plusieurs milliers de personnes à Châteauroux pour la marche blanche

plusieurs milliers de personnes à Châteauroux pour la marche blanche
plusieurs milliers de personnes à Châteauroux pour la marche blanche

Sous une clairière, la place La Fayette, au centre-ville, était bondée de monde, avec, parmi les nombreuses personnes présentes, des élus, portant des roses blanches ou roses. Certaines personnes avaient porté des t-shirts avec des loutres, une référence au surnom donné à Matisse par son père Christophe Marchais.

Les parents de Matisse se tenaient en tête du cortège silencieux, derrière une banderole à l’effigie de leur fils.

Les commerces étaient presque tous fermés et beaucoup avaient une photo de l’adolescent ou d’une loutre dans leur vitrine.



Le besoin de faire “quelque chose” est devenu incontournable pour les professionnels de la restauration à Châteauroux, explique Delphine Chambonneau, propriétaire du Albert Coffee shop, situé en centre-ville.

Matisse était apprenti cuisinier au CFA de l’Indre et son père est propriétaire d’un restaurant.

« Nous nous connaissons tous. Nous avons tous un lien avec cette famille »explique Mme Chambonneau, alors qu’un t-shirt avec les mots « Restaurateurs et cafétés unis dans la douleur / Repose en paix Matisse » a été fait. La journée du dimanche 28 avril, au lendemain du drame, a été particulièrement difficile, poursuit Mme Chambonneau. “Tous les clients commençaient à pleurer.”

Reprise politique

Malgré l’appel du père de Matisse notamment à se prémunir contre toute exploitation politique, vendredi soir, un petit groupe d’ultra droite a déployé des banderoles devant la mairie : « Justice pour Matisse », « Réveillez-vous les Français ».

Selon le préfet de l’Indre, Thibault Lanxade, l’opération a été “très vite”. « Ils étaient une dizaine. Ils ont déployé leurs banderoles et sont partis.. L’action a été revendiquée par le petit groupe « Animus Fortis » sur son compte X.

Renfort policier

L’adolescent est décédé des suites de ses blessures le 27 avril, après plusieurs coups de couteau lors d’une « rixe » survenue dans le quartier Saint-Denis, selon le parquet de Bourges.

Son agresseur présumé a été mis en examen lundi soir pour « meurtre » et placé en détention provisoire, et sa mère, âgée de 37 ans et soupçonnée d’avoir “giflé la victime” blessé, a été inculpé pour « violences intentionnelles » sur « personne vulnérable ».

Le meurtre de Matisse intervient après une nouvelle vague de violences entre jeunes, comme le passage à tabac mortel à Viry-Châtillon (Essonne) de Shemseddine, 15 ans, et en pleine campagne pour les élections européennes.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV trois cinémas québécois condamnés à une amende sont acquittés
NEXT Allemagne : L’inflation accélère plus que prévu en mai, avant la décision de la BCE – 29/05/2024 à 16h32