Journée de la presse célébrée

Journée de la presse célébrée
Journée de la presse célébrée

La Journée mondiale de la liberté de la presse, coïncidant avec le 3 mai de chaque année, a été célébrée vendredi à Tizi Ouzou. Une méditation a eu lieu devant le mémorial aux journalistes assassinés pendant la décennie noire.

Cet hommage s’est déroulé en présence du wali Djilali Doumi et du président de l’APW, Mohammed Klaleche, du maire de Tizi Ouzou, Hacene Gana, ainsi que des parlementaires et directeurs de l’exécutif de wilaya. Plusieurs journalistes ont assisté aux activités de cette journée dédiée à la mémoire de leurs aînés.

Les doyens de la presse locale, Youcef Bournine, Mohamed Haouchine et Rachid Hamoutène, ont été désignés par leurs pairs pour y déposer des gerbes de fleurs, en compagnie des autorités locales.

Au programme de cette célébration, il y avait également un match de football entre l’équipe des journalistes et celle des membres de l’exécutif de wilaya qui ont pris part à la salle des sports Loucif Hamani au stade 1er Novembre de Tizi Ouzou.

Par ailleurs, dans le cadre de la même célébration, la radio locale de Tizi Ouzou a également consacré une riche émission aux activités du 3 mai. L’émission comprenait des émissions sur la formation des journalistes et les différents rôles des médias dans la société. Cette opportunité a permis aux auditeurs de découvrir les tâches des journalistes au sein d’une société d’information.

Des professionnels de la presse et des enseignants dans le domaine du journalisme ont été invités à parler de leurs expériences, à l’instar de Hafid Azzouzi d’El Watan, qui a évoqué, lors de sa visite, plusieurs aspects concernant l’exercice du journalisme. emploi. Il a également parlé de formation, tout en mettant l’accent sur le développement. « La formation des journalistes nécessite une dynamique d’innovation.

Nous devons encourager l’apprentissage par projet et la pédagogie de l’initiative », a-t-il suggéré, tout en soulignant l’importance de l’enseignement du journalisme à travers la valorisation des initiatives et des projets des étudiants.

Répondant aux questions de la journaliste Rahima Aït Hamiche, M. Azzouzi a expliqué la nécessité pour les professionnels de la presse de s’adapter aux exigences des nouvelles technologies de l’information et de la communication. « Les journalistes doivent s’adapter aux nouvelles exigences numériques.

Une formation continue est nécessaire pour permettre aux professionnels de la presse d’actualiser leurs connaissances grâce à des formations avancées », a-t-il ajouté. Gh. Aït Abdallah et N. Amrouni

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV est-ce que ça vaut quand même la peine de payer pour l’utiliser ? – .
NEXT 2,5 milliards de dirhams en jeu