que vaut le T-Cross le moins cher ? (Essai) – .

En bref

Petit SUV urbain

Restylage à mi-vie

À partir de 25 790 €

Malgré une finition bien en deçà des standards habituels de Volkswagen, le T-Cross connaît son petit succès, puisque 1,2 million d’unités ont été vendues dans le monde depuis son lancement en 2019.
En France ? Plus de 64 000 personnes ont craqué pour ce petit SUV à la modularité intéressante, puisque sa banquette arrière coulisse de 14 cm. Le restylage annoncé l’été dernier est devenu disponible à la commande début 2024, et il se manifeste à l’extérieur par des boucliers modifiés, et une nouvelle baguette reliant les feux arrière. C’est plus tangible à l’intérieur, qui est équipé de plastiques enfin rembourrés, tandis que l’écran multimédia est remplacé par une tablette en saillie. Les commandes de climatisation sont également modifiées.

La boîte de vitesses ne comporte que 5 rapports, mais son timing convient bien au moteur.

Sous le capot, en entrée de gamme, c’est le statu quo : le petit 3 cylindres 1,0 litre de 95 ch reste de la partie. A noter que ce bloc suralimenté est à injection directe mais ne nécessite pas d’arbre d’équilibrage, contrairement à d’autres 3 cylindres, comme le Puretech de Stellantis. C’est possible car sa fabrication précise et ses choix techniques limitent les vibrations lors de l’utilisation. Par exemple, il dispose de bielles forgées, de pistons en aluminium et d’un amortisseur, entre autres. De plus, les arbres à cames ne peuvent pas être changés individuellement, la paire faisant partie d’une cassette indivisible : il ne serait pas possible de reproduire en atelier la finesse de fabrication en usine. Étonnamment, ce 1,0 l pèse à peine plus que le 1,2 l français, soit 101 kg.

Quoi qu’il en soit, le Volkswagen T-cross TSI 95 pèse 1 254 kg, et émet, selon le constructeur, 128 g/km selon la norme WLTP (malus de 260 €), soit 5,7 l/100 km de consommation moyenne. Les performances semblent plus que suffisantes, avec une maximale annoncée à 180 km/h pour un 0 à 100 km/h en 11,2 s.

Un intérieur de qualité et pratique

C’est une version Life Plus que nous roulons en Camargue. Le travail de mise à jour effectué par le constructeur allemand porte ses fruits : les matériaux du tableau de bord font de grands progrès, puisque la partie supérieure est recouverte de plastique expansé, ce qui plaît aux journalistes d’émotion. Globalement, on peut dire que la finition est désormais impeccable, digne de la catégorie supérieure.

La nouvelle planche de bord s’améliore nettement en qualité perçue, mais elle reste assez austère.

Le nouvel écran central est agréable à utiliser car relativement clair et réactif. De plus, il propose en standard la réplication sans fil des smartphones : pas besoin de prendre l’option GPS.

Abonnez-vous à la newsletter Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

J’accepte de recevoir les offres des partenaires

Registre

L’adresse email renseignée dans ce formulaire est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Ces données sont utilisées pour vous envoyer des informations sur nos offres, actualités et événements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, ces données seront transmises à nos partenaires, en qualité de responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression de ces données, d’un droit à la limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL) . Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Dans les versions Life et Life Plus, l'écran central fait 8 pouces mais reste pratique à utiliser.
Dans les versions Life et Life Plus, l’écran central fait 8 pouces mais reste pratique à utiliser.

A l’arrière, la banquette coulissante, conservée, est plutôt confortable et l’espace pour les jambes est vraiment appréciable.

Les sièges arrière spacieux sont complétés par de nombreux rangements : balconnets de porte, poches dans les sièges, etc.
Les sièges arrière spacieux sont complétés par de nombreux rangements : balconnets de porte, poches dans les sièges, etc.

