Meurtre de Matisse : des milliers de personnes pour la marche blanche à Châteauroux – 04/05/2024 à 16h18

Meurtre de Matisse : des milliers de personnes pour la marche blanche à Châteauroux – 04/05/2024 à 16h18
Meurtre de Matisse : des milliers de personnes pour la marche blanche à Châteauroux – 04/05/2024 à 16h18

De nombreuses roses déposées en hommage à Matisse (centre), à ​​Châteauroux, le 4 mai 2024 (AFP / Guillaume SOUVANT)

Environ 5.000 personnes ont entamé samedi une marche blanche à Châteauroux en hommage au jeune Matisse, 15 ans, tué par un adolescent du même âge le 27 avril, à l’appel de la famille qui refuse toute récupération politique, a constaté un correspondant de l’AFP. .

Sous une clairière, la place La Fayette, au centre-ville, était bondée de monde, avec, parmi les nombreuses personnes présentes, des élus, portant des roses blanches ou roses. Certaines personnes avaient porté des t-shirts avec des loutres, une référence au surnom donné à Matisse par son père Christophe Marchais.

Les parents de Matisse se tenaient en tête du cortège silencieux, derrière une banderole à l’effigie de leur fils.

Les commerces étaient presque tous fermés et beaucoup avaient une photo de l’adolescent ou d’une loutre dans leur vitrine.

La nécessité de faire « quelque chose » s’est imposée aux professionnels de la restauration de Châteauroux, explique Delphine Chambonneau, propriétaire du Café Albert, situé en centre-ville.

Matisse était apprenti cuisinier au CFA de l’Indre et son père est propriétaire d’un restaurant.

« Nous nous connaissons tous. Nous avons tous un lien avec cette famille», explique Mme Chambonneau, tandis qu’un t-shirt avec la mention «restaurateurs et cafétés unis dans la douleur/Repose en paix Matisse» a été confectionné. La journée du dimanche 28 avril, au lendemain du drame, a été particulièrement difficile, poursuit Mme Chambonneau. “Tous les clients commençaient à pleurer.”

Malgré l’appel du père de Matisse notamment à se prémunir contre toute exploitation politique, vendredi soir, un petit groupe d’ultra droite a déployé des banderoles devant la mairie : “Justice pour Matisse”, “Français, réveillez-vous”.

Selon le préfet de l’Indre, Thibault Lanxade, l’opération a été « très rapide ». « Ils étaient une dizaine. Ils ont déployé leurs banderoles et sont partis. L’action a été revendiquée par le petit groupe « Animus Fortis » sur son compte X.

– « Renforcement » policier –

L’adolescent est décédé des suites de ses blessures le 27 avril, après plusieurs coups de couteau lors d’une « rixe » survenue dans le quartier Saint-Denis, selon le parquet de Bourges.

Son agresseur présumé a été mis en examen lundi soir pour « meurtre » et placé en détention provisoire, et sa mère, âgée de 37 ans et soupçonnée d’avoir « giflé la victime blessée », a été mise en examen pour « violences volontaires » sur « personne vulnérable ».

Le meurtre de Matisse intervient après une nouvelle vague de violences entre jeunes, comme le passage à tabac mortel à Viry-Châtillon (Essonne) de Shemseddine, 15 ans, et en pleine campagne pour les élections européennes.

Dans ce contexte, la nationalité afghane des deux inculpés – en situation judiciaire en France – a conduit plusieurs personnalités de droite et d’extrême droite à dénoncer la « politique migratoire » du gouvernement.

Sur les réseaux sociaux et dans des boucles de messagerie cryptées, des photos du suspect, de ses parents, ainsi que des liens vers ses comptes personnels sont partagés, a constaté l’AFP.

Compte tenu des « pressions » et de la présence de « très jeunes enfants » au sein de cette famille, le préfet de l’Indre a assuré à l’AFP que « des moyens ont été mis en œuvre pour les sécuriser dès jeudi soir ».

Depuis plusieurs jours, Christophe Marchais ne cesse néanmoins de prévenir : « Ne mélangeons pas tout. Faites attention à tous les partis de droite ou d’ailleurs qui s’approprient ce genre de chose”, a-t-il déclaré au micro de RTL.

Pour éviter tout débordement lors de l’hommage, la préfecture a décidé de “renforcer une compagnie de CRS” aux côtés des gendarmes et policiers du département, pour effectuer “des contrôles aux sorties d’autoroute et aux entrées de l’agglomération de Châteauroux”, où sont attendus des militants d’extrême droite. .

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV A 51 ans, ce grand acteur britannique décroche son premier projet avec Netflix et on a hâte de le voir – News Series – .
NEXT l’essence et le diesel plus chers aujourd’hui