Formule 1 | McLaren F1 justifie la présence de Trump, Norris a « beaucoup de respect » pour lui

Formule 1 | McLaren F1 justifie la présence de Trump, Norris a « beaucoup de respect » pour lui
Formule 1 | McLaren F1 justifie la présence de Trump, Norris a « beaucoup de respect » pour lui

Rendre McLaren à nouveau géniale ? Lando Norris a salué Donald Trump après sa victoire hier au Grand Prix de Miami, auquel l’ancien président américain a assisté.

Trump a rencontré le PDG de McLaren Racing, Zak Brown, sur la piste avant la course de dimanche. L’équipe a indiqué qu’il n’était pas présent en tant qu’invité, mais on lui a demandé de l’autoriser à visiter leur garage. Cela fait suite au refus des organisateurs de lui louer une loge qui aurait pu servir à récolter des fonds pour sa campagne électorale (lire ici).

Norris n’a rencontré Trump qu’après la course.

«Je ne l’ai pas vu dans le garage. J’étais occupé à préparer la course. Mais il m’a vu après et il est venu me féliciter. Donc je suppose que c’est un honneur, parce que chaque fois que vous avez quelqu’un comme ça, cela doit être un honneur pour lui de venir vers vous, de prendre du temps dans sa vie, de vous rendre hommage pour ce que vous avez fait.

«Donald m’a dit qu’il était mon porte-bonheur parce que c’était le jour où j’avais gagné. Donc je ne sais pas s’il va participer à d’autres courses maintenant.

« Mais il y a beaucoup de gens spéciaux ou sympas qui sont venus ici ce week-end. Donald est quelqu’un qui mérite beaucoup de respect à bien des égards.

«Pour que quelqu’un comme lui reconnaisse ce que vous pouvez faire et reconnaisse l’éthique de travail qui y est associée, vous devez en être reconnaissant, et je l’étais. Donc un moment cool, c’est tout.

Trump, qui a été élu président en 2016 mais n’a pas réussi à être réélu quatre ans plus tard, est une figure polarisante. Il a refusé de reconnaître sa défaite en 2020 et a été accusé d’avoir incité la foule à envahir le bâtiment du Capitole américain le 6 janvier 2021, entraînant la mort de cinq personnes, dont un policier.

Il est actuellement jugé à New York pour avoir prétendument falsifié des documents commerciaux afin de dissimuler un paiement « secret » à une star de cinéma pour adultes. C’est l’une des nombreuses menaces juridiques auxquelles Trump est confronté : d’autres affaires sont prévues concernant son rôle présumé dans l’insurrection du 6 janvier, la conservation illégale de documents classifiés, l’ingérence électorale, la diffamation et la fraude.

Trump a été photographié après la course, portant un chapeau portant son slogan de campagne électorale, aux côtés de Norris et du président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem.

McLaren F1 a dû publier un communiqué explicatif.

“McLaren est une organisation apolitique, mais nous reconnaissons et respectons la fonction du président des États-Unis, donc lorsque la demande a été faite de visiter notre garage le jour de la course, nous avons accepté aux côtés du président de la FIA. et les PDG de Liberty Media et de Formule 1. »

“Nous sommes honorés que McLaren Racing ait été choisi comme représentant de la F1, ce qui nous donne l’opportunité de présenter l’ingénierie de classe mondiale que nous apportons au sport automobile.”

D’autres pilotes de Formule 1 ont fait des commentaires moins favorables à l’égard de Trump par le passé. Lewis Hamilton avait précédemment qualifié sa victoire électorale de 2016 « une année assez terrible pour le monde ».

Quant à Bernie Ecclestone, il avait bien sûr un avis complètement différent : pour lui, Trump était “la meilleure chose qui soit jamais arrivée au monde”…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV mari, enfants… Que sait-on de sa vie privée ? – .
NEXT émotion après la mort d’un homme frappé par la foudre sur un terrain de football à Courrières