Appel urgent au soutien des médias soudanais

Appel urgent au soutien des médias soudanais
Descriptive text here

Le Forum des médias soudanais, une coalition d’organisations et de médias soudanais indépendants de premier plan, a lancé un appel urgent à la communauté internationale pour qu’elle aide le Forum et le secteur des médias soudanais dans son ensemble, en particulier dans les domaines importants de la sécurité des journalistes, de la survie des médias. , lutter contre la prolifération de la désinformation et des discours de haine, et restaurer l’infrastructure de communication du Soudan, afin de garantir le droit du peuple soudanais à l’information.

Les groupes réunis sous l’égide du Forum des médias du Soudan, avec la facilitation du Forum mondial pour le développement des médias (FMMD), se sont réunis lors d’une conférence tenue dans la capitale ougandaise Kampala entre le 23 et le 25 avril, organisée par l’Agence française de développement des médias CFI. , dans le cadre de son projet Kalimat Sudania, avec le financement de la Délégation de l’Union européenne au Soudan.

Ils ont discuté de la crise catastrophique de la guerre au Soudan, ainsi que du rôle que les médias et le journalisme peuvent jouer pour atténuer le sort des citoyens soudanais. Dans une déclaration suite à la conférence, le Forum a publié la déclaration suivante appelant à davantage d’assistance de la part de la communauté internationale des donateurs pour aider le Forum des médias soudanais et le secteur des médias soudanais dans son ensemble sur quatre priorités et lignes d’engagement urgentes :

  1. Survie des médias
  2. Sécurité des journalistes
  3. Désinformation et discours de haine
  4. Infrastructures de communication

Les médias et le journalisme sont importants en temps de crise

En temps de guerre, les journalistes jouent un rôle essentiel, en mettant en lumière des informations essentielles, vitales et humanitaires et en obligeant le pouvoir à rendre des comptes. Au milieu du conflit, les journalistes et les médias ont courageusement continué à fournir des services d’information à la population, notamment en documentant et en rendant compte des violations des droits humains et des violences liées au conflit et en fournissant des services d’information vitaux aux populations touchées et difficiles d’accès.

« Les médias et les journalistes ont également été pris pour cible par les parties au conflit pour des violations, notamment des violences physiques, des cas d’exécutions ciblées, d’arrestations et de détentions… »

Cependant, les médias et les journalistes ont également été pris pour cible par les parties au conflit pour des violations, notamment des violences physiques, des exécutions ciblées, des arrestations et des détentions. Cela entrave le travail crucial des médias indépendants pour informer la population, car les journalistes sont pris pour cible et contraints de fuir. Les violations ont été minutieusement documentées par le Syndicat des journalistes soudanais, membre constitutif du Forum des médias soudanais, dans son rapport annuel publié lundi 6 mai.

Ces attaques contre les médias indépendants ont également entravé l’accès des survivants aux services d’information urgents. Non seulement ils mettent en danger la vie de ceux qui rapportent depuis les lignes de front, mais ils privent également les communautés mondiales et locales des informations vitales nécessaires pour prendre des décisions éclairées. L’anéantissement total de l’infrastructure publique des télécommunications a entraîné un effondrement de l’infrastructure des communications, ouvrant ainsi la possibilité aux parties belligérantes de s’engager dans une vaste campagne de discours de haine et de désinformation.

« Les coupures d’Internet régulières empêchent non seulement la communication au niveau personnel et communautaire, mais interfèrent également avec la capacité des organisations humanitaires à répondre aux besoins humanitaires… »

Dans le même temps, le recours régulier aux coupures d’Internet empêche non seulement la communication au niveau personnel et communautaire, mais interfère également avec la capacité des organisations humanitaires locales et internationales à répondre de manière adéquate aux besoins humanitaires croissants. Actuellement, 95 % des citoyens dépendent des applications bancaires en ligne pour les transferts d’argent.

Nous devons agir maintenant

La tendance alarmante des attaques contre les journalistes pendant le conflit sape le fondement même du droit à la liberté d’expression et à la protection des journalistes, conformément au droit international humanitaire et aux droits de l’homme.

La communauté internationale doit s’unir pour condamner de tels actes de violence et prendre des mesures concertées pour protéger la liberté des médias et assurer la protection des journalistes afin qu’ils puissent continuer à fournir des informations vitales au peuple soudanais.

C’est pourquoi les soussignés appellent la communauté internationale des donateurs, les acteurs gouvernementaux et les grandes entreprises technologiques à agir de toute urgence, de manière décisive, conjointe et globale pour restaurer la capacité des médias soudanais indépendants. Nous soulignons la nécessité pour les États membres de la Coalition pour la liberté des médias, ainsi que pour l’UE et ses États membres actifs au Soudan, de répondre à ces besoins et d’approuver cette déclaration.

