Un Kafka plus authentique que jamais, en poche chez Folio

Un Kafka plus authentique que jamais, en poche chez Folio
Un Kafka plus authentique que jamais, en poche chez Folio

Cette trahison originelle fait connaître Kafka au monde entier. Mais c’est un Kafka légèrement modifié que le monde a découvert dans la première moitié du XXe siècle, puisque Max Brod intervenait largement sur les manuscrits, à une époque où cela était plus largement toléré. Ce dernier ajoute des titres de chapitres, corrige le vocabulaire de Prague ou l’orthographe volontairement altérée de Kafka, ainsi que sa ponctuation irrégulière.

Cela ne changera pas substantiellement la qualité de ces œuvres qui atteignent pourtant le rang de classique que l’on leur connaît aujourd’hui : « Un grand livre ne souffre pas vraiment de ce genre d’intervention » déclare Jean-Pierre Lefebvre, le dernier traducteur français de Kafka.

En France, c’est Alexandre Vialatte qui a présenté les œuvres du tchèque aux lecteurs dans les années 1930, toujours à partir des éditions établies par Max Brod. Mais les libertés que s’accorde lui-même l’écrivain français finissent par éloigner le texte du Kafka originel.

Le bilan de Vialatte est simple : c’était un écrivain doué, parfaitement lisible, mais qui s’affranchissait un peu, voire beaucoup, du texte original. Il a donc fallu tout refaire. » C’est ce qu’expliquait Jean-Pierre Lefebvre à l’AFP, au moment de la sortie du dernier Pléiades de l’auteur pragois, dont il dirigeait les travaux de traduction.

Ce diplômé allemand et normalien expliquait alors que le langage de Kafka est bien plus direct que celui de Vialatte. Une langue marquée par une sobriété lexicale qui s’explique par le fait que l’allemand fut la langue d’adoption de l’écrivain tchèque.

Les recherches sur Kafka, tant historiques que littéraires, ayant énormément évolué, une édition de référence de ses œuvres fut publiée en Allemagne à partir de 1982, fruit d’un travail minutieux sur les manuscrits. Une version plus fidèle, plus authentique et plus brute que celle proposée par Max Brod.

C’est à partir de cette version que Jean-Pierre Lefebvre a commencé son travail pour la Pléiade, publiée en 2018. Sa nouvelle traduction figure désormais dans les différentes éditions de la collection Folio, qui paraîtra le 16 mai 2024 à l’occasion de centenaire de la mort de Kafka.

Ils remplaceront les travaux de Vialatte qui restaient en vigueur pour certains textes, comme pour Le château Ou Le procès. Une occasion d’actualiser l’œuvre de l’auteur, qui ne cesse de fasciner les lecteurs amateurs et spécialisés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV comme Judith Godrèche, le célèbre papa de Tess s’indigne des propos obscènes
NEXT aussi fort que Crystal Trap, c’est l’un des meilleurs films d’action des années 90 – Cinema News – .