« Jouer dans le même style que Will Smith »… Ethann Isidore (Kevin) nous parle de cette nouvelle série policière – News Series on TV – .

« Jouer dans le même style que Will Smith »… Ethann Isidore (Kevin) nous parle de cette nouvelle série policière – News Series on TV – .
« Jouer dans le même style que Will Smith »… Ethann Isidore (Kevin) nous parle de cette nouvelle série policière – News Series on TV – .

Ethann Isidore joue l’un des rôles principaux dans la nouvelle série policière de TF1 “La Recrue”. Le jeune comédien est revenu avec AlloCiné sur l’ensemble de ce projet dont le tournage a eu lieu notamment à Biarritz.

Lundi 6 mai 2024, TF1 propose à ses téléspectateurs de découvrir sa nouvelle série policière La Recrue à partir de 21h10. Dans cette nouvelle fiction, nos héros Kevin et Vincent forment un duo d’enquêteurs atypique, l’un étant un flic très hétéro et le l’autre un ancien escroc ! Ceux-ci sont respectivement interprétés par Thierry Neuvic et Ethann Isidore.

AlloCiné s’est également entretenu avec ce dernier. A notre micro, celui que l’on a vu récemment dans Indiana Jones 5 aux côtés d’Harrison Ford s’est souvenu de cette expérience de tournage remarquable…

AlloCiné : Pouvez-vous nous présenter votre personnage dans « La Recrue » ?

Ethann Isidore : J’incarne le personnage de Kevin Lorin, un jeune délinquant qui a toujours vécu dans la difficulté. Il sera recruté par la police après avoir été arrêté. C’est un personnage qui n’est pas timide, qui adore faire des blagues tout le temps. Il n’a aucune honte ! Il va faire du désordre dans le commissariat où travaille Vincent Béraud [Thierry Neuvic, ndlr]…

En quoi le duo que vous formez à l’écran avec Thierry Neuvic est-il différent des autres duos de flics que l’on voit à la télévision ?

Nous sommes confrontés à un conflit intergénérationnel. C’est-à-dire qu’il n’y a pas que des flics qui sont différents ou issus de milieux sociaux opposés. Ici, ils sont séparés par âge et ça se voit, surtout avec Vincent ! Il ne comprend pas la façon dont Kevin aborde le travail, ni la vie en général.

Il y a aussi le fait que Kevin n’a pas de parents et que Vincent n’a pas de fils. Ils ont donc tous deux un vide à combler de différentes manières. (…) Ce sont deux personnages qui sont en train de se retrouver.

Y a-t-il des références à certains films cultes dans la série ?

Oui, les producteurs nous ont dit qu’il y avait des inspirations. Ces références sont aussi là car ça fait plaisir de voir des clins d’oeil à différents univers regroupés dans une même série. Il y a donc notamment Le Flic de Beverly Hills.

Il y a aussi le fait que mon personnage porte un bandana mais c’était un peu un accident… En fait, c’est moi qui suis entrée un jour dans la loge avec mon bandana. On m’a dit : «Garde le !« . Maintenant, si dans ma vie je porte des bandanas, c’est en partie grâce au Prince de Bel Air. J’ai essayé de jouer dans le même style que Will Smith. C’est un clin d’œil que je voulais faire.

Kevin essaie également de se rapprocher de sa collègue Sofia (Andréa Lovitch) mais cela ne semble pas gagné… Pourraient-ils encore devenir un couple ?

Je ne sais pas s’ils pourraient se réunir parce que… Cela me fait mal de dire ça, mais j’ai vécu ce que Kevin vit. Mon mec, là, elle te voit comme un débutant [un frère, ndlr], tu vois ? (rires) Compliqué !

Au tout début de la série, je pense qu’elle démarre mal car c’est peut-être trop direct et ça ne passe pas vraiment. C’est aussi un des défauts de Kevin… Il n’a pas peur, il n’a pas honte, il dit parfois les choses beaucoup trop directement. Avec Sofia, il apprend qu’il faut être subtil dans la vie.

Le passé de voleur de Kevin va refaire surface. Cela mettra-t-il sa nouvelle vie en danger ?

Cela lui rendra difficile son intégration dans la police mais lui compliquera également la vie. Nous serons amenés à en découvrir un peu plus sur son vécu, sur sa potentielle famille, qui étaient ses parents, où il a grandi, pourquoi il s’est tourné vers la délinquance… Je pense que ce sont des questions que se pose le spectateur, mais aussi, Kevin. Je pense que toute sa vie, il s’est toujours demandé : «Pour quoi ?”

Vous semblez avoir développé une belle complicité avec Thierry Neuvic. Cette alchimie vous a-t-elle permis d’improviser ?

Cela nous est déjà arrivé plusieurs fois de faire des choses comme ça et ça a marché ! Les réalisateurs Alexandre Coffre et Alexis Charrier nous ont laissé la liberté. Et c’était cool ! Ils écoutaient.

C’est un grand plaisir de pouvoir s’approprier le texte ! Avec Thierry, nous avons répété les textes le matin où nous nous sommes amusés à changer les mots car nous préférions les dire différemment. Ou bien, nous avons simplement ajouté des valves !

Reviendrez-vous dans « La Recrue » en cas de saison 2 ? Avez-vous également d’autres projets ?

S’il y a une saison deux, je suis partant car je pense qu’il y a encore beaucoup de choses à explorer avec les personnages, y compris le passé de Kevin et aussi celui de Vincent. Au niveau de mes autres projets, j’ai déjà le baccalauréat français en fin d’année et je dois l’avoir ! Sinon, j’ai eu un petit rôle dans la série Fiasco qui est sortie le 30 avril dernier sur Netflix. Enfin, j’ai d’autres choses sur la table entre la France et les Etats-Unis mais je ne peux pas en parler aujourd’hui.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV «C’est une certitude que…», Jesta Hillmann déjà prête à agrandir la famille ? Elle répond une fois pour toutes ! – .
NEXT L’avenir de l’or dépend des baisses de taux de la Fed et de l’affaiblissement du dollar, selon le rapport Emkay