Journée sans taxis déclarée pour dénoncer l’assassinat d’un chauffeur de taxi moto

Journée sans taxis déclarée pour dénoncer l’assassinat d’un chauffeur de taxi moto
Journée sans taxis déclarée pour dénoncer l’assassinat d’un chauffeur de taxi moto

Mercredi 8 mai au matin, les chauffeurs de taxi-moto de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu, ont décrété une journée sans taxi, en réponse à l’assassinat d’un de leurs collègues.

Les principales artères de la ville, dont le boulevard Nyamwisi en direction de l’aéroport de Mavivi, ont été bloquées par des barricades dressées par des manifestants pour exprimer leur colère face à la tuerie survenue dans la nuit de lundi à mardi.

Malgré les interventions répétées de la police pour démanteler les barricades, les jeunes ont continué à en ériger de nouvelles, exigeant des paiements aux conducteurs de véhicules privés pour passer.

Ces manifestations ont entraîné des difficultés de déplacement pour de nombreux fonctionnaires et étudiants de Beni, qui ont eu du mal à se rendre au travail ou à l’école.

Certains chauffeurs de taxi-moto, résistants au slogan de la manifestation, ont été victimes de harcèlement de la part de leurs collègues.

Des manifestants, présents lors de la veillée funèbre du chauffeur de taxi assassiné dans le quartier de Boikene, ont tenté d’obstruer le passage d’un convoi de la MONUSCO se dirigeant vers la base de Mavivi.

La police a dû procéder à des tirs de sommation pour permettre au convoi de l’ONU de poursuivre son voyage en toute sécurité, comme l’indique un communiqué de l’armée.

Aucun blessé ni dégât matériel n’ont été signalés suite à ces tirs de sommation, précise la même Source.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mais qu’est-ce qui rend un maillot de football cher ? – .
NEXT pourquoi le procès continue-t-il sans lui ? – .