Besoin d’aide immédiat

Le Forum des médias soudanais, les groupes internationaux d’assistance aux journalistes et aux médias, ainsi que tous les défenseurs internationaux de la liberté de la presse, les donateurs internationaux urgents, les fondations privées et les contributeurs pour fournir une assistance dans les quatre domaines mentionnés.

1 – Survie des médias

La plupart des médias indépendants au Soudan ont perdu leurs sources normales de revenus, d’audience et de soutien en raison du déclenchement des hostilités en avril 2023. Il est urgent de soutenir la survie des médias pertinents pour l’information indépendante à travers :

  • Soutien aux journalistes indépendants et au chômage, en mettant l’accent sur les femmes journalistes, afin d’amplifier les voix soudanaises indépendantes et de fournir des reportages/informations précis et équitables.
  • Fourniture de ressources vitales et d’un soutien financier pour la survie des médias indépendants en injectant des fonds dans les maisons de presse qui sont au bord de l’effondrement.
  • Investissement au Soudan Media Forum (SMF)1 doit évoluer en tant que plate-forme collective pour les médias soudanais indépendants, notamment pour la co-diffusion et la production de contenus humanitaires et de reportages sur les violations des droits humains.
  • Investissement dans le développement des compétences linguistiques, éditoriales et techniques des journalistes soudanais en soutenant la salle éditoriale collaborative et commune de SMF, qui est la plateforme des médias indépendants et anti-guerre.

2 – Sécurité des journalistes

Les médias et les journalistes ont été pris pour cible par les parties au conflit ou contraints de fuir, entravant le travail crucial des médias indépendants pour informer la population. Les violations sont minutieusement documentées par le Syndicat des journalistes soudanais, membre constitutif du Forum des médias soudanais, dans son rapport annuel publié le lundi 6 mai. Les besoins supplémentaires sont les suivants :

  • Appui à la protection des journalistes soudanais sur le terrain par des formations numériques à distance et des vidéos d’instructions sur la protection physique, psychosociale et numérique.
  • Créer un fonds d’urgence international pour la protection des journalistes soudanais pouvant interagir avec le réseau SJS (vetting) et Journalistes en détresse (coordination), notamment pour la relocalisation, l’aide financière ou le soutien psychologique des journalistes.
  • Appelez l’ONU, les États membres du MFC et les ONG internationales à garantir qu’il y aura une enquête complète, transparente et indépendante sur les crimes contre les journalistes et à demander des comptes aux responsables.
  • Soutenir le Syndicat des journalistes soudanais en augmentant sa capacité à analyser les tendances et les besoins, et à signaler et documenter les violations contre les journalistes.
  • Un soutien, une protection et des garanties améliorés devraient être fournis par les médias internationaux en faveur de la sécurité et du bien-être des pigistes soudanais qui travaillent pour eux.

3 – Discours de haine et désinformation

Les discours de haine prolifèrent dans le conflit actuel, ce qui rend nécessaire un plaidoyer urgent auprès des experts informatiques et des entreprises technologiques pour garantir et répondre aux menaces de sécurité en ligne : supprimer les contenus préjudiciables, désactiver la désinformation et les comptes de discours de haine. WhatsApp et Facebook étant les principaux canaux de diffusion d’informations auprès de la population, il est nécessaire d’accélérer les canaux de dialogue entre les médias indépendants soudanais et le META. Les demandes spécifiques adressées au META et à la Coalition pour la liberté des médias, à l’UE et à ses États membres actifs au Soudan sont les suivantes :

  • Augmenter l’attention du conseil de surveillance et de Meta pour accélérer les réponses aux rapports du Soudan. Organiser une réunion entre le FMMD, Beam Reports, le Forum des médias du Soudan, Meta et le Conseil de surveillance d’ici la fin mai.
  • Meta intégrera les organisations soudanaises certifiées par l’organisation certifiée International Fact Check Network (IFCN), en tant que « vérificateurs de faits tiers » pour le Soudan.
  • Meta pour soutenir un processus de vérification plus rapide et plus rationalisé pour les rédactions et les journalistes soudanais. Une liste de médias vérifiés/dignes de confiance peut être fournie par le Forum des médias du Soudan.
  • Ouvrez les ressources Meta Newsroom aux médias soudanais et donnez la priorité à leur accès. Fournir une assistance plus rapide et dédiée pour lutter contre la désinformation et les discours de haine sur la plateforme en employant des modérateurs supplémentaires.
  • La Coalition pour la liberté des médias doit agir avec fermeté et détermination contre les gouvernements étrangers qui perpétuent la guerre contre les civils par la désinformation.
  • L’UE utilisera la loi sur les services numériques (DSA) pour exiger des comptes pour les discours de haine au Soudan. Engagements via le Groupe de défense des médias de l’UE du FMMD.

