« La stabilité a fait que l’Union a pris Anderlecht »

« La stabilité a fait que l’Union a pris Anderlecht »
Descriptive text here

La course au titre continue ce dimanche. Anvers reçoit le FC Bruges à 13h30 tandis que l’Union accueille Anderlecht vers 18h30. Un seul point sépare les deux clubs bruxellois. Avant ce derby, Teddy Teuma est revenu sur son parcours à l’Union et a évoqué ce choc.

Interrogé par nos confrères de la RTBF, le milieu du Stade de Reims a confié : « J’ai beaucoup de bons souvenirs car la plupart du temps ça se terminait par une victoire. On connaît l’importance des derbys dans l’histoire d’un club et dans l’envie des supporters de remporter ce match, n’importe comment. Nous sentons que c’est une atmosphère différente d’une réunion ordinaire. Il y a beaucoup d’attentes. Ce sont des matchs charnières que le club et les supporters marquent en ce début d’année, c’est un rendez-vous à ne pas manquer. Mon plus beau souvenir dans un derby bruxellois ? Je dirai le premier à Anderlecht, pour notre retour en division 1.

Il se souvient : « Notre dernier match contre le RSCA, alors que nous étions encore en deuxième division, s’est soldé par une défaite 5-0 en Coupe de Belgique. Nous venions d’arriver en D1 et nous avions à cœur de montrer que le revers contre Anderlecht était une erreur et que nous avions bien évolué. Gagner à domicile était une belle revanche. Cela reste un super souvenir. »

Teddy Teuma parle du derby et de son importance : « Je peux comprendre qu’un joueur étranger n’attache pas la même importance à ce derby. Quand on est à l’Union depuis un moment, et ça a été mon cas, je me suis beaucoup attaché au club. Il y a des valeurs et des principes, ça reste un club attachant et familial. On se sent comme à la maison. Je me sentais tellement bien là-bas que j’ai pris à cœur le derby et cette rivalité avec Anderlecht. Il y avait de l’amour entre l’Union et moi. Ce sont des liens qui se nouent au fil des années, mais quand on arrive au club, on sent avec la ferveur du public que c’est un match important. »

L’ancien syndicaliste compare les deux clubs : « L’Union a fait un bon travail de recrutement quand nous étions en D2. Ils avaient déjà ciblé des joueurs capables d’évoluer en D1 afin de tenir tête aux meilleures équipes. C’est possible avec confiance et stabilité car ils travaillent dans de bonnes conditions depuis des années. Anderlecht a connu des hauts et des bas. La stabilité signifiait que l’Union prenait le dessus sur Anderlecht. »


Le trentenaire moyen tempère la question dans le titre : « Rien ne me fait dire que c’est une bonne année pour l’Union. Sur les trois dernières années, c’est sans doute la seule équipe qui a systématiquement joué le titre. C’était un duel avec le FC Bruges la première année, avec le duo Genk-Anvers la deuxième et avec Anderlecht, et le FC Bruges qui revenait cette année. C’est la seule équipe constante, même si elle n’a pas remporté de titre. Je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas cette année… ou l’année prochaine. Tant que le club parvient à maintenir sa régularité et sa stabilité, il aura tôt ou tard un titre. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le numérique, un enjeu clé
NEXT Une journée maya le 11 mai à Beloeil