Une journée organisée au domaine expérimental de Tassaout sur les nouvelles variétés végétales – AgriMaroc.ma – .

Une journée organisée au domaine expérimental de Tassaout sur les nouvelles variétés végétales – AgriMaroc.ma – .
Une journée organisée au domaine expérimental de Tassaout sur les nouvelles variétés végétales – AgriMaroc.ma – .

Une journée de communication sur les nouvelles variétés végétales de l’Institut national de recherche agronomique (INRA) a été organisée mardi, à Tamellalt (province d’El Kelaâ des Sraghna), au profit des agriculteurs de la région Marrakech-Safi.

Organisée au Domaine Expérimental de Tassaout relevant du Centre Régional de Recherche Agronomique (CRRA) de Marrakech-Safi, cette rencontre vise à montrer le degré de résilience des nouvelles productions de l’INRA face au changement climatique, afin d’augmenter leur taux d’utilisation et appropriation par les agriculteurs et les entreprises semencières.

S’exprimant à cette occasion, la responsable du pôle scientifique de l’INRA, Imane Thami Alami, a souligné que cette journée de communication s’inscrit dans la démarche de transfert adoptée par l’Institut, qui s’appuie sur les « Plateformes de démonstration de ses nouvelles accessions », installées à les différentes zones d’expérimentation, dans le but de montrer le progrès génétique de ces nouvelles variétés et de permettre aux différents acteurs de s’enquérir de leurs qualités, afin d’augmenter le taux de leur utilisation et de leur appropriation par les agriculteurs, les producteurs et les semenciers.

Et de noter que la création variétale, en tant que vecteur d’innovation, constitue l’un des leviers importants pour accompagner la nouvelle stratégie agricole « Génération Verte 2020-2030 » et contribuer à l’atteinte de ses objectifs.

“La variété constitue un facteur clé pour l’amélioration et la durabilité de la production, à travers l’amélioration de la productivité et de la qualité et la résistance aux stress biotiques et abiotiques”, a-t-elle expliqué, notant que l’impact de la création variétale sur l’augmentation du rendement reste dépendant du transfert et l’utilisation de ces variétés par les agriculteurs à grande échelle et dans des délais raisonnables.

L’INRA, acteur majeur de la mise en œuvre de la Stratégie « Génération Verte », est sollicité dans son programme de recherche pour développer entre 30 et 50 nouvelles variétés (toutes filières confondues) avec une augmentation de rendement. au moins 50% tout en renforçant la compétitivité des secteurs, l’adaptation au changement climatique et la gestion durable des ressources naturelles, a-t-elle insisté.

Le responsable du CRRA de Marrakech, El Koudrim Mohamed, a souligné dans une déclaration à la MAP que la création variétale est considérée comme un facteur majeur d’amélioration de la productivité, de la qualité et de la résistance aux stress biotiques et abiotiques.

Tout en soulignant l’importance du développement de nouvelles variétés pour augmenter la productivité, il a souligné la nécessité de transférer et de diffuser les accessions créées et de les utiliser par les agriculteurs à grande échelle et dans un délai précis.

Dans ce contexte, il a souligné que l’INRA a adopté une démarche basée sur des « Plateformes de démonstration de ses nouvelles variétés » afin de promouvoir et communiquer sur les nouvelles variétés de céréales, de légumineuses alimentaires et fourragères et de plantes oléagineuses.

Cette réunion de communication a également été l’occasion de souligner l’importance de l’irrigation d’appoint pour assurer une production fiable, surtout dans le contexte d’une campagne agricole marquée par une sécheresse restrictive en début de cycle.

Elle a également permis de revoir le programme INRA de multiplication de semences pré-base et base de nouvelles variétés autorisées ou en phase d’autorisation.

Outre les agriculteurs, cette réunion a connu la participation des représentants de la Direction Régionale de l’Agriculture de Marrakech-Safi, de l’Office National de l’Agriculture (ONCA), de la Société Nationale de Commercialisation des Semences (SONACOS) et des chercheurs de l’INRA.

Pour rappel, l’INRA dispose de « Plateformes de démonstration de ses nouvelles productions » installées dans six zones expérimentales représentant les principales zones de production, à savoir le Tadla (Afourer), le Haouz (Tassaout), le Saïs (Douyet), le Gharb (Sidi Allal Tazi). ), Zaër (Marchouch), et la montagne (Annoceur).

A travers ces plateformes de démonstration, destinées aux agriculteurs et à tous les partenaires institutionnels et professionnels, l’INRA a pour objectif de montrer l’évolution génétique de ces nouvelles accessions et de permettre aux différents acteurs de s’enquérir de leurs qualités agronomiques et physiologiques. et technologiques, afin d’augmenter le taux de leur utilisation et de leur appropriation par les agriculteurs, les producteurs et les semenciers.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Nina Dobrev a été hospitalisée après un grave accident de vélo
NEXT Ce qu’ils signifient pour Israël, Benjamin Netanyahu et le Hamas