiktok.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Sean Kingston, mère arrêtée après une perquisition dans le manoir du chanteur en Floride
NEXT la famille Fouillot va faire appel de la décision civile