24 Heures du Mans 2024 – La liste définitive des engagés officialisée, que retenir ? – .

NOUVEAUTÉS en hypercar

  • Cadillac Série V.R n°311 / Whelen Cadillac Racing – L’équipe américaine a officialisé l’identité de son troisième homme et que vous connaissez déjà si vous êtes un lecteur assidu d’Endurance-Info : Felipe Drugovitch.

ACTUALITÉS en LMP2

C’est dans cette catégorie qu’il manquait le plus de cartons, même si United Autosports, Inter Europol Competition, DKR Engineering, Panis Racing AO by TF ou encore Duqueine Team avaient déjà annoncé avoir complété leur trio ces derniers jours.

  • Oreca 07 n°9 / Compétition Proton – Seul Jonas Ried a été annoncé sur cette voiture. Le jeune Allemand sera accompagné du Néerlandais Viscaal courbé et français Maceo Capiettoqui font partie de l’effectif ELMS.

© Agence MPS / L. Cartalade

  • Oreca 07 n°10 / Vector Sport – Conformément à ce que nous vous avons révélé, Patrick Pilet ⬆️ est le renfort attendu au sein de l’équipe britannique pour épauler Ryan Cullen et Stéphane Richelmi. A cette occasion, le Français disputera ses 16èmes 24 Heures du Mans.
  • Oreca 07 n°14 / AO par TF – Autrefois espéré, Antonio Félix da Costa n’a pas reçu l’agrément de Porsche. C’est donc le Britannique de 23 ans Alex Quinn qui viendra prêter main forte à Louis Delétraz et PJ Hyett, comme nous vous l’annoncions ce matin.
  • Oreca 07 n°24 / Nielsen Racing – Le vainqueur sortant LMP2 Albert Costa étant exclu, nous avions hâte de connaître l’identité des deux hommes accompagnant le Danois David Heinemeier Hansson. Finalement, l’équipe britannique a mis son dévolu sur les vitesses Kyffin Simpson (qui défend les intérêts de Ganassi en IndyCar) et Fabio Schérertenant du titre en LMP2 avec Inter Europol Competition.
  • Oreca 07 n°25 / Algarve Pro Racing – Qui pour soutenir Matthias Kaiser et Olli Caldwell ? Le nom de l’heureux élu est Romain De Angelis, à proximité du Cœur du Racing, qui fera découvrir la classique du Mans. L’officialisation a eu lieu ce matin.

ACTUALITÉS en LMGT3

  • Ford Mustang LMGT3 n°44 / Proton CompétitionChristian Ried a été annoncé et… surprise, il sera là alors qu’il avait annoncé avoir raccroché son casque ! Les deux hommes qui lui succédèrent au volant de la voiture étaient l’Allemand Christophe Mies et les Britanniques Ben Tuck.
  • Ferrari 296 LMGT3 n°66 / JMW Motorsport – Pilote Bronze, Giacomo Petrobelli est rejoint par le Néerlandais Larry Ten Voorde et le turc Salih Yoluc.
  • Ferrari 296 LMGT3 n°86 / GR Racing – Ben Barker est parti chez Ford, Michael Wainwright a gardé la vitesse à ses côtés Ricardo Péra. Le troisième homme est le pilote officiel de Ferrari Daniel Serra.
  • Ferrari 296 LMGT3 n°155 / Esprit de course – Initialement prévus sur la Ferrari de Formula Racing qui n’était qu’une réserve, les Laursen père et fils ont trouvé refuge chez Spirit of Race, dont la monture est également incubée par AF Corse. Et pour leur déplacement dans la Sarthe, ils seront accompagnés de Jordan Taylor. Pilote officiel Cadillac en IMSA, ce sera sa 9ème participation, la première dans une autre voiture autre qu’une Corvette.

➡️ La liste complète des engagés pour les 24 Heures du Mans 2024 est ICI.

EMBALLER

Comme ce fut le cas lors des trois dernières éditions, aucun abandon n’est à déplorer et nous restons donc à 23 voitures dans la catégorie Hypercar. Comme nous vous l’avions déjà annoncé, Richard Mille by TDS (Oreca 07) s’est retiré. L’écurie française a été imitée par Formula Racing, dont l’équipage a trouvé refuge sur une autre Ferrari 296 LMGT3, en l’occurrence la numéro 155 de Spirit of Race.

©Porsche

Les remplaçants ne sont donc qu’au nombre de cinq, à savoir – dans l’ordre – la Porsche 963 n°99 de Proton Competition ⬆️, l’Oreca 07 n°43 d’Inter Europol Competition, l’Aston Martin Vantage AMR LMGT3 n°72 / Racing Spirit de Léman (même si l’équipe nous a dit le contraire), la Ferrari 296 LMGT3 n°74 de Kessel Racing et l’Oreca 07 n°44 de Staysal Motorsport.

Au final, la liste des engagés pour cette 92e édition compte donc au total 62 voitures : 23 en Hypercar, 16 en LMP2 (dont 8 en LMP2 Pro/Am) et 23 en LMGT3.

Les grands absents

Qui était là en 2023 et voit sa série se terminer de manière presque fluide ? Certes, le grand absent de cette 92ème édition est le nom Romain Dumas ⬇️dont la série de départs consécutifs dans la Sarthe se termine à 23. Crédité de trois victoires dont deux au général (en 2010 et 2016), l’Alésien de 46 ans a eu des discussions avec certains concurrents… qui ont finalement privilégié des pilotes plus chanceux.

Nous déplorons également la non présence sur cette liste de Olivier Pla ⬇️qui restait sur 16 départs d’affilée, les trois derniers au sein du Glickenhaus Racing. Gianmaria Bruni ne devrait pas non plus être sur la grille le 15 juin. L’Italien totalise 14 départs, soit un de plus que Richard Westbrookdont le nom n’apparaît pas non plus.

Olivier Pla et Romain Dumas – © Agence MPS

N’oublions pas non plus le local Julien Canal. Dommage, il reste l’un des pilotes Argent les plus rapides du plateau en plus d’avoir une immense expérience de la classique du Mans, où il a pris le départ à 14 reprises, pour trois victoires de catégorie, sans oublier trois podiums. en LMP2.

Par ailleurs, depuis 2017, pas une édition n’a eu lieu sans André Négrao. Agé de 31 ans, le Brésilien peut néanmoins se targuer d’étonnantes statistiques, à savoir quatre podiums de catégorie en sept départs, pour deux victoires en LMP2 (2018 et 2019) et une 3e place au général (2021). Et toujours aux couleurs alpines.

Avec six participations entre 2016 et 2023, dont une victoire en LMP2 en 2016, mais aussi une 3ème puis une 2ème place au général en 2018 et 2020, Gustavo Ménezés est également bien loti en termes de statistiques. Las, remercié par Peugeot Sport, l’Américain de 29 ans a disparu des paddocks.

L’affaire Giedo van der Garde (6 départs) est différent puisqu’il a pris la décision de raccrocher son casque.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Xander Schauffele répond à toutes les questions lors de la victoire au championnat de la PGA
NEXT Rückversicherer Swiss Re zieht Stecker bei Digitaltochter Iptiq – .