DONALD TRUMP VISITE LE GP F1 DE MIAMI

L’ancien président des Etats-Unis, actuellement controversé, et pourtant malgré tout nouveau candidat aux prochaines élections américaines prévues et programmées, en fin d’année en novembre prochain, s’est présenté dans le paddock du GP de Miami, et ce au invitation de l’équipe britannique McLaren, provoquant pas mal de polémiques.

Il s’est avéré que son intérêt soudain pour la F1 était principalement motivé par la collecte de fonds pour sa campagne électorale de 2024.

Trump, en sa qualité d’ancien président des États-Unis, a naturellement été reçu avec tous les honneurs par les représentants de Liberty Media, Stefano Domenicali et Greg Maffei, ainsi que par le président de la FIA, l’Émirati Mohammed Ben Sulayem.

Puis remonter la grille de départ, se faufiler au milieu des voitures, entouré d’une armée de gardes du corps…

Avant de rejoindre ensuite l’écurie McLaren et d’en rencontrer le patron, son compatriote, l’Américain Zak Brown. Puis après la fin du GP, pour féliciter le vainqueur du jour – le hasard fait parfois bien les choses – … un pilote McLaren !!!

Quel patron de McLaren a ressenti le besoin de se justifier ainsi :

“McLaren est une structure apolitique, mais nous reconnaissons et respectons la fonction de président des États-Unis et lorsque la demande a été faite de visiter notre garage le jour de la course, nous avons convenu avec le président de la FIA et les PDG de Liberty Media et Formule 1. Nous sommes honorés d’avoir été choisis comme représentants de la F1, ce qui nous donne l’opportunité de présenter l’ingénierie de classe mondiale que nous apportons au sport automobile. »

Mais il y a cependant un petit détail qui n’a pas sa place dans cette affirmation :

Trump n’est plus le président des États-Unis, comme ils l’ont rapporté, mais simplement le candidat républicain et qui doit actuellement, devant un tribunal de New York, répondre à un nombre énorme de 91 accusations dans quatre juridictions américaines, la plus grave étant toujours la celui qui le veut à la tête de la conspiration qui a culminé avec le siège du Capitole survenu il y a trois ans et qui a fait quatre morts et 140 blessés officiers…

Alors tenter de récolter des voix pour beaucoup… illégalement lors des élections précédentes, vous retrouver en situation de fraude fiscale, avoir trompé, et avec la complicité de vos enfants, pendant 10 ans, de 2011 à 2021, les institutions bancaires, les courtiers d’assurances et les autorités financières, gonflant illégalement la valeur du patrimoine immobilier de l’entreprise de plusieurs milliards de dollars afin d’obtenir de meilleurs taux d’intérêt sur les prêts bancaires et les polices d’assurance…

Ajoutons encore et précisons que pour cette dernière, Trump a quand même dû payer une amende s’élevant à la coquette somme de… 355 millions de dollars !

Ce qui n’est franchement pas à la portée de n’importe quel particulier…

Cela laisse donc réfléchir et se pose la question de déambuler comme un Prince dans les allées du GP de Miami !

Après l’arrivée du Grand Prix de Miami, Donald Trump s’est de nouveau rendu au stand McLaren, l’équipe du vainqueur du jour, l’Anglais Lando Norris, pour le féliciter.

Ce dernier l’interrogea, puis déclara :

« Il m’a vu et est venu me féliciter. Ila a dit qu’il était mon porte-bonheur – rappelez-vous que nous l’avons dit, avant le départ, l’ancien président américain a visité le stand McLaren – Je ne sais pas s’il viendra à d’autres courses. »

Donald Trump, qui lui a déclaré :

« Ce fut un grand honneur de voir mes amis chez McLaren remporter la grande course de Formule 1 à Miami. C’est la voiture que j’ai visitée avant la course et approuvée – c’est ce dont nous avons besoin pour notre pays – GAGNANT.

Gilles GAIGNAULT

Photos : F1 et équipe McLAREN

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Chariot confirme la découverte de gaz naturel sur le forage OBA-1
NEXT La pluie revient, Alizé Cornet pour un exploit ? Suivez avec nous la fin du premier tour… – .