qu’arrive-t-il à Christophe Pierrel ? – .

qu’arrive-t-il à Christophe Pierrel ? – .
Descriptive text here

Cela fait plus de deux ans que les lecteurs de Dauphiné Libéré Je n’ai pas lu ce nom dans nos colonnes : Christophe Pierrel. Il faut dire que cela fait quelques temps que le conseiller municipal Gapençais n’a pas siégé. Depuis le 10 décembre 2021 exactement. Deux ans et demi, une éternité pour le monde politique Gapençais. Imaginez : à l’époque le miroir d’eau n’était qu’un projet, Roger Didier avait choisi cette séance du conseil pour le présenter. Christophe Pierrel et le maire de Gap en ont également profité pour se chamailler. Mais c’est fini. Et, à vrai dire, nous n’avons pas vraiment eu de nouvelles de Christophe Pierrel. Nous venions de le rappeler lors d’un article sur Karine Berger, l’ancienne députée PS. L’occasion de tenter de comprendre pourquoi il avait refusé d’être tête de liste pour les élections municipales de 2020, alors même que Karine Berger lui avait cédé sa place au conseil municipal dans cette optique. Nous n’avons pas vraiment eu de réponse, mais bref nous n’avons pas vraiment eu de nouvelles. Jusqu’à cet article BFM Dici : « Le socialiste gapençais Christophe Pierrel sur le point de rejoindre Renaud Muselier pour les JO d’hiver de 2030 ? ».

“Non, je ne veux pas en dire plus”

«J’étais en vacances et j’ai été harcelé par BFM Dici , s’amuse le principal concerné. Je pensais qu’il y avait quelque chose de grave. » Mais alors, peut-il nous en dire un peu plus sur la question que posent les médias locaux – sans vraiment y répondre ? Il continue de rire : « Non, je ne veux pas en dire plus. » Mais il veut parler des Jeux Olympiques. « Déjà, à ma connaissance, ils ne sont pas encore attribués », prévient l’élu de Gap. Mais c’est un projet fantastique pour la région. »

Et de poursuivre : « Renaud Muselier a eu l’intuition pour se lancer, c’est très bien. En tant que président régional, il est à sa place. Ce n’est pas parce qu’il est de droite que je dois dire que ce qu’il fait est pourri. » Parce que les Jeux le passionnent : « Il faut mobiliser tout le monde, les associations, le monde économique… Je prends ça comme une fête populaire. Il faut éviter que les gens voient cela comme une contrainte. » Et de prendre l’exemple du bénéfice que cela pourrait apporter – par exemple – à la desserte ferroviaire du département : « Marseille-Gap en deux heures de train, vous imaginez ? »

«J’ai toujours mes mandats»

Assez excité pour vous y voir ? « Si je peux participer à l’aventure, il n’y a aucune raison de ne pas le faire, d’apporter ma maigre contribution. » Et d’écarter la question politique : « La politique ne m’importe pas, ce qui m’importe, ce sont les projets. Là, il y a la possibilité de travailler de manière transpartisane et c’est ce qui est le plus excitant. »

Alors, la politique de Gapence est terminée ? Pour commencer, il n’est plus au PS « depuis longtemps » et il travaille dans le privé. Mais, « j’ai toujours mes mandats, je travaille toujours avec mon groupe [Ambitions pour Gap], je donne procuration et ils savent qu’ils peuvent compter sur moi. Sera-t-il leur candidat en 2026 ? « Je réponds aux questions lorsqu’elles se posent, ce n’est pas le moment d’y répondre. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Pas aussi bien que prévu »
NEXT la billetterie est ouverte pour la journée taurine du 29 juin