Le Canada est un « État de droit » rappelle Trudeau

Le Canada est un « État de droit » rappelle Trudeau
Descriptive text here

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a souligné samedi que le Canada était un « État de droit » doté d’un système judiciaire « robuste et indépendant », en réaction aux arrestations annoncées la veille à la suite de l’assassinat d’un leader séparatiste sikh.

Trois ressortissants indiens ont été arrêtés vendredi et inculpés de meurtre avec préméditation et de complot en lien avec la mort de Hardeep Singh Nijjar dans l’ouest du pays il y a près d’un an. Cette affaire a plongé le Canada et l’Inde dans une grave crise diplomatique l’automne dernier après que le premier ministre canadien ait évoqué l’implication du gouvernement indien dans cet assassinat.

Ces arrestations sont « importantes parce que le Canada est un pays fondé sur la primauté du droit, doté d’un système judiciaire fort et indépendant, ainsi que d’un engagement fondamental à protéger tous ses citoyens », a déclaré M. Trudeau samedi lors d’un gala à Toronto. célébrer l’héritage et la culture sikhs.

Reconnaissant que la communauté sikh canadienne peut se sentir « mal à l’aise, voire effrayée en ce moment », le Premier ministre a appelé à rester « calme » et « fermement attachée à nos principes démocratiques », soulignant que deux enquêtes distinctes étaient en cours. cours.

Vendredi, la police fédérale a indiqué qu’il y avait d’autres suspects possibles et qu’elle cherchait à déterminer s’il y avait “des liens à établir avec le gouvernement indien”. Militant pour la création d’un État sikh connu sous le nom de Khalistan, Hardeep Singh Nijjar, arrivé au Canada en 1997 et devenu citoyen canadien en 2015, a été abattu en juin 2023 dans le parking du temple qu’il dirigeait à Surrey, en la banlieue de Vancouver (ouest).

Il était recherché par les autorités indiennes pour des actes présumés de terrorisme et de complot en vue de commettre un meurtre. Des accusations que l’homme de 45 ans a niées, selon l’Organisation mondiale sikh du Canada. En septembre, Justin Trudeau a publiquement incriminé les services de renseignement indiens dans cette affaire. New Delhi a immédiatement qualifié ces accusations d’« absurdes ».

De son côté, la justice américaine a annoncé en novembre qu’elle allait poursuivre un ressortissant indien accusé d’avoir sponsorisé, à l’instigation d’un agent de New Delhi, un projet d’assassinat d’un autre dirigeant sikh, Gurpatwant Singh Pannun, avocat fondateur de l’organisation américaine. Sikhs pour la justice (SFJ).

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV qu’arrive-t-il à celui que l’on surnommait « l’escroc des stars » ? – .
NEXT Que faire à Lyon ce week-end ? Bons plans du 17 au 19 mai