ce que l’on sait de la violente agression contre l’eurodéputé Matthias Ecke, qui a créé un choc

ce que l’on sait de la violente agression contre l’eurodéputé Matthias Ecke, qui a créé un choc
ce que l’on sait de la violente agression contre l’eurodéputé Matthias Ecke, qui a créé un choc
>>>>
JENS SCHLUETER / AFP Une affiche électorale du principal candidat du parti social-démocrate SPD, Matthias Ecke, pour les prochaines élections européennes, à Dresde, dans l’est de l’Allemagne, le 4 mai 2024.

JENS SCHLUETER / AFP

Une affiche électorale du principal candidat du parti social-démocrate SPD, Matthias Ecke, pour les prochaines élections européennes, à Dresde, dans l’est de l’Allemagne, le 4 mai 2024.

ALLEMAGNE – C’est un fait divers qui secoue l’Allemagne ces jours-ci. Un député européen du Parti social-démocrate (SPD), Matthias Ecke, a été agressé et grièvement blessé vendredi 3 mai alors qu’il posait des affiches électorales.

Une attaque fermement condamnée par la classe politique qui s’inquiète de la montée des violences contre les élus. Point par point ci-dessous, HuffPost résume ce que l’on sait de cette affaire, à quelques semaines des élections européennes.

• Comment cette attaque a-t-elle eu lieu ?

Selon la police, l’élu de 41 ans était ” frappé “ par quatre inconnus alors qu’ils posaient des affiches à Dresde, dans l’est de l’Allemagne. Il le devait «recevoir des soins médicaux à l’hôpital».

Matthias Ecke était « Gravement blessé et nécessite une intervention chirurgicale »a indiqué la fédération SPD de Saxe.

• Comment évolue l’enquête autour de cette attaque ?

Un adolescent de 17 ans s’est rendu aux autorités ce dimanche 5 mai, affirmant être l’un des auteurs de la violente agression.

Avant cette agression, un homme de 28 ans qui posait des affiches pour les Verts, dans la même rue, avait également été tabassé. « à coups de poing et de pied »» a déclaré la police qui soupçonne le même groupe d’agresseurs.

• Comment réagissent les hommes politiques allemands ?

« La démocratie est menacée par ce genre d’actes »Le chancelier allemand Olaf Scholz a réagi samedi en souhaitant à Matthias Ecke, membre de son parti, de « faire face à ce qui est entré dans sa vie comme une horreur ».

“Si une attaque à motivation politique (…) est confirmée à quelques semaines des élections européennes, cet acte de violence grave constitue une atteinte grave à la démocratie”, a déclaré de son côté la ministre de l’Intérieur Nancy Faeser. Elle invoque la responsabilité de « des extrémistes et des populistes, qui alimentent un climat de violence croissante par des attaques verbales totalement disproportionnées ».

Les responsables du SPD en Saxe ont directement remis en question le rôle du parti d’extrême droite AfD, qui a connu une forte croissance dans les sondages au cours de l’année écoulée. «Les graines semées par l’AfD et d’autres extrémistes de droite sont en train de germer. Leurs partisans sont désormais totalement décomplexés et nous considèrent clairement, nous, démocrates, comme un jeu (…) »ont déploré Henning Homann et Kathrin Michel, dirigeants régionaux du parti SPD.

La direction de l’AfD a également condamné l’attaque contre Matthias Ecke.

En France, l’eurodéputé Raphaël Glucksmann lui a rendu hommage ce dimanche lors d’un débat avant les élections européennes.

La lecture de ce contenu peut entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur tiers qui l’héberge. Compte tenu des choix que vous avez exprimés concernant le dépôt de cookies, nous avons bloqué l’affichage de ce contenu. Si vous souhaitez y accéder, vous devez accepter la catégorie de cookies « Contenu tiers » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

• Les élus souvent visés en Allemagne

Jeudi soir déjà, deux élus des Verts, le parti qui gouverne avec le SPD, ont été agressés à Essen, dans l’ouest de l’Allemagne, et l’un d’eux a été frappé au visage.

Samedi 27 avril, quelques dizaines de manifestants s’en sont pris à la vice-présidente du Bundestag Katrin Göring-Eckardt, une élue écologiste, après un événement public dans l’Est de l’Allemagne. Sa voiture a été bloquée et des renforts de police ont dû être appelés.

Selon Armin Schuster, ministre de l’Intérieur de Saxe, où se tiendra un scrutin régional important le 1er septembre, 112 crimes à motivation politique liés aux élections ont été enregistrés dans le Land depuis le début de l’année – dont 30 contre les présidents sortants. fonctions politiques ou mandats électifs. « Ce qui est absolument inquiétant, c’est l’intensité avec laquelle les attaques se multiplient actuellement »» a déclaré Armin Schuster.

Selon les chiffres provisoires de la police, 2.790 délits ont été commis en 2023 contre des représentants politiques en Allemagne contre 1.806 l’année précédente, mais 2.840 en 2021, année des élections législatives.

Selon le quotidien TagesspiegelLa ministre allemande de l’Intérieur, Nancy Faeser, envisage de convoquer une conférence spéciale avec ses homologues des régions du pays pour lutter contre les violences contre les élus.

Voir aussi sur HuffPost :

La lecture de ce contenu peut entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur tiers qui l’héberge. Compte tenu des choix que vous avez exprimés concernant le dépôt de cookies, nous avons bloqué l’affichage de ce contenu. Si vous souhaitez y accéder, vous devez accepter la catégorie de cookies « Contenu tiers » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Comment conserver son logement après le décès de son conjoint ? – .
NEXT « La loi sur la fin de vie ne doit pas être votée avant que le territoire ne soit doté de ressources palliatives »