« Je savais que Narvaez serait difficile à battre »

« Je savais que Narvaez serait difficile à battre »
« Je savais que Narvaez serait difficile à battre »

Il aura tout tenté dans la finale de cette première étape du Tour d’Italie. Tadej Pogacar n’a pas réussi à vaincre tous ses adversaires dans la dernière difficulté de la journée, le Bivio di San Vito (1,5km à 8,6%). En particulier Jonathan Narvaez (INEOS Grenadiers), qui s’est accroché aux roues du Slovène pour finalement le battre au sprint dans les rues de Turin. Le chef deÉquipe des Émirats Arabes Unis et grand favori de Giro aura cependant lancé plusieurs offensives sur la dernière ascension, du pied. Il revient vers ceux qui l’avaient attaqué précédemment et personne ne peut le suivre sauf l’Équatorien et Maximilien Scharmann (BORA-hansgrohe) qui revient dans la descente pour disputer le sprint avec le duo. Pogacar ne récupère donc pas la première tunique rose mais prend une dizaine de secondes d’avance sur le groupe des favoris, de quoi le ravir au micro de son équipe.

Tadej Pogacar battu par Jonathan Narvaez dès la 1ère étape

“J’étais aussi un peu nerveux”

« C’était une étape courte et rapide, expliquer Tadej Pogacar. Nous avons essayé de contrôler la spéciale mais malheureusement ce n’était pas notre journée mais nous avons fait du bon travail. C’est le premier jour, donc c’est un peu du 50-50 dans le peloton : certains coureurs souffrent, et d’autres se sentent bien. Je pense que dans notre équipe également, nous procédons étape par étape. Demain (dimanche) est une étape qui nous convient encore mieux. On verra comment vont les jambes après les efforts d’aujourd’hui (samedi). Mais je pense que ça va être un bon Giro après un bon départ. Dans la dernière montée, Narvaez était super fort. J’ai tout donné et j’ai laissé tomber les leaders du classement général, donc c’est le signe que j’ai de bonnes jambes. Lorsque nous sommes arrivés au sommet de la dernière montée, je savais que Narvaez serait difficile à battre au sprint. J’étais aussi un peu nerveux, ça faisait longtemps que je n’avais pas sprinté comme ça. Et j’ai commencé le sprint trop tôt. J’avais de bonnes jambes, mais Narvaez est plus rapide que moi.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une boule de feu grosse comme un ballon de football
NEXT l’asbl « La Grange aux Potiers » reçoit le prix Sambria du collectif des entreprises mécènes