De graves intempéries dans le sud du Brésil font plus de 50 morts – rts.ch

De graves intempéries dans le sud du Brésil font plus de 50 morts – rts.ch
De graves intempéries dans le sud du Brésil font plus de 50 morts – rts.ch

Le bilan s’est alourdi samedi au Brésil où des inondations ravagent depuis plusieurs jours l’Etat du Rio Grande do Sul, faisant au moins 56 morts et 67 disparus dans cette région du sud du pays. La capitale régionale Porto Alegre est fortement touchée.

Les routes ont été coupées par les inondations et les communications sont perturbées dans cet État où il devrait pleuvoir au moins jusqu’à dimanche. Les autorités ont donné l’ordre d’évacuer certains quartiers de la métropole de Porto Alegre.

La tâche des sauveteurs est redoutable, avec des villes entières pratiquement coupées du monde, rendues inaccessibles par les inondations. Des zones résidentielles noyées à perte de vue, des routes détruites ou des ponts emportés par le courant, sans compter les ruptures de barrages qui risquent d’aggraver encore davantage la situation : les dégâts humains et matériels sont considérables.

A Porto Alegre, la capitale régionale qui compte quelque 1,5 million d’habitants, la catastrophe sera “sans précédent”, a prévenu le gouverneur Eduardo Leite. Vendredi, les rues du centre historique de la ville ont été à leur tour envahies par les eaux en raison de la crue exceptionnelle du Guaiba, fleuve emblématique du sud du Brésil.

« Pire catastrophe »

Selon le gouverneur, l’État du Rio Grande do Sul connaît la « pire catastrophe climatique de son histoire ». Au moins quatre barrages “sont en situation d’urgence, avec un risque de rupture”, ont prévenu les autorités locales. À Capela de Santana, au nord de Porto Alegre, Raul Metzel raconte que ses voisins ont dû abandonner leur bétail.

Cette photo des autorités brésiliennes montre un homme évacué par l’armée de l’air après avoir été secouru d’une zone inondée, le 2 mai 2024. [AFP / BRAZILIAN PRESIDENCY – RICARDO STUCKERT]

Plus de 250 localités sont touchées depuis plusieurs jours par des tempêtes et orages dévastateurs. Le dernier décompte des autorités fait état de quelque 351 000 victimes. Au total, 23 600 personnes ont dû quitter leur domicile. Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva s’est rendu jeudi dans la région, promettant qu’elle ne manquerait pas de « ressources » humaines ou matérielles face à cette tragédie.

Le gouvernement fédéral s’est engagé à envoyer des hélicoptères et des bateaux, ainsi que plus de 600 militaires, pour renforcer les opérations de secours et la distribution de nourriture.

“Crise climatique”

Le Rio Grande do Sul a déjà été frappé à plusieurs reprises par des intempéries meurtrières, notamment en septembre, où 31 personnes sont mortes après le passage d’un cyclone dévastateur. Selon les experts, ces phénomènes météorologiques extrêmes ont augmenté en fréquence et en intensité avec le réchauffement climatique.

Le Brésil a connu l’an dernier une sécheresse historique dans le nord du pays et le nombre d’incendies de forêt a atteint un record de janvier à avril, avec plus de 17 000 foyers enregistrés à travers le pays, dont plus de la moitié en Amazonie.

« Pluie au sud, feu au nord (…). Ces deux tragédies portent les marques de la crise climatique. Le gouvernement doit prendre des mesures urgentes pour éviter que la situation ne s’aggrave encore », a alerté le collectif d’ONG Observatoire du Climat dans un communiqué.

>> Lisez à ce sujet : Chaleur record de plus de 62 degrés ressentie à Rio

AFP/Biche

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Sur son lit de mort, Larry Webb avoue le meurtre de son ex-femme et de sa belle-fille vingt-quatre ans plus tôt
NEXT États-Unis | Le gouverneur de la Fed qualifie de nouvelles hausses de taux de « probablement inutiles »