Quant au coffre, facile à agrandir, il présente un volume intéressant, variant de 385 l à 1 285 l lorsque les dossiers arrière sont rabattus.

Même dans la finition de base, la banquette T-Cross coulisse de 14 cm et le siège passager se replie pour une longueur totale de chargement de 2,40 m.
Même dans la finition de base, la banquette T-Cross coulisse de 14 cm et le siège passager se replie pour une longueur totale de chargement de 2,40 m.

De plus, le dossier passager avant rabattable est de série, ce qui augmente la surface de chargement à 2,40 m. Le T-Cross restant à 4,11 m de long, le rapport taille/habitabilité globale apparaît excellent. A l’avant, on profite de sièges bien conçus et d’un volant réglable sur les deux niveaux : on se retrouve dans une bonne position de conduite.

D'apparence simple, les sièges avant offrent néanmoins un confort appréciable mais l'ambiance n'est pas à la joie.
D’apparence simple, les sièges avant offrent néanmoins un confort appréciable mais l’ambiance n’est pas à la joie.

Le combiné d’instruments est simplifié par rapport à celui de la version Style, mais reste pratique et lisible. De plus, l’ergonomie bien pensée (commandes physiques de la climatisation, boutons faciles à prendre en main sur le volant) facilite la prise en main.

Le T-Cross de 95 ch se contente du simple affichage Digital Cockpit (8 pouces), déjà bien agencé.
Le T-Cross de 95 ch se contente du simple affichage Digital Cockpit (8 pouces), déjà bien agencé.

Des dessertes routières très suffisantes

Au démarrage à froid, le 3 cylindres vibre quelque peu : c’est la norme pour ce type de moteur naturellement déséquilibré. Mais on a vu pire ailleurs. Ce blocage apparaît relativement souple et surtout très volontaire. À haut régime, il est plus agréable que le 4 cylindres de 150 ch de la gamme, car il fait preuve de plus de vigueur… tout en étant mieux insonorisé ! Evidemment, les performances sont en retard, mais elles s’avèrent tout à fait adéquates. La boîte, qui se manie doucement, apparaît très longue sur le dernier rapport, alors pour dépasser, il ne faut pas hésiter à rétrograder. Bref, ce T-Cross offre un agrément mécanique louable.

Le T-Cross de 95 ch se passe des feux arrière en croix, et alors ?
Le T-Cross de 95 ch se passe des feux arrière en croix, et alors ?

La manipulation ? Rien à dire. Le T-Cross a du grip, de l’équilibre, rassure à tout moment et accepte de se laisser bousculer sans hésitation. Cela dit, sa suspension reste très molle, donc maladroite et peu réactive, tandis que la direction communique à peine. Mais rien de tout cela n’est rédhibitoire compte tenu de la vocation familiale et paisible de la Volkswagen. Mais les rivaux français (Renault Captur, Peugeot 2008) procurent plus de plaisir de ce point de vue.

En corollaire, le T-Cross offre un excellent confort de suspension et franchit facilement tous les obstacles de la route, comme les ralentisseurs. La version 150 ch ne peut pas en dire autant !

Volkswagen T-Cross TSI 95 (2024) : que vaut le T-Cross le moins cher ? (Essai)

Comme l’insonorisation est soignée, ce petit SUV maniable et facile à garer constitue un bon compagnon de voyage. Ceci, d’autant que les aides à la conduite fournies de série fonctionnent efficacement, dont le régulateur de vitesse actif. Un dernier mot sur la consommation : sur notre parcours très varié, et réalisé dans le respect des limitations de vitesse, passé de la 4 voies à l’incursion dans le terrible trafic montpelliérain. Elle s’élève à 5,8 l/100 km, soit pratiquement la valeur annoncée par Volkswagen. Sans hybridation : un excellent résultat.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Que sont les aurores boréales ?
NEXT “On m’a fait croire que…”, Aubameyang se livre sur sa brouille avec son entraîneur ! – .