quel impact possible sur les marchés ? – .

quel impact possible sur les marchés ? – .
quel impact possible sur les marchés ? – .

Du point de vue de la politique fiscale, la campagne électorale a donné peu d’indications sur les mesures que Trump mettrait en place, hormis l’abandon de la dernière législation verte américaine, dont l’Inflation Reduction Act qui assigne des centaines de milliards de dollars sous forme de subventions aux investissements renouvelables. L’ancien président américain est un fervent opposant à cette réglementation et milite pour une réduction de ces aides ainsi que pour la levée des contraintes environnementales qui pèsent sur les producteurs de pétrole américains.

De plus, les réductions d’impôts sur les personnes physiques votées sous sa présidence et qui prendront fin en 2025 seront sans aucun doute reconduites, sous réserve de l’approbation du Congrès. S’il ne s’agit pas de « nouvelles dépenses fiscales », cela permettra au moins d’éviter un durcissement budgétaire brutal. En cas de second mandat de Joe Biden, une refonte fiscale sera probablement proposée, qui visera à taxer davantage les plus riches et à réaugmenter le taux d’imposition des sociétés (qui avait été abaissé sous Trump).

L’inflation en hausse

C’est sur le front de l’inflation que les politiques de Trump 2.0 auraient sans doute le plus d’effets sur l’économie et les marchés, à travers deux de ses propositions phares. Le premier est la restriction de l’immigration. Si le nombre de personnes actives sur le marché du travail américain augmente aujourd’hui, c’est aussi grâce à l’immigration. Restreindre l’immigration risque d’accroître les pressions inflationnistes sur les salaires dans certains domaines d’activité.

Deuxièmement, sa proposition d’introduire des taxes à l’importation de 10 % sur toutes les marchandises entrant sur le territoire américain (à l’exception des produits chinois qui seraient soumis à une taxe de 60 %) est une mesure qui augmenterait l’inflation importée. Ces deux éléments rendraient plus difficile pour la Réserve fédérale de ramener l’inflation à l’objectif de 2 %. L’implication sur les taux d’intérêt est donc sans équivoque : si les politiques de Trump conduisent à une hausse de l’inflation, cela plaide en faveur d’une politique monétaire américaine plus restrictive (par rapport à un scénario de référence), avec un effet bénéfique pour le dollar.

Lorsque les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis ont atteint leur paroxysme en 2018 et dans la première partie de 2019, le dollar s’est apprécié, ce qui a compensé – quoique partiellement – ​​le surcoût supporté par les importateurs américains du fait des taxes à l’importation. En cas de taxes universelles à l’importation sur les produits chinois, la Chine ne chercherait plus à maintenir une certaine stabilité du taux de change du renminbi et favoriserait une dépréciation de sa monnaie pour amortir l’effet négatif des taxes américaines sur ses entreprises exportatrices.

Restreindre l’immigration et introduire des taxes à l’importation auront donc un effet positif sur le dollar, du moins tant que le président n’entrave pas l’indépendance de la banque centrale américaine. En effet, le risque n’est pas nul que Donald Trump, s’il est réélu, fasse pression sur les décideurs monétaires pour qu’ils ne réagissent pas à une éventuelle hausse des prix. Dans le cas où l’inflation augmenterait sans générer de réponse de la Fed, le dollar se déprécierait.

L’or en baisse

D’un point de vue géopolitique, l’ancien président américain a déclaré que s’il gagnait, il mettrait fin du jour au lendemain au conflit en Ukraine. Cela aurait des répercussions importantes sur le prix de l’or qui intègre actuellement une prime élevée liée au risque géopolitique. Si un accord de paix est conclu en Ukraine, il est probable que le prix de l’or réagira négativement en raison de la déflation de cette prime de risque géopolitique. En effet, le prix de l’or s’est déconnecté de sa relation inverse passée avec les taux longs américains depuis le printemps 2022.

Depuis, le prix de l’or a atteint des sommets historiques malgré la hausse des taux d’intérêt à long terme. Outre ce facteur géopolitique, d’autres éléments liés à la demande peuvent expliquer la récente hausse du prix de l’or. Parmi ceux-ci, notons la spéculation des particuliers chinois et l’achat d’or par les banques centrales émergentes, et notamment la Chine, qui vise à diversifier l’allocation de ses réserves de change au détriment des bons du Trésor américain.

Les actions américaines stimulées

Le dernier aspect est l’effet « Trump » sur les marchés boursiers. La politique étrangère de Trump et sa devise « L’Amérique d’abord » entraîneront probablement de meilleures performances boursières pour les actions américaines par rapport aux actions internationales, toutes choses étant égales par ailleurs. Sa menace de quitter l’OTAN poussera les investisseurs à exiger une prime de risque supplémentaire pour détenir des actifs européens, tandis que les pays émergents subiront les effets néfastes des droits de douane.

Il convient toutefois de rappeler que les baisses d’impôts sur les sociétés et les ménages mises en œuvre lors de son premier mandat avaient soutenu le cours des actions américaines. Il est peu probable que ces mêmes politiques puissent être mises en œuvre à nouveau étant donné la situation budgétaire fragile des États-Unis, héritage des réductions d’impôts passées et de la réponse budgétaire massive pendant la pandémie.

En conclusion, si Trump surmonte tous les obstacles électoraux auxquels il est confronté, remporte un second mandat et reste fidèle à ses déclarations, les politiques économiques seront potentiellement inflationnistes, ce qui devrait profiter au dollar américain. Les rendements obligataires à long terme vont probablement augmenter, et sa politique étrangère isolationniste aura probablement un effet négatif sur la performance des actions internationales par rapport aux actions américaines. Ceci étant dit, l’appréciation du dollar et la hausse des taux d’intérêt américains qui résulteraient de sa politique devraient également avoir un impact sur les actions américaines.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Décès de Soum Saint-Félix, un autre animateur de RTI
NEXT EN 3 ANS, LE PRIX DE L’ÉLECTRICITÉ A AUGMENTÉ DE 67% POUR LES ENTREPRISES