Trump Media embauche un nouvel auditeur après qu’un cabinet comptable ait été accusé de fraude

Trump Media embauche un nouvel auditeur après qu’un cabinet comptable ait été accusé de fraude
Trump Media embauche un nouvel auditeur après qu’un cabinet comptable ait été accusé de fraude

Trump Media a déclaré avoir engagé samedi Semple, Marchal & Cooper LLP pour remplacer BF Borgers.

Dans le cadre de leur accord avec le régulateur, BF Borgers et son propriétaire ont convenu d’une interdiction permanente d’auditer les sociétés publiques.

L’interdiction a obligé Trump Media et d’autres sociétés publiques qui avaient fait appel à BF Borgers à trouver de nouveaux auditeurs.

“La décision de changer de cabinet d’expertise comptable indépendant a été prise avec la recommandation et l’approbation du comité d’audit de la société”, a déclaré lundi Trump Media dans un dossier 8-K pour annoncer son nouvel auditeur.

L’ancien président Donald Trump détient 65 % des actions de Trump Media, qui se négocient sous le symbole DJT de ses initiales.

Un porte-parole de Trump Media n’a pas immédiatement répondu lundi, lorsque CNBC a demandé si la société envisageait de demander à Semple, Marchal & Cooper d’examiner les travaux antérieurs effectués par BF Borgers pour déterminer si la société avait violé les normes de l’industrie d’audit dans le cas de Trump Media.

CNBC a également demandé les commentaires de Semple, Marchal, basé à Phoenix, dont le site Web indique que le cabinet, au cours de ses quatre décennies d’activité, est “devenu un cabinet d’expertise comptable certifié prééminent et hautement respecté”.

La SEC a qualifié BF Borgers de « moulin à audit fictif » dans son action de réglementation civile, accusant la société de Lakewood, Colorado, et son propriétaire, Benjamin Borgers, de ne pas avoir « délibérément » et « systématiquement » effectué des audits et des examens trimestriels conformément à la comptabilité publique. normes fermes.

Plus de 500 dossiers déposés par des sociétés publiques auprès de la SEC ont été affectés par l’incapacité systémique de Borgers à auditer correctement ses clients, a indiqué la commission vendredi.

Les informations financières approuvées par Borgers ont été intégrées dans plus de 1 500 documents déposés auprès de la SEC entre le début de 2021 et la mi-2023.

BF Borgers et ses propriétaires ont accepté de payer au total 14 millions de dollars de pénalités.

Trump Media n’était pas encore coté en bourse au moment du comportement présumé de BF Borgers. Mais le cabinet agissait en tant qu’auditeur de Trump Media pendant cette période.

La SEC a également déclaré vendredi que les rapports déposés par les sociétés qui ont utilisé BF Borgers « ne doivent pas nécessairement être modifiés uniquement en raison » de l’ordonnance de cessation et d’abstention de la commission.

“Cependant, les émetteurs devraient se demander si leurs documents pourraient devoir être modifiés pour remédier à d’éventuelles lacunes en matière de reporting découlant de la mission de BF Borgers”, a déclaré la SEC.

Plus d’actualités sur Donald Trump

Dans son dossier déposé lundi auprès de la SEC, Trump Media a déclaré : « Les rapports d’audit de BF Borgers sur les états financiers consolidés de la société pour les exercices clos le 31 décembre 2023 et le 31 décembre 2022 ne contenaient pas d’opinion défavorable ni d’exclusion d’opinion. et n’ont pas fait l’objet de réserves ou de modifications quant à la portée de l’audit ou aux principes comptables.

« Au cours des exercices clos les 31 décembre 2023 et 2022, et de la période intermédiaire ultérieure jusqu’à la date de ce rapport, il n’y a eu aucun désaccord, tel que ce terme est défini à l’article 304(a)(1)(iv) du Règlement SK. , entre la Société et BF Borgers sur toute question relative aux principes ou pratiques comptables, à la divulgation des états financiers ou à l’étendue ou à la procédure d’audit, lesquels désaccords, s’ils n’avaient pas été résolus à la satisfaction de BF Borgers, auraient amené BF Borgers à faire référence à de tels désaccords dans ses rapports d’audit », a déclaré Trump Media dans le dossier.

Les actions de Trump Media ont été cotées en bourse le 26 mars après que la société a finalisé une fusion avec la société écran Digital World Acquisition Corp., qui était auparavant cotée en bourse.

C’est une nouvelle en développement. Revenez pour les mises à jour.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La technique parfaite pour rafraîchir vos bouteilles en 10 minutes maximum
NEXT Une autre (jeune fille) sénégalaise est (aussi) décédée, le film dramatique