fermeture temporaire des mines d’or, après la mort de plusieurs dizaines d’animaux

fermeture temporaire des mines d’or, après la mort de plusieurs dizaines d’animaux
fermeture temporaire des mines d’or, après la mort de plusieurs dizaines d’animaux
Plusieurs mines d’or, exploitées par une société chinoise dans le désert au nord du Niger,
étaient temporairement fermés vendredi après la mort de plusieurs dizaines d’animaux
avoir bu de l’eau rejetée par des puits d’exploitation, a appris dimanche l’AFP auprès de
autorités et sources locales.
Face à une série de morts soudaines et massives d’animaux et en l’absence de sécheresse et
épidémique, les éleveurs d’une dizaine de villages situés autour de la commune de Tabelot
effets nocifs présumés sur leur bétail à cause de l’eau rejetée par les puits miniers
la société chinoise Sahara SARL.
« Nos animaux (chèvres, moutons et chameaux) ont commencé à mourir sans raison
apparent. Nous avons enregistré 24 décès en deux jours et fin avril, nous nous sommes enfin rendu compte
que le massacre a été provoqué par les produits nocifs contenus dans les eaux de la mine
relâché dans la nature », a expliqué Youssaf Houssa, le chef de Tamannit, l’un des villages
affecte.
Almou Akoli, une habitante de Fasso, un autre village touché, dit avoir « perdu 16 animaux ».
tandis que ses « voisins ne comptent plus le nombre de leurs animaux décimés ».
Des permis ont été accordés à la société chinoise Sahara SARL en juin 2023, qui a débuté
exploitation de l’or en janvier dernier, au milieu des pâturages où les points d’eau sont presque
inexistante pour les hommes et leur bétail.
Après l’arrivée des enquêteurs de gendarmerie et de police dans les villages vendredi
concerné, le ministre nigérian des Mines a « ordonné » la fermeture temporaire d’au moins
quatre des sites miniers, a-t-on appris de Source officielle.
« Les Chinois ont en fait suspendu les travaux et nous surveillons nos animaux contre

eau contaminée», assure Youssaf Houssa.
Il a indiqué qu’une dizaine de villages avaient déjà déposé plainte devant les tribunaux, ce qui
doit rendre une décision en appel mercredi.
Selon le journal privé Ar Info, dit Agadez (nord), un rapport officiel confirme que « le
catastrophe » provient de « produits chimiques » utilisés dans les mines et qui
“représentent une menace sérieuse pour la faune et la nappe phréatique.”
Dans la région d’Arlit (nord), les ONG accusent souvent la société française Orano (ex-Areva),
qui y extrait de l’uranium depuis plus de 40 ans, pour « polluer » l’environnement des animaux
déjà très hostile et « provoquant de la radioactivité ».

bh/bam/blb

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un joueur de Ligue 1 lâche sa réponse au PSG ! – .
NEXT La représentante Elise Stefanik réprimande Biden et fait l’éloge de Trump dans son discours au parlement israélien