Félix Auger-Aliassime raconte ce moment qui l’a ressuscité

Félix Auger-Aliassime semblait retrouver peu à peu son niveau de jeu depuis son titre défendu à Bâle en octobre dernier. Mais il avait encore, dit-il, « beaucoup de doutes » sur son approche du début de saison.

«Il fallait que je trouve l’équilibre», a expliqué le Québécois en conférence de presse après sa finale perdue au Masters 1000 de Madrid dimanche aux mains du Russe Andrey Rublev.

“J’avais beaucoup de doutes qui me traversaient l’esprit lors de certains matches, lors de certains entraînements.”

« Bonnes discussions »

Félix a donc profité de la pause entre son élimination au deuxième tour à Miami et le début du tournoi de Monte-Carlo en avril pour travailler certains aspects de son jeu avec son équipe. “Nous avons travaillé sur certaines choses, nous avons travaillé avec une approche différente.”

Photo MÉGA/WENN

Mais Auger-Aliassime, qui a bondi de 15 places au classement mondial pour revenir au 20e Rank, lundi, a également affirmé avoir eu de « bonnes discussions » avec son entourage.

“Tous ensemble”, dit-il. Parfois, ça n’a pas beaucoup d’importance [pour renouer avec le succès]. Nous nous sommes vraiment dit la vérité, j’ai vraiment fait ressortir ce que j’avais en tête, dans mon cœur.

Le top 10 toujours en ligne de mire

Cette finale à Madrid, la plus importante à ce jour, la «FAA» ne l’a certainement pas atteinte de manière très conventionnelle. Aurait-il battu le favori, l’Italien Jannik Sinner, si ce dernier n’avait pas abandonné avant leur quart de finale ?

Aurait-il vaincu le Tchèque Jiri Lehecka si le 30e La tête de série n’avait-elle pas été contrainte d’abandonner lors du septième match de la demi-finale ?

Nous ne le saurons jamais. Une chose est sûre cependant : Félix a fait preuve d’un haut calibre de jeu sur la terre battue madrilène lorsqu’il a eu l’occasion d’aller au bout de ses matches.

Et même dans celui-ci, il a perdu 4-6, 7-5 et 7-5 face à la septième tête de série dimanche.


PhotoAFP

Mais Félix n’a pas eu besoin de cette drôle d’épopée jusqu’à la finale à Madrid pour se convaincre qu’il pouvait encore réintégrer le top 10, lui qui a pour l’instant plafonné à la sixième place.

“J’y ai toujours cru : c’est une mentalité, une approche que j’ai”, a-t-il assuré. C’est juste un numéro, ça vient et ça repart.

“Je veux être le meilleur joueur de tennis possible […] et je suis convaincu que je peux encore faire de grandes choses sur le terrain.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mercato : l’OM a tranché, un entraîneur dévoile sa réponse en direct
NEXT CARTE. Que faire dans le Loir-et-Cher le week-end du 31 mai au 2 juin 2024 ? – .