4 – Infrastructures de communication

Exhortons toutes les parties belligérantes à rétablir les services de communication dans tout le Soudan, en mettant fin aux coupures d’Internet qui violent le droit du peuple soudanais à l’information, entravent la fourniture des services humanitaires et d’urgence, ont un impact sur la sécurité et la protection des civils et entravent la surveillance et l’information cruciales sur les violations en cours. des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Voici des exemples d’équipements et de supports de communication susceptibles d’améliorer à la fois la connectivité et les canaux de communication à l’intérieur du Soudan et à l’extérieur :

  • Investissement dans 400 téléphones mobiles comme outils de reporting et leurs abonnements. Équipement pour 200 installations de mise en ligne et de téléchargement par satellite, 800 cartes SIM non traçables et mise à disposition d’abonnements pour des liens de réunion sécurisés pour les médias (Teams et/ou Zoom)
  • Accès et création d’installations de production partagées pour des émissions de radio et de télévision en direct et à la demande dans des lieux pertinents pour les pays d’accueil des journalistes en exil (Kenya, Ouganda et un autre)
  • Enquête sur la dévastation des médias et la destruction des équipements, à préparer pour le futur SMF afin d’élaborer une feuille de route pour l’avenir du secteur des médias.
  • Il convient de noter qu’un réseau de conseillers en sécurité dédiés aiderait les organisations soussignées à fournir une analyse détaillée continue et une différenciation régionale des outils qui peuvent être utilisés avec quels risques et à fournir une formation à cet effet.

Nous appelons la communauté internationale des donateurs à mettre en œuvre les Principes de coopération pour le développement de l’OCDE relatifs à un soutien pertinent et efficace aux médias et à l’environnement de l’information au Soudan. contexte.

Notant que le groupe de travail sur le développement des médias de la Coalition pour la liberté des médias a joué un rôle essentiel dans les consultations, la rédaction et l’adoption des principes et que ces principes ont été bien accueillis par 50 États membres du MFC,3 nous demandons aux États membres du MFC de redynamiser efforts de coordination pour galvaniser le soutien aux journalistes au Soudan et aux journalistes exilés dans les pays voisins. Nous appelons également le MFC, l’UNESCO et d’autres à garantir que la sécurité des journalistes soit incluse dans les pourparlers de paix entre les parties belligérantes.


À propos du Forum des médias du Soudan

Les journalistes indépendants et les organisations médiatiques du Soudan se sont unis au sein du Forum des médias soudanais (SMF). Le Forum exige un cessez-le-feu immédiat de la part de toutes les parties belligérantes. Ils ont de toute urgence permis de libérer sans restriction le passage de l’aide humanitaire et d’établir des couloirs sûrs pour acheminer de la nourriture et des fournitures vitales aux personnes en souffrance dans tous les coins du Soudan – villes, villages et zones rurales.

Le forum a lancé une campagne critique de solidarité mondiale avec le peuple soudanais confronté à la menace dévastatrice de famine et à une crise humanitaire qui s’aggrave, sous le slogan #StandWithSudan. La campagne vise à accroître Conscience mondialedemander à un Fin de la souffrance, Amplifier les voix soudanaisesintensifier Sensibilisation aux médias sur la crise humanitaire et les violations des droits de l’homme au Soudan ; conduire Plaidoyer mondial; développer Campagne sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #StandWithSudan.


Thé Forum des médias du Soudan est une coalition de médias et d’organisations indépendants comprenant :

Dabanga – Radio/Télévision/En ligne ; Syndicat des journalistes soudanais ; Tribune du Soudan ; le journal Al-Tayar ; le journal Aljreeda ; Organisation des médias Soudan-Bukra ; le journal Altaghyeer ; Réseau Ayin ; Alrakoba.net ; Soudanile.com ; Journalistes pour les Droits de l’Homme – JDH – Soudan ; Réseau de femmes journalistes-Soudan ; Le journal démocrate ; Radio Hala – 96 FM; Radio (PROFM) 106,6 ; journal Medameek; Darfour 24 ; Centre Al-Ayam pour les études culturelles et le développement ; Presse Teeba ; Centre Alg pour le service de presse ; Centre soudanais pour les services de recherche, de formation et de développement ; Centre d’articles pour la formation et la production médiatique ; mashaweer-news.com ; journalistes soudanais ; Plateforme Télévzyon

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Basket-ball. Qui est Nolan Traoré, nouveau prodige et partenaire d’entraînement de l’équipe de France ? – .
NEXT Le démantèlement du soutien commence