des détenus s’évadent de prison, 4 morts

des détenus s’évadent de prison, 4 morts
des détenus s’évadent de prison, 4 morts

Scène de guerre, dans la commune de Port-de-Paix, au nord d’Haïti. Dans la nuit de vendredi à samedi, 12 détenus de la prison locale ont tenté de s’évader ; 2 ont réussi et sont toujours en fuite, 4 ont été tués par la police et 6 fugitifs ont été arrêtés. Des coups de feu ont été tirés pendant la chasse, tandis que la population était priée de ne pas sortir. Selon l’ONU, 4 600 prisonniers ont fui les établissements pénitentiaires du pays en 10 ans de crise.

Huit détenus se sont évadés d’une prison de Port-de-Paix, au nord d’Haïti, dans la nuit du vendredi 3 mai au samedi 4 mai 2024 ; quatre autres ont été abattus alors qu’ils tentaient de fuir l’enceinte de la prison.

Parmi les huit évadés, six ont déjà été rattrapés», a déclaré Léonel Joseph, porte-parole de la police départementale du Nord-Ouest, lors d’une conférence de presse, une zone relativement calme comparée à la capitale Port-au-Prince, rongée par la violence des gangs.
Le responsable a également indiqué que c’est de la même cellule, occupée par 37 personnes, que les détenus se sont évadés. Tous sont reconnus coupables de crimes violents et sont considérés comme dangereux, a déclaré le commissaire adjoint du gouvernement, Jeir Pierre, sur la radio Magik 9 de Port-au-Prince. Le magistrat avance la thèse de la négligence professionnelle pour expliquer l’évasion.

Un gardien a ouvert la porte d’une cellule pour aider un prisonnier apparemment malade et c’est à ce moment que ses codétenus ont profité de la situation pour s’en prendre au responsable et forcer la porte de la prison à s’échapper. s’échapper.

Jeir Pierre, commissaire du gouvernement suppléant

Deux surveillants pénitentiaires font l’objet d’une enquête, a-t-il ajouté.
Il a également indiqué que les gardiens n’étaient pas présents en nombre suffisant dans la prison ; certains d’entre eux sont en grève.

Pour poursuivre les détenus en fuite, les autorités judiciaires et policières ont demandé aux habitants de Port-de-Paix de rester chez eux. Des détonations ont été entendues dans la commune, a déclaré un riverain à l’Agence France Presse (AFP).

Depuis des décennies, Haïti souffre d’une sécurité et d’une instabilité politique chroniques. Mais, depuis fin février, les gangs, dont la violence ravageait déjà des pans entiers du territoire, ont lancé des attaques coordonnées contre des sites stratégiques de la capitale, affirmant vouloir renverser Ariel Henry, alors Premier ministre.
Depuis le début de ces attaques, les lieux de détention se sont vidés de nombreux criminels.

Plus de 4 600 détenus se sont évadés des deux principales prisons de Port-au-Prince, au moins 22 commissariats et sous-commissariats et autres bâtiments de la police ont été saccagés ou incendiés et 19 policiers ont été tués ou blessés.

Déclaration des Nations Unies (ONU) de mi-avril 2024

Le Premier ministre Ariel Henry a officiellement quitté ses fonctions le 24 avril. C’est désormais un conseil de transition qui gouverne, avec pour mission de tenter de rétablir l’ordre public. Edgard Leblanc Fils a été choisi comme président de cette instance le 30 avril.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Les gens en ont marre de voir Ostende gagner »
NEXT Israël « a l’intention de relancer » les négociations sur la libération des otages cette semaine